Saxon – Sacrifice

Sacrifice : c’est dans les vieux pots…
 

…qu’on ne fait pas forcément de la soupe. Pour son 20e album, Saxon a décidé de renouer avec ses amours old school en délivrant un disque court avec des chansons structurées comme dans les années 80. Si la démarche artistique est louable, l’inspiration n’est malheureusement pas constante, donnant ainsi un ensemble agréable, mais perfectible.

"Putain 38 ans !" ont dû se dire le chanteur Biff Byford et le guitariste Paul Quinn quand ils ont commencé, en 2012, la confection de leur dernier album en date, Sacrifice (sortie le 5 mars). L’occasion de se remémorer le bon vieux temps et de faire un album "comme avant". Le frontman, qui est aussi producteur de cet album, revendique cette démarche en déclarant avoir dit aux gars "de jouer comme dans les années 80". Ainsi, chacun est à sa place, Paul Quinn et Doug Scaratt qui calent les riffs carrés et se renvoient la balle lors de solos simples et concis, le bassiste (Nibbs Carter) qui marche dans les pas du batteur (Nigel Glocker) et Biff mène les troupes avec la même gouaille que sur le premier album.

Suivant cette optique, les compositions vont à l’essentiel. Peu de chichis ou d’artifices (aucun titre n’atteint les 5 minutes au compteur), les morceaux sont portés par un riff principal répété en boucle, chaque membre est en place et fait passer la musique avant l’esbroufe, comme à l’âge d’or de Saxon. Cette manière d’agir fonctionne à merveille lorsque le riff est bon, comme sur le sombre "Made in Belfast" ou le rapide "Warriors Of The Road" qui fait écho à "Motorcyle man" (Wheels Of Steel, 1980) mais met aussi en avant le manque d’inspiration du groupe sur certaines chansons, comme les pataudes "Walking The Steel" et « Wheels Of Terror ». Le groupe s’autorise néanmoins une petite fantaisie  sur "Gardians of The Tomb" et son riff mélodique peu habituel chez Biff Byford et sa bande, mais terriblement accrocheur.

SAxon

La production, assurée par le chanteur lui-même, va également à l’essentiel et fait fi des artifices modernes. Quelques arrangements sont bien trouvés çà et là, comme une mandoline celtique qui sert de fil rouge au morceau "Made In Belfast", des instrumentations exotiques sur "Guardians Of The Tomb" ou des guitares acoustiques du plus bel effet sur "Night Of The Wolf", mais ne prennent jamais le pas sur les instruments. Les seuls effets que le sieur Byford s’autorise sont quelques parties doublées et l’inclusion de chœurs discrets sur les refrains.

Ces derniers, toujours comme dans les vieux albums de Saxon, ont la forme de slogans et semblent taillés pour être répété en chœur par les foules. Le titre "Stand Up And Fight", aux paroles fédératrices et au refrain immédiat, illustre bien cette optique. Biff les aboie toujours avec sa gouaille immédiatement reconnaissable et ne perd pas ses talents d’interprète, en se faisant solennel en évoquant les chantiers navals sur "Made In Belfast",  mystérieux sur "Night Of The Wolf" ou bien léger sur le rock n’roll "Standing In A Queue". Il se montre néanmoins peu impliqué sur "Wheels Of Terror", qui prend des allures de filler…

En effet, si l’album a aussi une constitution old school, avec neuf chansons et une intro qui totalisent moins de 40 minutes au compteur, il n’est malheureusement pas exempt de titres faibles. "Sacrifice" le titre d’ouverture, présente un Saxon terriblement banal, qui riffe dans le vide en manquant de punch. Sur la seconde moitié du disque, les mid-tempos sont à la peine, avec un "Walking The Steel" qui ne décolle pas et un "Wheels Of Terror" qui semble plus parler des roues de la BMW de l’inspecteur Derrick que des chenilles d’un char d’assaut.

Pour son 20e album, Saxon est retombé dans l’old school. Si le groupe est on ne peut plus crédible dans sa démarche, les quelques scories que présente Sacrifice empêchent les anglais de décrocher la timbale. Il en résulte ainsi un album agréable, avec de bonnes idées et des titres de qualité, mais imparfait, contrairement à son prédécesseur Call To Arms, plus aventureux et plus constant dans la qualité.

 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements