Chronomancy – Shadows in Atlantis

Formé en 2010, le groupe grec Chronomancy commence depuis peu à faire parler de lui hors de ses propres frontières. Suite à une signature chez Fighter Records pour la sortie de son nouvel album Shadows In Atlantis, l’occasion était idéale pour se pencher sur cette formation pour le moins intéressante…

Auréolé d’une excellent réputation, notamment grâce à son premier album Here and Now (2014) et l’EP Age of Chivalry (2017) qui lui ont ouvert les portes du label White Crown Music et lui ont permis de partager la scène avec des pointures comme Arkona, Gus G, Jag Panzer et bien d’autres, Chronomancy se pose d’emblée comme un groupe ambitieux. En effet, si sur le papier les Grecs semblent se situer dans une veine power metal / heavy metal assez classique à la Battleroar, il n’en reste pas moins que les compositions sont remarquablement bien travaillées. En effet, on y trouve pas mal d’éléments épiques, folk, progressif ou bien symphoniques qui permettent aux morceaux de sortir des sentiers battus du genre (« Rebirth », »Pilgrim in a Foreign Land », « Legions of Mist », …). Qui plus est, les titres relativement longs (plus de 5 minutes en moyenne) sont construits autour de structures à tiroirs qui développent elles-mêmes des ambiances différentes, avec parfois un côté brut de décoffrage plutôt bienvenu à l’instar de la doublette « Magnum Opus » et « Thunderchild ».

Paradoxalement, même si les morceaux de Shadows in Atlantis sont extrêmement bien peaufinés, ils sonnent tout un peu pareil, ce qui donne une impression de déjà-entendu (« Seven Deadly Kins », « Dance of the Vampires »). C’est assez dommage car les parties musicales, notamment les guitares ou les mélodies vocales sont à tomber par terre mais il manque ce petit quelque chose, ce petit grain de folie qui permettrait de mettre le feu aux poudres. Rien de rédhibitoire cependant car Chronomancy en a encore sous le pied ! En effet, on sent que depuis son changement de line up, notamment avec l’arrivée de Chris Paschalidis au chant, le groupe a trouvé la bonne formule. Ainsi, le chanteur amène énormément de plus-value grâce à son chant clair qu’il arrive à moduler jusqu’à partir vers des variations plus extrêmes, avec quelques growls ici et là (« The Hunting Song », « Up With The Phoenix »). De plus, les Grecs ont mis les petits plats dans les grands en proposant une production claire qui met parfaitement en valeur les compositions et les atmosphères. C’est du tout bon…

Au final, le mélange des genres développé au travers de Shadow in Atlantis s’avère plutôt payant et permet à Chronomancy de démontrer tout son savoir-faire et sa créativité musicale. L’arrivée d’un nouveau vocaliste a apporté pas mal de sang neuf et une direction artistique bien maîtrisée. Ce second album s’avère donc être une véritable carte de visite de luxe qui permettra sans aucun doute au groupe de mettre un pied sur les scènes européennes d’ici peu et de se faire connaître à plus grande échelle par le public. Et ça ne sera que justice !

Tracklist :

  1. Rebirth
    02. Dance of the Vampires
    03. Pilgrim in a Foreign Land
    04. The Voyager
    05. Seven Deadly Kins
    06. The Hunting Song
    07. Magnum Opus
    08. Thunderchild
    09. Legions of Mist
    10. Shadows in Atlantis
    11. Up With The Phoenix

Sortie le 8 mars 2022 chez Fighter Records

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements