Twin Temple au Hellfest 2022 : du bon vieux rock’n’roll à la sauce satanique

Twin Temple - Week-end 1 – Dimanche 19 juin – Valley – 15h55

Il y a des groupes que certains pourraient qualifier d’ovnis sur le festival tant leur musique semble complètement différente de ce qu’on peut attendre d’un festival de metal. D’ailleurs la Valley fait figure d’endroit propice pour accueillir ce genre de groupes. Dans cette catégorie d’ovnis, Twin Temple semble cocher toutes les cases. En effet, ce groupe de Doo Wap, et de R&B tout droit sorti des 50’s-60’s ne jouerait jamais au Hellfest en temps normal.Ce qui a sûrement fait la différence pour le festival (et sûrement aussi le label du groupe !), c’est bien le penchant assumé pour le satanisme du couple californien. Les deux amants se réclament d’ailleurs de ce courant de pensée dans la vraie vie. Vraie conviction ou pur argument marketing ? Chacun se fera sa petite idée... Pour le moment, on a hâte de voir le spectacle et le divertissement que le duo et ses musiciens ont à nous proposer.

La mise en scène du groupe se veut d’entrée très ostentatoire, tant sur le décor que dans les costumes. La scène est en effet déjà bien dans le thème avec la présence de crânes, d’un autel, de croix et des calices (si si !). Alexandra James et Zachary James font en effet leur entrée vêtus tous les deux d’un costume rouge et noir élaboré qui fait référence à leur idole. Et le groupe américain n’y va pas par quatre chemins et réalise dès le départ un rituel de bénédiction (si on peut appeler ça comme ça) du public. C’est une parodie totale du culte catholique !

Alexandra Twin Temple

Il s’ensuit alors une sorte de serment satanique. Dans celui-ci, Alexandra revendique paradoxalement des valeurs assez pieuses : celles des libertés fondamentales afin de combattre entre autres le racisme et le sexisme.  Par la suite, la chanteuse va même jusqu’à appeler le public à lancer des «Hail Satan», ce qui met quelques-uns des spectateurs mal à l’aise. Même si une grande partie du public se prête tout de même au jeu, on sent tout de même que le concept est assez hasardeux et bancal.

Mais de toute manière, ce qui nous intéresse c’est la musique. Et si le groupe est connu pour réaliser des rituels entre ses morceaux, le set du Hellfest est resté pour notre plus grand plaisir principalement musical.  Ce qui nous permet d’écouter avec plaisir des morceaux très rock ‘n’ roll comme «Sex Magick» ou encore «Let’s Have a Satanic Orgy». Ces derniers permettent de mettre en valeur Zackary et sa guitare Gibson taillée pour le rock des 50’-60’s. Typiquement des chansons qu’aurait pu jouer Marty Mc Fly dans Retour Vers le Futur lors du bal de promotion de ses parents !

Twin Temple

Alors que la Valley était jusqu’alors assez pleine, on voit que certains spectateurs commencent à quitter les lieux. Peut-être à cause d’une musique pas assez metal ? Ou tout simplement des spectateurs perturbés par le concept et l’identité visuelle satanique du groupe ? Dommage, car ils n’assisteront pas au clou du spectacle !

On peut noter que la coupe de cheveux d’Alexandra est la parfaite copie de celle d’Amy Winehouse. Et cela se ressent aussi musicalement avec la chanson «Satan’s a Woman». Ce morceau est sûrement celui qui va nous rester le plus dans la tête à la fin du concert. En même temps quel groupe est capable de réussir à nous faire chanter à tue-tête «Satan, Satan, Satan» sur un refrain rock n'roll très entrainant ? Twin Temple maitrise aussi les ballades avec par exemple «Lucifer, My Love», morceau sur lequel on pourrait même danser un slow.

Twin Temple Musicians

C'est le couple qui est naturellement le plus mis en valeur pendant le show. Mais il faut cependant relever le rôle primordial des autres musiciens. En particulier, le saxophone apporte une touche encore plus dansante au set. Sur la chanson finale, «I’m Wicked», le saxophoniste se permet d’ailleurs un petit solo très appréciable. Ce qui lui permet de voler (un peu) la vedette à Alexandra et Zachary. Et pour finir, quoi de mieux qu’un dernier rituel avec à la clé un baiser ensanglanté, sous les acclamations du public ?

En conclusion, si Twin Temple est un groupe qui se veut choquant, il est aussi et surtout on ne peut plus divertissant avec une vraie mise en scène. De même, le groupe tient tout à fait la route musicalement parlant. Si la musique est très agréable à écouter, elle est aussi plutôt apaisante. Ce qui permet de souffler tranquillement entre deux concerts de metal particulièrement bruyants. Et des groupes comme ça, il faut dire qu’il n’y en a pas tant que ça sur le festival... !

Twin Temple

Setlist

Let's Have a Satanic Orgy
Lucifer, My Love
Sex Magick
The Devil (Didn't Make Me Do It)
Satan's a Woman
I'm Wicked

Crédits Photos : Florentine Pautet
Reproduction interdite sans l'autorisation de la photographe. 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements