Whitesnake au Hellfest 2022 : Retour en 1980

 Week-end 2 – Main Stage 1 – Jeudi 23 juin – 20h25

Tout juste après le set du guitariste américain Steve Vai, place au rock britannique des années 80 de Whitesnake. Un moment fort en émotions pour une tournée d'adieu.

David Coverdale arrive sur scène avec une tenue plutôt classe et rock’n’roll, dont un t-shirt à l’effigie de son groupe, tout le contraire de Tommy Aldridge qui porte une tenue de sport, ce qui en fait rire plusieurs dans le public. Il est bien connu que David peine, comme plusieurs compères de son âge, à chanter en étant continuellement juste mais il a la forme et surtout il apporte une présence bien charismatique. D’ailleurs, il utilise bien l’avancée de scène déjà mise en place pour le set de Scorpions, ce qui le rapproche du public. Joel Hoekstra utilisera également cette avancée à de nombreuses reprises notamment lors des solos de guitare.

Dino Jelusić, arrivé dans le groupe durant l’été 2021, assure continuellement les chœurs durant le concert, ce qui rattrape le manque de justesse de David qui ne peut plus monter dans les aigus comme auparavant. Tanya O'Callaghan, également récemment arrivée, apporte la touche féminine au show et montre qu’elle ne démérite pas sa place avec un court mais efficace solo à la basse. C’est d’ailleurs la seule et unique femme dans l’histoire du groupe, chose que David énonce avec fierté puisqu’il la considère comme une perle.

Pendant ce temps, l’écran derrière le groupe diffuse leurs différents artworks en fonction des chansons du show. Whitesnake privilégie, un peu comme tous les groupes, une setlist basée sur plusieurs de leurs tubes comme "Here I Go Again" ou “Crying in The Rain” et son fameux solo de guitare en fin de titre. Sur cette dernière, Dino vient d’ailleurs balancer un très bon solo au keytar (clavier porté comme une guitare) en plaçant carrément son instrument derrière lui et en finissant ce solo sans même regarder les touches de ce dernier. Tommy effectue son fameux solo à la batterie qu’il vient finir à mains nues devant un public toujours aussi ébahi devant une telle prestance.

Sur “Slide It In” ou “Still of the Night”, la voix de Dino prend clairement le dessus sur la voix de David, peut-être que cela aidera d’autant plus sa carrière à démarrer, puisque le jeune homme est le premier lauréat du Concours Eurovision de la chanson junior à Copenhague datant de 2003. David parle beaucoup au public et raconte d’ailleurs que la première fois que Whitesnake jouait au Hellfest, il ne savait pas quoi faire. Enfin la surprise du set sera la venue de Steve Vai,  qui jouait précédemment sur la même scène, pour le solo de la dernière chanson du concert : “Still of the Night”. Un moment fort en émotions que ce soit pour le public comme pour Whitesnake et Steve Vai.

Setlist :

Bad Boys
Slide It In
Love Ain't No Stranger
Slow an' Easy
Fool for Your Loving
Guitar and Keyboard Solos
Crying in the Rain
Drum Solo
Is This Love
Give Me All Your Love
Here I Go Again
Still of the Night (avec Steve Vai)

Crédit photographies : Lilgoth Live Picture. Reproduction interdite sans l'autorisation de la photographe. 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements