Wardruna au Hellfest 2022 : Le rituel norvégien

Wardruna – Week-end 2 – Main Stage 2 – Jeudi  23 juin – 1h

Wardruna commence son concert en retard, mais l'horaire déjà tardif ne va pas empêcher la formation norvégienne de fournir un concert aérien et magnifique. C'est l'occasion de défendre son dernier album Kvitravn, chose que le groupe fait à merveille.

Initialement, Wardruna devait commencer son concert à 0h45 et avoir un peu plus d’une heure pour se produire. Mais le festival a décidé, un peu au dernier moment, de prévoir un nouvel hommage pour Lemmy Kilmister profitant de la présence de ses anciens compères Mikkey Dee et Phil Campbell. Ils ont pu inaugurer la nouvelle statue à son effigie et diffuser une vidéo hommage sur les écrans des scènes. L’hommage aura tout de même retardé le groupe de quinze minutes, ce qui n’est pas rien… Cela aura au moins laissé le temps aux spectateurs d’Heilung sous la Temple de rejoindre la Mainstage 2 pour le concert des Norvégiens.

Une fois Wardruna enfin sur scène, on se retrouve avec un public plutôt bruyant qui ne maintient pas vraiment le silence nécessaire à la mise en place de l’atmosphère scénique et musicale du combo… Impossible d’apprécier à sa juste valeur le groupe. D'ailleurs, il s’agit de la première fois que les Norvégiens investissent la Mainstage 2, habituellement terrés sous la Temple, qui débordait lors de leur dernier passage au festival. Un choix qui se comprend vu la montée en flèche du succès, mérité, connue par Wardruna, et vu le monde présent ce soir là également. Beaucoup de spectateurs font aussi le choix de s'asseoir sur l’herbe devant la Mainstage durant le concert, ce qui peut se comprendre à 1h du matin.

Au niveau des lumières, on se retrouve comme à l'accoutumée avec un jeu globalement très sombre mais lumineux à des moments précis marqués par la voix puissante d’EinarUn concert de Wardruna, c’est une expérience sensorielle. La scène très sobre parvient à sublimer la musique et l’interprétation des musiciens, tout le long du concert, on a facilement les frissons. La seule chose que l'on pourrait reprocher au groupe, c'est la répétition des mêmes éléments à chaque concert de tournées pourtant différentes, on profite mais on ne voit rien de nouveau. D'ailleurs, Einar a beau paraître quelque peu timide, on lui connait également une facette très bavarde. Cette facette pourrait justement permettre au groupe de modifier quelques détails afin d'alimenter l’expérience du rituel de Wardruna.

La setlist regroupe les meilleures compositions du combo et les moments très forts sont bien positionnés dans le set avec les morceaux issus du récent Kvitravn, et l’exceptionnel “Raido” ou “Voluspa” qui mettent la barre très haut. Le summum est atteint lorsqu’arrive “Tyr”, joué avec les lurs, grands instruments à vent traditionnels scandinaves, pour un rendu toujours aussi spectaculaire. 

Le show passe à une vitesse folle, “Helvegen” signe la fin du concert de Wardruna et Einar explique que cette chanson parle de la vie, de la mort. S'ensuit une longue vague d’applaudissements qui touchera sans aucun doute les Norvégiens. 

Setlist :

Kvitravn
Raido
Skugge
Heimta Thurs
Tyr
Isa
Lyfjaberg
Fehu
Voluspá (Skaldic Version)
Rotlaust tre fell
Helvegen

Crédit photographies : Tetralens
Site internet Tetralens



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements