Leprous au Hellfest 2022 – Envoûtement progressif sur la Mainstage

Leprous - Week-end 1 – Vendredi 17 juin – Mainstage 2 – 14h20

Encore un autre groupe de metal progressif sur la mainstage 2, et pas des moindres car c’est bien au tour des Norvégiens de Leprous de se produire devant nous. Il faut dire que depuis deux albums (Pitfalls et Aphelion), le groupe effectué un vrai virage musical vers un style teinté de pop electro et de chamber rock, tout en gardant quelques sonorités metal prog des premiers albums. Bien installé dans la fosse, on est donc impatient de découvrir la setlist du groupe. Metal ou pas metal alors ? Telle est la question. D’ailleurs c’est aujourd’hui sûrement la plus grande scène de la carrière du groupe. De quoi avoir la pression alors que la température approche les 40 degrés.

Malgré un problème technique qui nous prive de son quelques instants, le show débute avec trois chansons des deux derniers albums. Au programme : « Out of Here », et « Running Low » d’Aphelion, et le très cinématographique « Below » de Pitfalls. Ce dernier morceau rappelle d’ailleurs un peu la BO du James Bond Skyfall. Et il est sûrement l'un des plus réussis du set. La voix de falsetto d’Einar Solberg crève l’écran. En plus d’avoir toujours une classe certaine, le Norvégien est en effet toujours capable d’attraper des notes très hautes. Le tout avec une justesse parfaite. Même si on sent Einar peut-être un peu plus fatigué que d’habitude…

De plus, l’arrangement musical rend l’ambiance du morceau très particulière, les chœurs apportant vraiment quelque chose en plus en live, qu’on ne retrouve pas sur les albums. Ajoutons à cela, la présence du violoncelliste Raphael Weinroth-Browne, qui joue régulièrement avec le groupe depuis deux ans (mais dont c’est la première apparition en France aujourd’hui). Il apporte véritablement cette signature musique classique des derniers albums du groupe en live. Le violon sur « Running Low » est d’ailleurs excellent.

Le show s’enchaine extrêmement rapidement avec cette fois-ci un retour aux grands classiques du groupe avec des morceaux plus typés rock et metal prog comme le grand classique du groupe « From The Flame » de leur album Malina. Le riff de guitare principal reste d’ailleurs bien dans la tête même après le concert.

Mentionnons aussi le morceau aux touches très metal de « Nighttime Disguise » de leur dernier album où Einar se permet même de revenir à du growl, un titre taillé pour être joué sur la mainstage. Ce morceau nous laisse d’ailleurs apprécier les qualités instrumentales du groupe et l’arrangement toujours très travaillé.  On peut littéralement se laisser attraper par le son, la rythmique, ou la mélodie de n’importe quel instrument. Sûrement une chanson parfaite pour mêler les vieilles sonorités de Leprous avec le son des derniers albums. Einar nous montre d’ailleurs encore une fois toute la versatilité de sa voix que ce soit très haut, ou même étonnement très bas. D’ailleurs le chanteur le dit lui-même sur scène : « Cette chanson est sans doute un des défis collaboratifs les plus fous que le groupe n’ait jamais réalisé ». Ndlr : En effet, la chanson avait été écrits pendant la pandémie selon des critères qui avaient été votés par les fans eux-mêmes pendant une vidéo streaming en direct.

C’est aussi toujours un plaisir de pouvoir réécouter des morceaux de l’album The Congregation comme « The Price » ou l’excellent final « Slave ». Un morceau très émotionnel en live. Notamment avec un final exutoire et très puissant qui a mis littéralement tout le monde d’accord. Mention aussi spéciale au batteur Baard Kolstad, qui fait preuve aussi bien d’une extrême justesse que d’une énorme ébauche d’énergie.

En conclusion, Leprous a donc proposé un show mettant en avant la musique de ses deux derniers albums tout en s’appuyant sur ses grands classiques afin de faire découvrir et apprécier leur musique en plus grand nombre. On regrettera cependant le manque de production, et les jeux de lumières qu’on retrouve dans un concert en salle. Ces derniers rendent en effet le show de Leprous encore plus immersif. Une configuration forcément impossible lors d’un set de festival en journée. Le show est cependant resté très plaisant et il aura donné la possibilité aux Norvégiens de se faire encore plus connaitre. Un véritable temps fort de ce premier week-end. Pour ceux qui auront découvert et apprécié, Leprous, sera en tournée européenne pour promouvoir son dernier album l’année prochaine. Et cerise sur le gâteau, ils passeront dans de nombreuses salles partout en France en février 2023.

Leprous HF 2022
Leprous HF 2022

Setlist

Out of Here
Below
Running Low
The Price
From the Flame
Nighttime Disguise
Slave

Crédits Photos : Florentine Pautet
Reproduction interdite sans l'autorisation de la photographe. 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements