Elder au Hellfest 2022 : le stoner, remède contre la chaleur

Elder - Week-end 1 - Valley - Vendredi 17 - 14h20

Premier jour de Hellfest, premier jour en enfer, ont titré beaucoup de personnes. Sous les températures assommantes du premier week-end, une scène semble particulièrement appropriée : la Valley et sa programmation stoner. En pleine tournée européenne, nous avons l'occasion de retrouver Elder, pour un set retraçant l'histoire du groupe.

La canicule est désormais bien installée, l'air ambiant est chaud, les mains moites et les organismes tournent au ralenti. Toutes les conditions sont optimales pour profiter dans les meilleures conditions du set de stoner de Elder. Sous la Valley, évidemment, pour un des premiers choix cornéliens de cette édition : Leprous sur la Main Stage ou Elder ? On se console en se disant qu'Einar et sa bande repasseront bien plus facilement que celle que l'on va retrouver pour 45 minutes bien lourdes.

45 minutes, car Elder a démarré son set immédiatement à la fin de celui de Mephorash sous la Temple voisine, faisant fi des 5 minutes de battement entre chaque set. Il faut dire aussi qu'avec 4 titres dans la setlist, chacun dépassant nettement 10 minutes, c'était la seule solution pour éviter que le groupe ne décale tout le monde. C'est parti avec les basses lourdes et ronflantes de "Dead Roots Stirring", de rigueur vu la météo : on est prévenus. Les cheveux au vent, barbe et moustache de sortie (sauf Nick DiSalvo, caution imberbe du combo), le quatuor interprète ce titre du deuxième album et entraîne les vieux briscards avec lui, visiblement nombreux pour ce concert.

La voix est en retrait, mais la basse et les guitares sont en revanche bien proéminentes et claires dans le mix. Si on en préfèrerait un qui ne mette aucun élément vraiment en retrait, le choix effectué est cohérent avec le style du groupe, et appuie le caractère psyché/prog des compositions fleuves qui sont jouées.

Alors qu'on attend le premier titre d'Omens, dernier album en date de la formation qu'on avait beaucoup aimé - on occulte ELDOVAR: A Story Of Darkness & Light, vu qu'Elder aurait logiquement besoin d'être en configuration big band avec Kadavar pour pouvoir en jouer -, c'est avec deux autres morceaux que la formation enchaîne : "Compendium", puis "Sanctuary". Le public de connaisseurs est en extase, et on apprécie beaucoup le côté rétrospective de cette sélection. En trois titres, le groupe a déjà honoré trois albums différents. Et comme à chaque titre on avance d'un album dans l'histoire du groupe, la logique voudrait qu'on retrouve du Omens après le mélodique "Sanctuary", non ?

Effectivement, et pas avec n'importe quel titre ! Alors qu'on aurait pu attendre un "Embers", c'est le très progressif "Halcyon" qui est choisi pour clore le set. Ses minutes d'introduction, son groove répétitif font monter l'intensité jusqu'à des sommets encore plus hauts que durant tout le set. Après les solos et le pont central, arrive cette iconique mélodie au synthétiseur, servant de nouvelle base mélodique jusqu'à la toute fin, épique. Un régal.

Applaudissements nourris, mérités. Peut-être qu'avec un temps de set de 55 minutes (donc 1h, en prenant les 5 minutes avant), Elder aurait pu jouer un morceau de chaque album. On verra ce qu'il en sera lorsque le groupe arpentera les salles de concert du pays à l'automne. En tout cas cet après-midi, c'est un set solide que le combo allemand nous a servi.

Setlist

Dead Roots Stirring
Compendium
Sanctuary
Halcyon

Photos : Romain Ballez - Liability Webzine. Reproduction interdite sans l'autorisation de la photographe



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements