Bokassa au Hellfest 2022 : un réveil punk stoner tonitruant

Bokassa - Week-end 2 – Dimanche 19 juin – MainStage 1 – 12h15

Lars Ulrich fait référence à Bokassa comme son groupe préféré. Ce n’est donc pas une si grande surprise que ça de voir les Norvégiens faire partie des premiers sets de la dernière journée du festival sur la Mainstage. Au programme, un mélange de punk stoner qui secoue bien pour bien commencer la matinée.

Bokassa avait d’ailleurs également fait la première partie Metallica lors de leur dernier passage au Stade de France. Vous auriez également pu les voir en première partie de Mastodon à Paris juste avant le festival. Ceux qui les connaissent déjà peuvent à nouveau profiter de l’énergie débordante de leur set. Tout de suite, les musiciens sont d’ailleurs à l’aise et en terrain connu. Ils profitent de l’énorme avancée de la scène de Metallica (en forme d’arc de cercle), afin de jouer tout en restant mobile. Il n’y a que trois artistes sur scènes, mais pas besoin d’être plus pour envoyer de bonnes basses et de bons riffs sur la pause du midi. Mention spéciale également aux instruments des musiciens, notamment la guitare transparente du guitariste au début du set.

D’ailleurs on remarque que les musiciens sont des fans de metal. Le guitariste et chanteur Jørn Kaarstad porte un t-shirt de Baroness, un groupe qui tout comme Bokassa marque les esprits par des riffs très mélodiques.  Alors que le batteur Olav Dowkes, porte quant à lui un t-shirt de Motörhead, devenu une icône à part entière sur le festival.

On pourrait même se risquer à dire que Bokassa est un peu un savoureux mélange de ces deux groupes : un mix du côté mélodique de Baroness avec la folie et l’énergie du speed/thrash metal de Motörhead.

Bokassa
Le guitariste et chanteur de Bokassa, lors de son set à la salle Pleyel

Dans tous les cas, on apprécie la musique du combo, même si le set ne dure que trente minutes. Le groupe réussit à nous jouer pas moins de neuf morceaux. Bien que dans la pure tradition punk certains soient courts, on apprécie que le chanteur ne s’éternise pas dans des discours sans fin. D’ailleurs ce dernier y fait d’ailleurs référence en prévenant le public que sa prochaine intervention orale n’aura lieu que trois chansons plus tard. Un moment qui fait bien rire le public.

Sur tous les morceaux, on apprécie vraiment la précision des artistes sur leurs instruments, tout est précis, sans fioritures. Ce qui permet d’apprécier les classiques du groupe comme  "Last Night (Was a Real Massacre)", "Mothbreakers Inc", ou "Vultures" par exemple. Et si le public n’a déjà pas vu le temps passer, il aura sûrement pris autant de plaisir que le groupe sur scène. Une vraie communion qui fait plaisir et qui nous donne envie d’écouter du Bokassa pour bien commencer ses journées.

Setlist

Last Night (Was a Real Massacre)
Mouthbreathers Inc.
Walker Texas Danger
Burn it All (P.T.S.D.E.A.D)
Hereticules
Molotov Rocktail
Vultures
Immortal Space Pirate (The Stoner Anthem)
You Bring Party, I Bring Gasoline

Crédits Photos :

Bokassa - David Poulain

Photo d'ambiance - Florentine Pautet

Reproduction interdite sans l'autorisation du photographe. 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements