Ayron Jones au Hellfest 2022 : Le soleil de Seattle sur les Main Stage

Ayron Jones - Week-end 2 - Main Stage 1 - Samedi 25 juin - 13h45

Alors que la veille avait été placée sous le signe de la pluie, particulièrement en phase avec l'indus sale distillée par Nitzer Ebb, Ministry et culminant avec Nine Inch Nails, en ce début d'après-midi, les éclaircies commencent à se montrer vraiment solides. Ayron Jones, le prodige de Seattle, aurait-il emmené avec lui le soleil, pourtant souvent discret dans cette ville de l'Ouest ? À peine un an après la sortie de Child Of The State et alors qu'une tournée automnale s'annonce dans nos contrées, cette présence sur la Main Stage 1 au Hellfest fait déjà figure de gigantesque bon en avant.

Un mois avant la première partie des Rolling Stones à Paris, tout semble aller pour le mieux pour Ayron. Et quand on découvre le quatuor de la formation, on comprend vite pourquoi ! Chacun déborde d'énergie, le plaisir affiché est sincère. On sent la bande de potes qui joue ensemble depuis un moment déjà. Le bassiste (Bob Lovelace) fait des bonds sur la scène, en plus d'avoir un sacré style avec son chapeau noir. Au niveau son, c'est du très bon, avec des guitares bien incisives mais qui ne couvrent pas tout le spectre. L'attaque avec les riffs de "Boys From The Puget Sound" en est du meilleur effet. On l'apprécie en studio, c'est encore meilleur en live.

Assez loin du style presque chic de Bob, Ayron la joue grunge avec son pantalon aux deux jambes déchirées. Influence que l'on retrouve aussi dans la musique, car si celles-ci - variées - nous dirigent d'abord vers Jimi Hendrix et le rock'n'roll, il y a également un côté brut dans son jeu, presque viscéral. Un peu d'esprit Alice In Chains pour contrebalancer, avouons que tout ceci est très alléchant ! Après une si bonne mise en bouche, on attend naturellement de nombreux titres de Child Of The State.

En suivant, c'est "Emily" puis "Supercharged" que l'on retrouve. Comme les deux titres sont choisis parmi les singles de ce premier album international, ils sont déjà bien connus du public. Il participe au dernier et offre un peu de duckwalk. Si ces deux morceaux n'ont pas la même aura que le premier, ils font quand-même plaisir. Les deux excursions en dehors de Child Of The State arrivent ensuite.

À commencer par une reprise survitaminée du "Breed" de Nirvana (quand on disait qu'Ayron a un côté grunge!). La foule est en liesse, pas besoin de beaucoup d'efforts pour embarquer le Hellfest avec du Nirvana. L'autre titre, "On Two Feet I Stand", est en fait une ancienne composition sortie sur un des albums précédant Child Of The State. Celui-ci montre une facette différente, un peu plus sombre que celle des morceaux plus récents.

Fin de la digression avec la reprise du fil sur "My Love Remains". Ce titre, lorgnant vocalement vers le registre d'Eddie Vedder, est largement le plus soft parmi les choix du jour. Les solos sont mis en avant, le groupe se fait toujours plaisir et se donne sur scène ! Ceci dit, le public n'est pas vraiment en masse compacte devant la MS malgré les conditions enfin clémentes. Il reste aisé de se déplacer et de se rapprocher du groupe, et c'est particulièrement vrai lors de ce morceau plus calme.

Avec "Baptized In Muddy Waters", "Mercy" et surtout l'intense "Take Me Away", on revient aux choses sérieuses. Les lignes vocales du premier sont toujours aussi poignantes, c'est peut-être le titre le plus proche des complaintes du blues. Un classique, travaillé par Ayron depuis déjà des années. Le dernier est le premier single, la claque ultime qui a fait tourner la tête de tous à sa sortie. Ayron s'y lâche au niveau vocal, et le public le suit, sachant bien que ce titre terminera le set. Si l'énergie dégagée par le titre permet de volontiers l'imaginer en ouverture, cette place de finisher parait naturelle. Fin du set, Ayron remercie le public et le quatuor se retire.

Difficile d'imaginer qu'il y a tout juste deux ans, personne à part les dénicheurs de talents n'avait entendu parler d'Ayron Jones. Alors que le bonhomme écumait les salles de Seattle depuis pas mal d'années déjà. Cette injustice est aujourd'hui réparée, et bien réparée. Un Hellfest en Main Stage après le premier album, pour sa seconde année en tant que groupe connu c'est gros. Et vu le niveau, il ne va pas s'arrêter là !

Setlist

The Boys From The Puget
Emily
Supercharged
Breed (Nirvana)
On Two Feet I Stand
My Love Remains
Baptized In Muddy Waters
Mercy
Take Me Away

Photos : Marc. Reproduction interdite sans l'autorisation du photographe.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements