David Bowie & Slayer, Bloody Machine annoncé ! [POISSON D’AVRIL]

La nouvelle vient juste de tomber lors d’une conférence de presse tenue cette nuit (heure française) à Los Angeles.

Alors que les journalistes présents sur place s’attendaient à une promo des plus classiques de David Bowie concernant son nouvel album The Next Day sorti il y a quelques jours, grande fut la surprise lorsque la légende anglaise est apparue aux yeux de tous accompagné de Kerry King du groupe américain Slayer.

Sous les yeux et oreilles ébahis de l’assemblée, David Bowie et Slayer annonçaient ainsi leur collaboration pour un projet surprise et inattendue.

Bloody Machine, tel est son nom, sera donc un double album conceptuel entre art rock psychédélique, pop et ambiances sombre thrash metal portés par les riffs et la voix du combo californien. Une collaboration qui n’est pas sans rappeler Lulu de Lou Reed & Metallica, David Bowie avouant d’ailleurs que cette envie est un peu née d’une discussion qu’il a eu avec son ami ex-chanteur du Velvet Underground.

David Bowie Bloody Machine Slayer

« C’était lors d’une répétition dans mon studio, Lou était de passage à Londres pour me saluer et nous avons discuté. Nous sommes alors revenus sur son album avec Metallica, et il m’a conseillé presque en plaisantant de tenter un jour le coup… Sauf que j’avais déjà depuis un moment une idée assez sombre et glauque en tête afin de donner une véritable fin surprise dramatique à mon personnage Ziggy (laissé pour mort lors d’un concert en 1973 mais finalement « ressuscité » pour l’occasion). Alors j’ai dit banco, mais encore fallait-il trouver un groupe à la hauteur ! »

Le dandy britannique pensa d’abord à un projet sombre très teinté glam en contactant les légendes KISS, mais ces derniers durent refuser cette proposition par manque de temps. Bowie contacta ensuite Dave Mustaine de Megadeth qui préféra décliner l’offre.

« Dave était enthousiaste ne voulait pas qu’on dise de lui qu’il copie Metallica, il m’a alors conseillé de contacter Kerry King de Slayer. Je connaissais déjà le groupe et, sans trop être fan de leur musique, appréciais cette rage qui émanait de leur son. Alors j’ai franchi le pas et tout s’est très vite concrétisé, rendant du coup mes textes encore plus violents et liés à leur thématique. »

Kerry King, aborant un large sourire, est aussi allé de sa déclaration :

« C’était l’été dernier, fin juin je crois. Au début je pensais vraiment à une blague… mais très vite j’ai compris que c’était bel et bien LE David Bowie qui venait ainsi me contacter. Nous n’avons pas eu à hésiter longtemps… »

Kerry King Slayer Bowie Bloody Machine

Les compositions de ce projet était déjà plus ou moins prêtes d’après les dires de Bowie, cette idée ayant germé en lui il y a quelques années déjà. Ainsi Kerry King, Jeff Hanneman et Tom Araya n’ont eu qu’à venir poser leurs parties sur une musique certes étrange pour eux mais s’y prêtant plutôt bien selon les deux bonhommes.

Quant au concept, nous savons donc qu’il s’agit du retour inattendu d’un Ziggy Starudst vieux et dévasté par la haine qui, laissé pour mort il y a près de 40 ans (mais en fait plongé dans un coma et réveillé isolé de tous plusieurs années après les faits), est revenu assouvir sa vengeance. Suite à une série de meutres haineux et souvent empris d’une folie anti-chrétienne, il est rattrapé par la justice et doit faire face à ses démons sur la chaise électrique. Ainsi est-elle surnommée Bloody Machine, révélant au passage le charactère schizophrène d’un homme déchu qui personnalise son « exécutrice » et en fait sa dernière confidente. Tom Araya interprète ainsi le côté « sombre et démoniaque » du condamné, alors que Bowie use de sa voix vieillissante pour les derniers souffles d’un Ziggy entre souvenirs, lucidité, folie, regrets et fierté.

Voici donc la pochette (inspirée d’une oueuvre d’Andy Warhol) et tracklist du projet qui devrait sortir si tout va bien au mois de juillet de cette année chez Columbia.

Bowie & Slayer Bloody Machine

David Bowie & Slayer - Bloody Machine

CD1
1- Ziggy Insane (4’15 »)
2- Another Day in Hell (Phil Collins « modified » Cover, with his special contribution) (5’10 »)
3- Death of Venus (12’10 »)
4- Angel of Space (3’34 »)
5- Christ City (5’55 »)
6- Raining Stars (21’10 »)

CD2
7- Velvet Illusion (19’14 »)
8- Chair Painted Blood (5’12 »)
9- Mandatory Shock (6’45 »)
10- Starman in the Abyss (15’54 »)

A noter comme vous pouvez le voir une apparition exceptionnelle de Phil Collins en guest, non pas au chant mais à la batterie, sur une reprise « sombre » avec paroles et titres modifiés de « Another Day in Paradise ».

Dave Lombardo ayant récemment décliné une tournée avec Slayer, c’est le déjà très occupé Mike Portnoy qui s’est occupé de l’enregistrement des parties batterie, apportant ainsi son jeu éclectique pour un album qui s’annonce très varié.

En espérant bien évidemment pour eux que celui-ci sera mieux accueilli et accepté par les fans que Lulu

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements