Get The Shot – Merciless Destruction

C'est un quatrième opus aux relents terriblement beatdown hardcore que nous proposent nos cousins québécois de Get The Shot. Merciless Destruction vient faire un virage à 90° comparé à Infinite Punishment, opus beaucoup plus thrasheux. Entrons dans la gueule du loup.

Comme dit plus tôt, Merciless Destruction est un album définitivement plus orienté vers un genre encore plus bagarreur que le thrash, le beatdown. Au travers de ce 4ème opus en 13 ans d'existence, les Québécois voulaient montrer qu'ils en avaient encore sous le pied et qu'ils ne s'étaient pas encore tout à fait dévoilés.

Dans cet album, c'est véritablement Jean-Philippe Lagacé qui a pris les rennes en souhaitant produire un opus rappelant ses racines au deathcore et au beatdown. Il est également très probable que les nombreuses dates avec Nasty ont pu fortement influencer Get The Shot à sortir un album de ce type, comme nous en parle Dany Roberge

Merciless Destruction c'est donc 38 minutes et 6 secondes de two-steps furieux, de gros breakdown et de mosh-parts enragées. On saura également apprécier la diversité des titres qui, malgré leur ressemblance dans la construction, arrivent à se réinventer. Preuve supplémentaire du tournant beatdown emprunté par le groupe, la présence de 2 guests : Rob Watson de Lionheart sur "Deathbound" et Matthias Tarnath de Nasty sur "Bloodbather". C'est d'ailleurs sur "Deathbound" qu'on trouve certainement l'une des moshpart les plus intenses de l'album.

Avec Merciless DestructionGet The Shot vient séduire les fans de Nasty, Malevolence, Terror, Lionheart. Le groupe n'en fait pas trop et ne cherche pas à réinventer le genre, mais s'approprie parfaitement les codes et arrive à en sortir quelque chose d'unique et de terriblement efficace.

On profite ainsi d'une production aux petits oignons où les guitares sont incisives et ne manquent pas de corps. Casque vissé sur les oreilles, on est entièrement enveloppé par ces douces rythmiques et plus rien n'existe autour de nous. Un argument en faveur de Merciless Destruction en comparaison avec son prédécesseur Infinite Punishment, sur lequel le mix final pouvait manquer d'un peu de "gras" et "d'épaisseur".

Et si Get The Shot avait révélé 5 singles avant la sortie de l'album qui compte 11 titres, soit seulement à peine 6 de plus, on ne reste pas cependant sur notre faim, en comparaison avec d'autres sorties où l'on a pu être déçu au final, les singles étant en fait les seules parties intéressantes de l'album.

Enfin, on appréciera particulièrement la façon dont se termine l'album avec "Season of the Damned Pt. 2" qui ravira les puristes de Malevolence, qui n'est pas loin avec ce genre de power ballad. C'est en effet un morceau très lancinant de 4 minutes où le chant et la guitare clean auront la part belle. Une sorte de repos bien mérité après avoir enchaîné dix chansons d'une rare violence. On appréciera ici cette démarche artistique loin d'être inconnue du groupe puisqu'ils avaient tenté l'expérience sur leurs précédents opus de différentes façon.

En conclusion, Merciless Destruction est un album qui ne réinvente rien, mais qui s'approprie parfaitement les codes du hardcore / beatdown et qui vient compléter une discographie déjà bien fournie pour Get The Shot. Un opus à mettre entre les mains de tous les fans du genre.

Tracklist

Ultimate Warfare
Seeds of Dissension
Survival Denied
Deathbound
Bloodbather
Reign in Blasphemy
Terminal Slaughter
Diabolus Vobiscum
Divination of Doom
Blind to Peace
Season of the Damned, Pt. 2

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements