Lordi (+ Reverse Grip) à  L’Empreinte (09.04.2013)

Le quintet le plus démesuré et exubérant de l’histoire du Métal est de retour dans le cadre de leur tournée To Beast Or Not To Beast : j’ai nommé LORDI ! Pour la première fois de leur carrière, les cinq monstres ne joueront pas dans la capitale mais en banlieue, à Savigny-le-Temple dans la salle de l’Empreinte.

C’est jouissif de voir le public se rendre à ce concert. La moyenne d’âge est d’environ 20-25 ans ; certains, au milieu des familles et des enfants, sont déguisés en nonne ou en boucher (on se demande bien pourquoi ?).

Reverse Grip

J’entre dans la salle. Je suis tout devant sur la droite, avec une vue parfaite pour assister au  show et prendre de magnifiques photos. On y aperçoit déjà le décor de Lordi mais évoquons d’abord le groupe de première partie. Je ne connaissais d’eux que leur nom : Reverse Grip. En une seule seconde j’ai su que j’assisterai à un moment magique. Débarquent sur scène quatre jeunes canadiens avec bandana, casquettes, cuir et autres vestes en jeans, envoyant un riff bien sleaze-heavy afin de chauffer la salle. J’atteins le paroxysme dès que le chanteur, Dru Broda, se pointe. Pourquoi me direz-vous ? J’ai cru voir en un flash Axl ROSE période Appetite For Destruction. Bandana rouge vissé sur la tête, Ray-Ban, petit saut avec la jambe gauche, serpentin… Toutes leur compos sont assez classiques, sans fioriture, avec des refrains glam entraînants, des solos maîtrisés. Je vous conseille d‘écouter « Sold My Soul », gros coup de cœur dès la première écoute en live. Je me déchaîne et cela me met en condition pour la suite. J’ai même eu droit à des « Give me 5 » du leader durant leur prestation.

Reverse Grip

Lordi

21H, Mr. Lordi et sa bande arrivent sur scène. Le décor est tout simplement ahurissant. Par rapport à d’autres groupes que j’ai vus en live, les monstres ne lésinent pas sur le décor, même l’odeur du plastique nous prend à la gorge. On sent qu’ils sortent le grand jeu pour leur public : effets pyrotechniques, fumée etc … et surtout le chanteur va changer de tenues régulièrement, tout en luxure et en morbidité. Sur le côté droit de la scène apparaît une grosse roue avec à l’intérieur les cinq membres représentés comme l’Homme de Vitruve de Léonard de Vinci. À gauche, des drapeaux avec la têtes de Ox, le Bassiste. Le batteur Mana possède une batterie avec les deux grosses caisses qui peuvent tourner sur elles-mêmes comme des roues de voiture. D’ailleurs, on peut y voir le devant d’un 4×4 Chevrolet juste en dessous. La nouvelle claviériste Hella sortira d’une boite à l’apparence poupée Barbie. Bien évidemment, elle ne sera pas aussi gentille que l’original.

Au son de leur dernier SCG (hommage au dernier batteur décédé Otus) Mana arrive le premier, puis se sera au tour de Hella. Le public hurlera à l’apparition du Minotaure et de la Momie. Cavalcade quand déboulonnera le grand démon, la star de la soirée : MR. LORDI ! Du haut de ses énormes chaussures compensées, chaque membre assurera leur prestation avec brio alternant compos, solos et dialogues avec le public.

Dès le début du concert, Mr. Lordi prouve qu’il maîtrise parfaitement la scène. Il n’a pas besoin de courir ou de sauter, il marche regardant et pointant du doigt le public. Ox et Amen assurent à côté du leader dans leurs nouveaux habits. Le guitariste à même droit à un ventilateur au-dessous qui lui permet de faire voler sa cape. Les hits s’enchaînent l’un après l’autre, tous leurs albums sont passés au peigne fin au grand bonheur des fans. Le dernier album est mis en avant, presque toutes les chansons seront interprétées.

Lordi Savigny

Une fois le nouvel hit passé « the Riff » assuré avec brio, car aucun playback (les nombreuses prestations du groupe à la TV étaient toujours en playback). Mr. Lordi demandera si on veut écouter une chanson phare de leur album The Arockalypse : le public criera d’une seule voix « Who’s Your Daddy? ». Lumière tamisée rouge et commence l’une des intro les plus dévastatrices du groupe.

Tous, et je dis bien TOUS les monstres ont droit à leur solo et c’est génial. On n’assiste pas à un concert avec seulement un leader mais avec un groupe soudé, sachant que le line up a souvent évolué. La mise en scène pour chaque membre est personnelle et très réussie :
Hella, la poupée schizophrène, pianotera une belle mélodie infantile mais subira des problèmes techniques, un roadie devra venir la réparer.
Mana, le prêtre de la mort, assènera des coups puissants, tel le bourreau sur sa batterie.
Ox est vraiment le plus impressionnant sur scène (Un minotaure qui joue de la basse quoi !!!!) mais son solo est le moins bon, trop classique.
Amen m’a énormément surpris. Sachant que ses inspirations sont des guitaristes comme Ace Frehley ou Slash, l’entendre jouer un solo limite indus avec une sonorité carrément neo metal, prouve qu’il a su évoluer dans son jeu tout en conservant de très belles mélodies. La roue avec le « lordi de Vitruve » tournera derrière lui dans un jeu de lumières en gyrophare qui permet de le voir apparaître puis de disparaître. Vraiment saisissant !

Lordi Savigny

J’étais en transe durant les deux compos de l’album Babez for Breakfast où le groupe n’attend pas la fin de « ZombieRawkMachine » pour balancer le riff de « This Is Heavy Metal ».

Peu le savent, mais le groupe avait sorti un album bien avant Get heavy dont personne n’avait entendu les chansons. Ce CD est finalement sorti cette année et le groupe joue une compo différente chaque soir. La France aura droit à « Hulking Dynamo », une mélodie très glam au refrain puissant. Il est toujours dans ma tête.

Le dernier rappel sera l’apogée de ce show tout en couleur avec les deux hymnes « Hard Rock Hallelujah » et « Would You Love a Monsterman ? ». Leur chanson connue de l’eurovision n’est plus jouée à la fin pour casser l’image de 2006 (eh oui, ça va faire quand même 7 ans maintenant). En même temps, une grande majorité du public ne connaissait qu’elle. Mr. Lordi  introduira « Sincerly Whit Love » entre les deux morceaux en demandant à son public de ne jamais se laisser faire et de toujours se défendre. C’est une de mes préférées du dernier album.

Lordi Savigny

En sortant de l’Empreinte, j’avais un petit pincement au cœur, en me disant que c’était vraiment ahurissant de voir enfin Lordi en concert : c’est divertissant, bien orchestré, la musique et le show très agréables, avec une réelle prise de risques. Jouer aussi longtemps dans cette chaleur et avec le poids de leurs habits prouvent qu’ils sont passionnés et ont comme mission de nous en faire voir de toutes les couleurs. Ce soir, j’ai su que les monstres démoniaques étaient réels. Je n’ai pas eu peur et je retournerai les voir quand ils reviendront me hanter et pourquoi pas dès ce soir dans mes cauchemars !

Setlist :

1. SCG6 
2. We’re Not Bad For The Kids (We’re Worse) 
3. Bringing Back the Balls to Rock 
4. The Riff 
5. Who’s Your Daddy? 
6. Girls Go Chopping 
7. Blood Red Sandman 
8. Schizo Doll 
9. ZombieRawkMachine 
10. This Is Heavy Metal 
11. Something Wicked This Way Comes 
12. It Snows in Hell 
13. Supermonstars 
14. Im’ The Best 
15. Threatical Trailer (SCG 2) 
16. Bring It On 
17. Happy New Fear 
18. They Only Come Out at Night 
19. I Luv Ugly 
20. Devil Is a Loser 

Rappel :

21. Hulking Dynamo 

Rappel 2 :

22. Hard Rock Hallelujah 
23. Sincerly Whit Love 
24. Would You Love a Monsterman?

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements