Spiritual Beggars à  la Scène Bastille (22.04.2013)

Une dose de rock n’roll à la Scène Bastille

 

Evénement suffisamment rare pour être souligné, Spiritual Beggars fait une tournée et revient faire un concert à Paris dix ans après le précédent. Les fans ont répondu présent pour assister à ce concert rare, rempli de morceaux purement hard rock avec un délicieux cachet 70’s, portés par les maitres de cérémonie Michael Ammot et Per Wiberg. Le groupe allemand de rock Zodiac était dépêché  pour ouvrir le bal de fort belle manière.

Zodiac
 

C’est dans l’ambiance calme d’une Scène Bastille peu remplie que les quatre musiciens de Zodiac entrent en scène. En silence, les Allemands entament une intro rock, au diapason avec le style pratiqué par le groupe. Portés par des riffs exquis et la voix gouailleuse et posée de Nick Van Delft, les morceaux accrochent et convainquent peu à peu le public présent au fur et à mesure que la demi-heure impartie au groupe avance.

Il faut dire que les musiciens y mettent du leur, en se montrant impliqués sans en faire des caisses. Le guitariste Stephan Gall enchaîne ses riffs avec une joie non dissimulée, suivi de près par le bassiste Ruben Claro, qui se réjouit de voir le public s’intéresser de plus en plus à la musique jouée. Entre des parties chantées réussies et des solos bien sentis, Nick Van Delft se montre à l’aise lorsqu’il s’adresse à la foule, sans pour autant se prendre pour une rock star.

Zodiac

Et si le groupe s’attaque au monument ZZ Top "Blue Jean Blues", il reste fidèle à l’originale et arrive à interpréter humblement, mais habilement le morceau. Bien contents d’ouvrir pour Spiritual Beggars, Zodiac montre qu’il a de l’avenir dans le stoner rock, avec des morceaux de qualité et une attitude scénique convaincante. A suivre.

Setlist :

Diamond Shoe
Horrow Vision
Blue Jean Blues [reprise de ZZ Top]
A Bit Of Devil
Down Town
Coming Home

SPIRITUAL BEGGARS

Il est désormais temps d’entrer dans le vif du sujet avec l’arrivée des musiciens de Spiritual Beggars, venus à la fois fêter le 20e anniversaire de la formation du groupe et présenter leur dernier album en date, Earth Blues. Ce dernier est le plus représenté dans la setlist avec cinq titres joués, dont l’entraînant "Wise As A Serpent" et le planant "Dreamer", au début duquel le claviériste se délectera de rallonger l’intro. Le groupe n’oublie pas ses classiques qui font mouche auprès d’un public heureux d’assister à un des rares concerts du groupe, comme le heavy "Left Brain Ambassadors", l’attendu "One Man Army" ou encore le fédérateur "Euphoria".

Appolo Papathanasio

Si l’attitude des musiciens se veut minimaliste, comme le show, aux lights simples et au décor uniquement composé d’un drapeau indien sur le clavier de Per Wiberg et d’une toile de fond arborant le logo du groupe, ils montrent néanmoins leur joie d’être ici. Ainsi le leader et guitariste Michael Ammot se montre proche du public, en prenant notamment le micro lors du rappel,  pendant que les quatre autres membres sont plus discrets, notamment le bassiste Sharlee D’Angelo, mais impliqués. On remarque notamment le chanteur Apollo Papathanasio vit littéralement les chansons qu’il interprète avec brio, qu’il en soit l’interprète original ou non.

Côté performance, Per Wiberg, aussi bien en avant dans le mix que dans les compos du dernier album en date, est la star de la soirée et exhibe ses talents de claviériste, fortement inspiré par le travaux du défunt Jon Lord, génie de l’orgue Hammond. Sur le côté gauche de la scène, la guitare de Michael Ammot nécessite de tendre l’oreille pour être entendue et révéler son son reconnaissable et le jeu soigné du musicien. Côté rythmique, Sharlee D’Angelo et Ludwig Witt se montre carrés et propres, sans trop se mettre en avant, hormis le solo de batterie de ce dernier à la fin du morceau "Fools Gold".

Michael Ammot Apollo Papathanasio

Côté public, les premiers rangs sont assez animés, notamment par les fans les plus fervents qui se délectent du set présenté en sautillant et en accompagnant Apollo dans les paroles des morceaux. Passés l’avant de la fosse, l’ambiance est plus posée, le public écoute religieusement et apprécie intérieurement de voir Spiritual Beggars sur scène. Si la salle n’était pas comble, une bonne partie était remplie, de quoi rendre fiers les musiciens qui ne savaient pas à quoi s’attendre de cette date.

Enfin revenus à Paris après tant d’années d’absence, les musiciens de Spiritual Beggars ont su montrer qu’ils tenaient à leur projet malgré leurs autres groupes respectifs et ont su mener un show de fort belle manière, malgré un mix hasardeux qui avait tendance à délaisser la guitare. Reste à voir si le groupe réussira aussi son passage au Hellfest cet été.

Mike Ammot Ludwig Witt

Setlist :

Inner Strength
Wise As A Serpent
Left Brain Ambassadors
Young Man, Old Soul
Turn The Tide
Wonderful World
Fools Gold
Dreamer
One Man Army
One Man's Curse
Kingmaker
Throwing Your Life Away
Mantra

Rappel :

Blind Mountain
Euphoria

Pour visiter le site de notre photographe, un seul lien :
http://www.yog-photography.com

Photos : © 2013 Nidhal Marzouk  / Yog Photography
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.
 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements