WÜRM + FRANTIC MACHINE + ELEVENTH PLAGUE à  Saint Ouen (28.093.2008)

Dimanche 28 Septembre, apres une belle journée d'automne me voilà à la tombée de la nuit au Sous Marin 34, à St Ouen (93) pour assister à un concert à l'affiche alléchante, ELEVENTH PLAGUE, FRANTIC MACHINE et WÜRM.

A mon arrivée Eleventh plague est dejà en train de chauffer un public restreint mais motivé, avec son Heavy Metal des plus classiques mais bien efficace.

Le son manque de clareté, les guitares sont très en retrait, la basse claque beaucoup, trop à mon goût, mais l'énergie est là bien présente, Jérémy donne de la voix, (tantôt en allant chercher des notes suraïgues tantôt pour inviter la staracademy à se faire enc...), Nico est arcbouté sur sa batterie et tout ce petit monde joue en place, manifestement content d'être là, les soli sont pas degueux et histoire de faire donner de la voix au public, le combo entonne une audacieuse reprise de "master of puppets" qui obtient l'effet escompté.

Eleventh Plague

Changement de plateau, et c'est au tour de FRANTIC MACHINE de venir prendre place sur scène, la bonne humeur est perceptible sur leurs bonnes trognes et si le son d'Eleventh Plague etait confus, on s'aperçoit dès les premières notes que ça ne sera pas le cas ici.

Les 4 lascars enchainent les standards Franticmachiniens en ouvrant le set avec un "Legalize"  des familles où je me fais peter les cordes vocales, idem sur les bombes comme "Forever in You", "Scream of rage", "Freeloader"  ou l'incontournable "Taliban Bolero".

C'est precis et puissant, Tiseb solote comme un chef, Jamz assure une rythmique ultra carrée, son chant est impeccable (sauf sur les passages où il doit calmer le jeu), et derrière, la basse de Big et le martèlement de futs de Papi assurent une assise rythmique des plus solides.
On sent bien que le quatuor maitrise son sujet et pour que la fête soit complète, ils nous interpretent deux nouveaux titres inédits "Liar" et "Faith", dans la plus pure tradition de Frantic Machine qui conclut son set avec un "Fight your pain" à fond les ballons où Jamz partage le chant avec Essem (Dornfall) présent ce soir là avec sa casquette d'organisateur de concert avec l'equipe d'Hathor Prod.

Frantic Machine

le temps de descendre fumer devant la salle et de papoter 10 minutes et c'est WÜRM qui s'apprete à coller une des ces superbes "tartes au son" à un public qui ne demande pas mieux.

Le set qui va suivre va tout simplement me scotcher, le son est excellent, Tef le chanteur, pourtant pas au top de sa forme avant le concert ne laisse rien paraitre, les sons electro sont bien perceptibles et pas noyés dans la masse, grosse basse et guitares acérées, on en prend plein la gueule et c'est jouissif!!

On sent bien l'experience des 150 concerts (à peu pres) faits par le groupe, c'est pro, ça bouge bien, c'est pas distant, c'est puissant, prenant, c'est bouillant, c'est glacial, c'est WÜRM quoi!

Le groupe nous sert un cocktail bien shaké de leur répertoire, de "Sex Starved" à "Serious" en passant par "Get 86" et nous gratifie de 2 nouveaux titres, qui m'ont totalement collé, gros niveau de composition, tout est finemement pensé et fait dans l'unique souci de servir la musique de WÜRM, ces titres me sont apparus très riches, accrocheurs à souhait, bref du WÜRM en pleine monté en puissance qui laisse présager un deuxième album ultra abouti, un album qui devrait voir le jour autour d'avril 2009...

Le set se termine sur la ballade de l'album "infinite faces" (enfin ballade...tout est relatif hein !), un "Back Off" en guise de clin d'oeil pour souhaiter bon vent à Pat pour qui c'était là le dernier concert après 4 années de bons et loyaux services passées au sein de WÜRM.
Le combo recherche donc un guitariste, inutile de vous dire que les grattouilleurs du dimanche peuvent s'abstenir de postuler, WÜRM est un groupe avec un enorme potentiel, ce qui implique une motivation à bloc de la disponibilité et un niveau certain.

Würm

Un dernier mot sur l'orga de ce concert, Timé au millimètre Hathor Prod fait vraiment du super boulot et les groupes ne s'y trompent pas comme pouvait en témoigner la chaleureuse ambiance qui emanait des backstages à la fin du concert.

Hathor prod

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements