Sabaton au Sonisphere France 2013

Sabaton déclare la guerre à la scène Saturn
 

Toujours sur les routes depuis la sortie de Carolus Rex en 2012, le groupe de heavy metal guerrier suédois lève fièrement le poing devant un public fourni et visiblement content de le revoir. Une performance qui montre que la réputation live des suédois n’est plus à prouver.

C’est en pleine après-midi, sous un soleil radieux que les cinq suédois, fièrement menés par Joakim Bròden, entrent en scène, comme à leur habitude avec le classique "Ghost Division". Bougeant de part et d’autre de la scène Saturn en harranguant la foule comme il sait si bien le faire, le frontman est en pleine forme, tout comme le public en face de lui.

En effet, si le heavy/power n’est pas la spécialité du Sonisphere, la foule se montre tout à fait réactive aux  riffs  accrocheurs et aux rythmiques martiales de Sabaton. Les headbangs et les pogos apparaissent partout devant la scène en même temps que les slammeurs fusent. Cet enthousiasme a de quoi rendre heureux le groupe, notamment le chanteur Joakim Bròden, flanqué de son armure et de ses lunettes de soleil, qui ne manque pas de remercier chaleureusement le public, entre des blagues sur son français et son récit concernant la compagnie aérienne "merdique" selon ses dires.

Joakim Broden Sabaton

Côté setlist, on reste dans le purement classique, le groupe ne prend pas de risque inconsidéré pendant les 40 minutes qui lui sont accordées et sert des classiques imparables comme "The Art Of War" et "Primo Victoria", mélés aux titres les plus accrocheurs de son dernier disque, comme "Got Mit Uns" et "Carolus Rex".

On note que la batterie est assurée par le célèbre multi-instrumentiste Snowy Shaw (ex-Therion, ex-King Diamond…), qui assure tout en imposant sa patte en attendant le retour de Roban Back, maintenant jeune papa. Les autres musiciens ne sont pas en reste, notamment Chris Rörland, qui assure son solo de "Got Mit Uns" malgré un Joakim qui mettra son téton à mal. On regrettera cependant un son brouillon au niveau des rythmiques et l’absence d’un clavier sur scène qui provoque un vide pour les habitués de Daniel Myhr.

Toujours aussi bon sur scène, Sabaton montre qu’il s’amuse avec un line-up solide et qu’il est toujours prêt à servir un set carré et efficace.

Setlist :

The Final Countdown [sur bande]
The March To War [sur bande]

Ghost Division
Gott Mit Uns
The Lion From the North
Carolus Rex
40:1
The Art of War
Primo Victoria
Metal Crüe

Photo : © 2013 Olivier GESTIN / INTO The PiT Photographe
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements