Megadeth au Sonisphere France 2013

Megadeth mène une guerre sainte sur la scène Apollo

 

Deux ans après son dernier passage au festival Sonisphere, dans le cadre de la tournée avec le Big Four, Dave Mustaine et sa bande reviennent à Amnéville pour défendre leur dernier bébé, Super Collider, sorti la même semaine que le concert. Si le set d’une heure a été bien mené, quelques temps morts se sont fait sentir.

Pour son retour en France après une date unique au Hellfest en 2012, Megadeth a décidé d’améliorer son show en disposant sur la scène trois écrans diffusant des images qui vont avec les chansons jouées. C’est donc avec une construction du célèbre logo en images de synthèse que les quatre américains font leur entrée, sur le mid-tempo tubesque « Trust », issu de l’album Cryptic Writings.

De cet album, le groupe jouera aussi le classique « She-Wolf ». Le groupe se concentre d’ailleurs sur ses titres les plus connu et plus fréquents dans les setlists récentes, comme les évidents « Hangar 18 » et « Peace Sells », ainsi que « Sweating Bullets » et « Symphony Of Destruction », agrémentées d’images de leurs clips  respectifs. Une rareté pointe le bout de son nez : « Countdown To Extinction », issue de l’album du même nom, qui a fêté son 20e anniversaire l’année dernière. Côté nouveautés, Megadeth sert les deux premières chansons de Super Collider : « Kingmaker » et le morceau-titre.

Avec une telle concentration en classiques, le show promet d’être des plus intenses sur le papier. Cependant, la présence de temps morts, avec un groupe qui quitte la scène trois fois, dont un rappel plutôt long avant le tube « Holy Wars… The Punishment Due » empêcheront de maintenir la tension. De plus, le public, probablement venu se placer en avance pour le concert d’Iron Maiden, se montre particulièrement amorphe à certains endroits. Il fallait donc être chanceux pour bénéficier d’une bonne ambiance, ou alors apprécier les slams, bien nombreux à ce concert.

Megadeth Dave Mustaine Sonisphere

En revanche, on ne peut presque rien reprocher à la performance musicale du groupe, si ce n’est le pain malvenu de Chris Broderick pendant le break acoustique d’ »Holy Wars ». Sublimée par un bon son, la prestation est carrée, chaque membre est dedans et tente de chauffer le public à sa manière. Dave Mustaine se montre particulièrement en voix, notamment sur l’amère « Countdown To Extinction », et laisse toujours libre cours à sa folie sur « Sweating Bullets ».

Avec une telle performance pour soutenir son nouvel album, Megadeth a de quoi faire saliver les fans français, qui auront besoin de plus qu’un set d’une heure pour apprécier pleinement le groupe de thrash metal californien. Reste à savoir s’ils opéreront leur retour sous peu dans nos vertes contrées.

Setlist :

Prince of Darkness [sur bande]

Trust
Hangar 18
She-Wolf
Countdown to Extinction
Sweating Bullets
Kingmaker
Super Collider
A Tout Le Monde
Symphony of Destruction
Peace Sells

Rappel :

Holy Wars… The Punishment Due

Silent Scorn [sur bande]
My Way [sur bande]
Shadow of Deth [sur bande]

Photo : © 2013 Olivier GESTIN / INTO The PiT Photographe
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.
 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements