Between the Buried and Me au Hellfest 2013

Vendredi 21 juin, 16h45 – Altar

Avec son dernier album Future Sequence, Between The Buried And Me a confirmé une fois de plus qu’il était une référence incontournable d’un métal extrême et progressif. Véritable ovni métallique, le groupe s’est rendu célèbre avec des performances live dantesques, d’une précision chirurgicale. Du fait de l’évidente complexité de leur musique, avec des chansons longues aux structures complexes, on ne pouvait pas dire qu’ils étaient un choix évident comme groupe de festival. Et une fois de plus, ces larrons nous ont fait comprendre qu’il ne fallait pas s’en faire pour eux !

Le set démarre donc sur le catchy « Astral Body ». Très vite, on remarque avec bonheur que le son est plutôt bon, ce qui est loin d’être acquis sous les tentes du Hellfest. On sait que le groupe travaille d’arrache pied pour avoir un bon son, et en même temps, on voit mal comment ils pourraient s’en tirer sans un son convenable, au risque de sonner comme un joyeux bordel. Avec une écoute attentive, on a pu relever quelques rares pains de la part du quintet, mais la moyenne reste très élevée, compte tenu de la technicité des parties jouées. Comment font-ils, on se le demande… Oui mon précieux, on se le demande…

Tommy Rogers est plutôt en voix aujourd’hui, et on l’entend bien, que cela soit avec son growl puissant ou sa voix d’angelot, plutôt agréable à l’écoute. Le gaillard a une bonne présence sur scène, malgré son allure plutôt chétive. Mais avec de telles performances vocales, il est rare qu’un chanteur ait de réels problèmes de charisme. Evidemment, il ne faut pas s’attendre à un jeu de scène qu’on pourrait avoir avec du hardcore, le groupe est globalement statique, et on les sent très concentrés… Symétrie intéressante, le public est finalement assez peu participatif, battant des mains lorsque le rythme le permet, ce qui est, avouons-le, assez rare avec Between The Buried and Me ! Chaque fin de morceau sera cependant ponctuée d’une belle ovation, qui ira grandissante au fur et à mesure du concert, l’Altar est conquise !

(avancez à 16:34 pour un focus sur Between The Buried and Me)

En fin de set, le son est vraiment excellent, c’est un pur régal ! Et c’est à ce moment que Tommy nous annonce que c’est le dernier morceau… Frustrant, d’autant plus que le classique « White Walls » n’aura pas été joué. Mais ne boudons pas notre plaisir, ce concert fut en tout point remarquable, avec une conclusion on ne peut plus violente, répondant au doux nom de « Selkies : The Endless Obsession », comme pour rappeler que Between tape dans le métal extrême. Le groupe a certainement gagné une bonne part de nouveaux fans cet après midi, car assurer un tel concert avec des compos aussi solides, un son excellent (pour un festival) et une telle démonstration de maîtrise musicale, c’est rare.

Setlist :

Astral Body
Lay Your Ghosts to Rest
Ants of the Sky
Telos
Selkies : The Endless Obsession

Remerciements : Twistedreport et 2Guys1Tv

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements