Anti Flag au Hellfest 2013

Vendredi 21 juin – 22h55 – Warzone

Le punk n’est pas mort, qu’on se le dise ! Surtout pas dans cette 8ème édition du Hellfest ! Les résistants libertaires d’ Anti Flag le revendiquent haut et fort depuis 25 ans à grands coups de décibels, et ce vendredi, la Warzone n’y échappe pas.

Il est 22h55, la foule amassée devant la Warzone attend impatiemment de pouvoir se déchaîner et se chauffer les cordes vocales sur les textes engagés d’Anti Flag. Les quatres américains ne se font pas désirer et entament leur set avec « Press Corpse » du très bon album For Blood and Empire. Les riffs entraînants de ce premier titre libèrent les jambes et les cous, autant ceux de Chris #2, le bassiste, que ceux de la fosse. La scène est un véritable terrain de jeux pour les musiciens qui ne tiennent pas en place (sauf évidemment Pat Thetic qui est coincé derrière les fûts). Quand vient le très bon « Broken Bones » on sent que la soirée va être épuisante, autant pour nous que pour Anti Flag qui comme à son habitude se défoule et donne tout à chaque concert. Un circle pit est même formé par les plus motivés, tandis que d’autres gus jumpent et chantent.

Anti Flag Hellfest

Tout se passe à 200 à l’heure, entre les parties de basse ultra rapides et méchamment stylées, le rythme déjanté de Pat et les riffs qui déversent un dynamisme hors normes. Le courant passe hyper bien entre le public et la scène, alimenté par Chris#2 qui hurle « Hellfest ! » dès qu’il peut et demande à l’audience soit d’applaudir soit de chanter, soit les deux. D’ailleurs il prend le micro pour interpréter « If You Wanna Steal (You Better Learn How to Lie », il se donne à 100% jusqu’à se mettre à genoux pour chanter. L’énergie dégagée ce soir entre la scène et le public sur la Warzone fait de ce concert un des meilleurs de la journée, et fait rimer sueur avec bonne humeur. Les slams n’arrêtent pas, les gratteux se servent de tout ce qui est retour, estrade de batterie pour se jeter tout en jouant plus que convenablement (on leur pardonne les quelques fausses notes qui se sont faufilées entre un saut et un solo). Juste après « A New Kind of Army » le bassiste reprend le micro pour un mini discours prônant l’humilité et l’humanité dont le Hellfest fait preuve, et que c’est à sueur et à sang que nous soutenons nos frères et sœurs se battant en Turquie. Bref, toujours solidaire Anti Flag ! Et c’est ainsi que tout le monde est appelé à lever les majeurs pour accueillir en bonne et due forme le titre suivant : « Fuck Police Brutality ».

Anti Flag Hellfest

Ce concert est impressionnant d’efficacité, entre la setlist parfaite, le public ultra motivé et le groupe rayonnant de bonne humeur et d’énergie positive. À mi-set, Chris#2, malgré le fait qu’on a encore un long week end et que ce n’est que le premier soir, veut faire entrer ce live dans l’Histoire en faisant le plus grand circle pit jamais vu en Hellfest. Et c’est en effet un très très gros circle pit qui éclate avec « This Machine Kills Fascists ». Ce concert se déroule parfaitement sans embrouille, comme quoi on peut faire du punk, sauter, pogoter, circle piter en faisant preuve d’une grande fraternité envers nos comparses de fosse et relever ceux qui tombent. Avec le morceau « Turncoat » du très bon opus Terror State, l’audience entière reprend le refrain à base de « Turncoat ! Killer ! Liar ! Thief! », ce qui fait encore plus monter la température. Tout le public est chauffé à blanc et participe à fond lors du petit exercice de Chris#2 qui demande à tous de crier « 1,2,3,4 ! ». Anti Flag peut se vanter d’avoir fait s’accroupir une fosse entière de Hellfest, chose pas vraiment aisée, mais leur son est tellement motivant qu’on ne peut qu’être hyper réceptif à leurs décibels. A nouveau, Chris#2 demande à l’audience de faire le plus de bruit possible pour les concerts à suivre sous la Warzone tels que « Sick Of It All, Bad Religion, NOFX ou encore Buzzcocks ». Après « Cities Burn », Pat ramène sa batterie en pleine fosse pour jouer le dernier titre de ce set merveilleux d’une heure: « Power To Peaceful » : du jamais vu en open air. Autant dire que ça donne du fil à retordre aux Challengers qui étaient bien assez débordés comme ça ! Anti Flag a mis la barre très très haut ce soir, on se demande presque si on va avoir de meilleurs concerts sur cette scène ce week end. Le Hellfest commence décidément en beauté !

Anti Flag Hellfest

Setlist :

Press Corpse
Broken Bones
Underground Network
If You Wanna Steal (You Better Learn How to Lie)
A New Kind of Army
I’d Tell You But…
Fuck Police Brutality
The Economy is Suffering… Let it Die
This Machine Kills Fascists
911 for Peace
This is the End (For You my Friend)
Turncoat
This is the New Sound
Death of a Nation
Die for the Government
Cities Burn
Power to the Peaceful

Crédit photo: Nikolas Ernult http:// www.nikolase.fr



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements