Aura Noir au Hellfest 2013

Temple – Vendredi 21 Juin 2013 – 16H00

Non mais arrêtez de snober Aura Noir, de les pendre pour un groupe de seconde zone ; genre le projet parallèle d’Apollyon quand il s’ennui avec Immortal ou celui d’Aggressor parce qu’il a tellement joué dans différentes formations (l’ex-Ved Buens Ende, Satyricon, Ulver et Dimmu Borgir) qu’il en est blasé, caché derrière ses Ray Ban Pilote.

Non Aura Noir en concert, c’est une bonne dose de Black N’ Roll comme on aimerait en avoir tous les jours au petit déjeuner. C’est comme I, l’autre projet d’Abbath, du Black simple, sans frime, juste le bonheur d’entendre des riffs qui suintent le gras dans un esprit Black. C’est direct et peut être que l’on préfère les apprécier dans des clubs, comme ce dernier concert à Paris au Nouveau Casino qui a laissé des traces. Oui ça larsen, ça sature avec une rythmique Thrash et alors, c’est que du bon ! On pense aussi parfois à Sarke, de la musique faite par des mecs qui peuvent tout faire, des puristes du riff, du groove et de la simplicité au service de l’efficacité.

 

Aura Noir

En plus, en hommage à la disparition du regretté Jeff Hanneman, ils nous envoient un « Fight Till Death » à leur sauce savamment bien trouvé.

Des riffs comme ceux de «Hell Fire » ou de «Hades Rise »  ne peuvent laisser insensible. Oui c’est du Motörhead norvégien sans le Jack Daniels mais avec de l’Aquavit où, sans même bouger de son tabouret, Aggressor (suite à une chute qui lui a fait perdre l’usage de ses pieds) délivre une puissance dans ses parties vocales quand il ne les partage pas avec Apollyon ; tandis que Blasphemer (Ava Inferi, Nader Sadek, ex-Mayhem…) reste toujours aussi discret s’appliquant à nous délivrer des parties de guitare divines et entêtantes.

 

Aura Noir

La musique envoi parfois des riffs Thrash (« Conqueror ») tout droit sortis de vieux albums de la Bay Area ou de vieilles cassettes échangées à travers le monde avec ce son garage transpirant des cordes des instruments. Aura Noir est le garant d’une musique sans concession. C’est Black Metal pour ceux qui le veulent, Thrash pour les réticents, et Rock n’ Roll pour les puristes. C’est de la musique qui parle et qui soulève la rate simplement avec les voix écorchées d’Appolyon et d’Aggressor dans un duel bien huilé.

 

Aura Noir

On a du mal à le reconnaitre sans son maquillage, et pourtant… Sa démarche, son dos vouté, son regard, sa bouche en « U » inversé. Un festivalier me disait « Ah oui mais je croyais qu’il avait les cheveux plus brun la dernière fois ? » Peut-être mais l’image des « pandas » est faite de noir et de blanc et influence la perception que l’on a des musiciens.

Humble, tel est le personnage, et simple. Quand vous croisez Appolyon pendant le festival, il est prêt à vous accorder quelques instants pour parler de ses deux prestations pendant le Hellfest toujours ouvert, prêt à écouter comment le public a réagi et comment il peut s’améliorer. Un mec qui fait du Rock n’ Roll comme certains boivent de la bière. Naturellement !

Lionel / Born 666

 

Photo : Lionel / Born 666 / © 2013 
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements