Witchcraft au Hellfest 2013

Witchcraft ensorcelle la Valley à 16h10
 

Le groupe suédois, après avoir annulé sa date parisienne, se prépare à montrer au public du Hellfest ce qu’il a dans le ventre en live pour sa toute première date en France. Le résultat est, de toute evidence, positif, grâce à un groupe habité, un chanteur présent et une magnifique interprétation des titres du groupe, principalement issus de leur dernière réussite en date, Legend.

Lumière tamisée, absence de décor et look passe-partout : le groupe suédois Witchcraft joue la carte de la sobriété pour son premier concert en France, sous la Valley au Hellfest. L’intérêt n’est pas visuel mais bien musical et les musiciens arrivent à bien le prouver en un peu moins d’une heure avec un set fort bien interprété par l’ensemble des hardos qui portent bien l’héritage du hard rock des années 70.

Le chanteur Magnus Pelander ne s’étend pas en longs discours et reste cohérent avec le groupe en laissant la musique parler, à part quelques pointes d’humour, comme "achetez du merch pour qu’on puisse nourrir notre batteur". S’il semble mal à l’aise, avec d’apparents problèmes de dos, son interprétation n’est en rien gênée et il chante ses lignes vocales de manière tellement juste et claire qu’on croirait entendre le disque. Le point culminant du concert reste l’interprétation du single "It's Not Because Of You", au cours duquel  il se montre particulièrement habité.

Witchcraft Hellfest Magnus Pelander

Les autres musiciens, discrets, mais présents, ne sont pas en reste. Leur interprétation est au poil, avec les guitaristes Simon Solomon et Tom Jondelius qui alternent riffs vaporeux et solos lumineux, soutenus par Oscar Johansson, flanqué de son bonnet péruvien, à la batterie et Ola Henriksson à la basse. Pas d’esbroufe ou de manière, chacun est concentré sur son instrument et interprète ses parties avec brio.

Le set met en avant le dernier bébé du groupe, Legend, sorti chez Nuclear Blast et largement acclamé. Etonnamment, Witchcraft joue en premier le morceau le plus long de ce disque, "Dead End", fort de 12 minutes au compteur, qui plonge immédiatement le public dans l’ambiance. Sont aussi joués les accrocheurs "Deconstruction" et "White Light Suicide", en plus de deux titres qui ne sont pas issus de Legend : "No Angel No Demon", issu de l’EP du même nom, et "If Crimson Was Your Colour", issu de l’album The Alchemist.

Witchcraft Hellfest Tom Jondelius

Devant un public statique, mais enthousiaste, Witchcraft a su convaincre en jouant de manière appliquée, en restant sobre et en gardant l’esprit des années 70, qui prédominait sous la Valley lors de cette édition 2013 du Hellfest.

Setlist :

Dead End
No Angel Or Demon
Deconstruction
Flag Of Fate
If Crimson Was Your Colour
It's Not Because Of You
An Alternative To Freedom
White Light Suicide
Ghost House

Photos : © 2013 Nikolas Ernult.
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe. 

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements