Papa Roach au Hellfest 2013

Samedi 22 juin – Mainstage 2 – 20h

Après une remarquable tournée en Europe avec Stone Sour l’an passé et une belle prestation au Hellfest 2009, Papa Roach revient en France pour cette 8ème édition du Festival de l’Enfer. Avec la sortie de The Connection en 2012, on s’attend à une grosse ambiance ce samedi !

En effet, qu’elle n’est pas notre surprise en s’avançant vers la Mainstage 2 : une véritable marée humaine s’est rassemblée devant la scène pour accueillir les californiens de Papa Roach. Et c’est sans ménagement que Jacoby fait jumper le public à l’unisson sur « Still Swinging ». Le son est juste énorme, la basse de Tobin fait vibrer les poitrines et la batterie de Tony Palermo fait bouger les mollets. En l’espace de quelques secondes on se retrouve projeté 13 ans en arrière avec « Blood Brothers », ce qui ravit les moshpiters tandis que d’autres poussent la chansonnette. Ces deux premiers titres promettent un des shows énormes de cette journée décidément placée sous les décibels néo-métal avec Korn, P.O.D, ou encore  Coal Chamber. La foule reste bloquée en 1993 avec « Between Angels and Insects », le son et la maturité accordés. Sur scène les gars pètent la forme, Jacoby chante juste et malgré quelques essoufflements, il gère toujours autant le « je saute dans tous les sens en chantant comme si de rien n’était ».

Papa Roach Hellfest 2013 Nidhal

En bon frontman il ne manque pas de tenir en haleine le monde formant le parterre bondé devant lui en communiquant régulièrement avec lui, le faisant chanter voir crier, applaudir ou encore jumper. En interprétant « Where Did the Angels Go ? » de leur dernier album, on sent une véritable montée en puissance du groupe lors de ce dernier opus et l’impact en est d’autant plus fulgurant en Open Air. Pendant que dans le pit on se lâche sur « Burn », Jacoby a la bonne idée d’envoyer des canettes histoire de rafraîchir la fièvre jubilatoire qui monte refrain après refrain. Papa Roach a beau être un de ces groupes stéréoptypes looké jusqu’aux bouts des ongles, il faut admettre que les gars envoient la pâté et ils le font bien. C’est durant « …To Be Loved » dont les « wohoho » du public doivent résonner jusqu’à la Warzone qu’on se rend vraiment compte de la quantité de cordes vocales en action à cet instant. Jacoby a l’air de s’éclater en s’approchant du public, lui demandant circle pit sur circle pit, le tout avec le sourire. On a même le droit à une autre « nouveauté »: « Silence Is The Enemy » qu’on pourrait qualifier ainsi : des samples limite indus sur les bords, des riffs accrocheurs, un son à réveiller les morts, et un rythme à bander les mollets ! Après cet excès de sueur, on se détend un peu avec la ballade de Getting Away With Murder : « Scars » dont les paroles sont décidément ancrées dans les mémoires de nombreux fans.

Papa Roach Hellfest 2013 Nidhal

Sur la bombe « Dead Cell » un énorme circle pit se forme à la demande du chanteur, la température remonte immédiatement autant dans le pit que sur scène où les gars ne lésinent pas sur les jumps en tout genre. Pour leur derniers instants sur la Mainstage, les californiens nous offrent un magnifique « Last Resort » unanimement repris en chœur par la quasi totalité des personnes présentes devant eux, autant vous dire que ça vous file des frissons ! Ils quittent la scène (Jacoby les fesses à l’air) avec une ovation totale, sous les acclamations des milliers de fans qui viennent de se prendre une sacrée claque !

Hellfest 2013 Nidhal Papa Roach

On est véritablement subjugué par la prestation sans faille de Papa Roach qui a su choisir une setlist adéquate à leur 50 minutes de scène en mêlant les titres anciens aux récents, et surtout en rameutant toujours plus de monde devant la Mainstage 2 jusqu’aux derniers morceaux. Avec un show bien cadré et sans fausses notes, plein d’énergie et de bonne humeur, Papa Roach souffle ses 20 bougies avec panache lors de ce Hellfest 2013.

Setlist :

Still Swingin’
Blood Brothers
Between Angels and Insects
Where Did the Angels Go ?
Burn
…To Be Loved
Getting Away with Murder
Silence Is the Enemy
Scars
Lifeline
Dead Cell
Last Resort

Crédit photo: Nidhal Marzouk: http://www.yog-photography.com



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements