ReVamp – Wild Card

En Hollande on ne fait pas que du Gin et du fromage, on fait aussi du Metal Symphonique. Et pas des moindres ! Beaucoup de figures de proue du genre viennent du pays aux fromages oranges et aux bars douteux, comme Epica, Within Temptation ou encore feu  After Forever,  mais aussi des têtes montantes telles que  Stream of Passion  ou même ReVamp. Car oui, bien que le grou pe soit mené par la grande  Floor Jansen  e t qu'ils aient signé chez Nuclear Blast, ReVamp doit encore faire ses preuves et   assumer plus fermement son style. Leur premier opus éponyme les projettant immédiatement sur le devant de la scène lors d’une tournée hollandaise, mais également leur permettant de faire la première partie de  Kells  et Epica lors de leur tournée européenne en 2010. Mais le groupe dû subitement annuler leur tournée prévue en Amérique Latine en 2011 et le Out of the Dark Tour (en compagnie de  Tristania ,  Van Canto , Serenity, Xandria et  Amberian Dawn ) dû à l’état de santé de la belle hollandaise. Une pause de plusieurs mois a été de rigueur jus qu’à une reprise progressive des live début 2012. S’est ajouté à cela l’intégration temporaire de la belle au sein de Nightwish en Octobre de cette même année. En dépit de tous ces évènements, le groupe en a quand même profité pour nous concocter secrètement ce second album nommé très sobrement Wild Card.

Cette sortie nous arrive après trois années, ayant séparées le premier opus ReVamp de cette nouvelle galette à paraître le 26 Août 2013 en France. Se voulant différent du premier, les morceaux composés à l’aide de  Joost van den Broek  et les textes sortant de la plume de Floor, l’album promettra ainsi de l’agressivité et des morceaux plus lourd et plus sauvage que jamais, à la sauce ReVamp. 

 

 

Le premier opus du groupe lançait   Floor   et ses compagnons dans les terres du metal symphonique, une sécurité que nos amis des Pays-Bas n'hésitent pas, cette fois-ci, à faire sauter. Ce petit changement de cap s'entend en très grande partie par les riffs étrangement incisifs et modernes pour la tendance musicale qui nous intéresse. La guitare ira plutôt lorgner vers le neo / metalcore plut ôt que dans les eaux déjà troublées de  Nightwish . Ces riffs sont notables sur le morceau  éponyme « Wild Card » mais aussi sur « Misery’s No Crime » sur lequel est présent  Mark Jansen  du groupe Epica. Une audace qui récompense ReVamp par l'efficacité de ce jeu de gratte puissant, donnant un r éel corps et une belle vélocité aux compositions, ce qui force également le chant de notre sirène à se muer. On notera aussi que cette évolution laisse place à des structures inattendues, des dissonances pour le moins surprenantes comme sur le second morceau « 'The Anatomy Of A Nervous Breakdown' The Limbic System ». Ils  essayent de donner une pointe d’originalité à  cette nouvelle galette. Bien que ce mélange reste très cohérent, l’album n’est pas vraiment doté de cette touche perso qui pourrait défier la concurrence du genre. Mais cela lui donne néanmoins une vraie personnalité ce qui reste très appréciable tant il est difficile aujourd’hui de se démarquer d’un groupe à l’autre.

Le changement musical opère donc aussi sur un plan vocal.  Floor , donc, notre diva internationale de deux mètres, s'efforce donc de mettre en avant un chant où elle joue énormément de son coffre, puisant dans ses ressources pour une interprétation en parfaite adéquation avec le jeu des musiciens. Sa tessiture est plus rocailleuse, plus écorchée, la concordance est réussie notamment sur le morceau «’The Anatomy Of A Nervous Breakdown' Neurasthenia» où elle exploite parfaitement l’étendu tantôt agressif, ta ntôt doux et larmoyant ; à noter qu’elle partage le micro avec Devin Townsend assurant ainsi l’entière puissance vocale de ce morceau. Bien q ue procurant quelques instants de douceur sur des passages de « Distorted Lullabies » et  histoire de varier le propos, elle démontre une fois de plus l'étendue de son talent. Mais ce qui est bien dans ce Wild Card, c'est qu'il prend parfois à revers la tendance musicale amorcée via l'opus précédent, qui se reposait un peu trop sur les capacités de la chanteuse. Que nenni dans cette nouvelle livraison car Floor est au service de la musique (la façon dont elle interprète ses lignes en est une preuve flagrante) et non l'inverse !

 

 

Même si dans l'ensemble nous avons à faire à un bon album, certains morceaux peuvent par moment tirer un peu en longueur et être trop répétitifs. On pensera notamment à «I Can Become» qui représente bien cette caractéristique, mais également  au morceau ouvrant l'album «The Anatomy Of A Nervous Breakdown : On The Sideline» qui, même s'il conserve une très bonne énergie dans l'ensemble, a aussi ce petit côté répétitif voire commercial qui peut un peu déplaire. Cette offrande est très énergique, mais parfois un peu trop, si bien que l'on aimerait que le combo lève un peu le pied à certain moment pour nous offrir quelques instants de douceur.

Aujourd’hui  ReVamp  n’a rien à prouver au monde du metal. Des musiques efficaces, des riffs lourds transmettant autant d’énergie que d’émotion, une voix plus puis sante que jamais, ReVamp saura convaincre   l’auditeur curieux et même le plus réticent avec ces dissonances et ces rythmes endiablés. On appréciera retrouver le groupe en grande forme, prêt à en découdre e t à nous offrir de futures prestations live toujours plus épatantes. Comme chaque album, certaines choses peuvent plaire à certains et pas à d'autres, malgré certaines musiques tirant un peu en longueur, ReVamp sait tirer son épingle du jeu et nous propose une petite bombe largement à la hauteur du premier avec un style plus affirmé. Mais vous pourrez en juger par vous-même lors de leur tournée à venir en compagnie de Kamel ot  et   Tellus Requiem    (et non pas Kaamelott, attention !).

Tracklist :

1. 'The Anatomy Of A Nervous Breakdown' On The Sideline
2. 'The Anatomy Of A Nervous Breakdown' The Limbic System
3. Wild Card
4. Precibus
5. Nothing
6. 'The Anatomy Of A Nervous Breakdown' Neurasthenia
7. Distorted Lullabies
8. Amendatory
9. I Can Become
10. Misery's No Crime
11. Wolf and Dog

 

Sortie prévue :

21.8. Sweden
23.8 Germany, Switzerland, Austria, Finland, Norway
26.8. UK, France, Benelux, Spain, Portugal, Denmark, Poland...
27.8. Italy
 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements