Slutti666, chanteur et fondateur d’Impaled Nazarene, au Motocultor 2013

C’est un Slutti666, jovial et visiblement emballé à l’idée de jouer ce soir au Motocultor d’autant plus qu’Impaled Nazarene est placé très haut dans le running order du samedi.

Et attention, car une interview d'un tel groupe sur un média en français est plutôt rare... profitez-en donc !

Lionel / Born 666 : C’est un plaisir de revoir à nouveau Impaled Nazarene, la dernière fois c’était au Hellfest en 2008…

Slutti666 : Et oui, c’était déjà il y a 5 ans…

Lionel : Des souvenirs de ce show en France à Clisson ?

Slutti666 : Non, il est mieux que l’on n’en parle pas…

Lionel : Ah bon ! Alors question suivante…(rire)

Slutti666 : Oui…

Lionel : Et l’actualité d’Impaled Nazarene ? Je sais que vous n’avez rien fait depuis quelques années…

Slutti666 : Bon après le Hellfest, on a sorti Road to the Octagon en 2010. Tous les membres du groupe sont les mêmes depuis. Tout ce qu’on a fait ce sont des concerts et des festivals. En dehors du groupe, pour le moment on fait toujours les mêmes put**** de boulot de merde. C’est le boulot. Ne me demande pas ce que je fais car c’est de la merde (rire). On a fait Road to the Octagon et nous sommes partis en tournée et pour la première fois on a joué en Turquie et en Pologne. Pourquoi ? Tu sais si tu as l’opportunité de jouer quelque part dans un endroit où tu n’es jamais allé alors tu y vas et je peux te dire que ces dates ont été les plus excitantes de notre carrière ; même encore meilleures que celles que l’on avait fait en Allemagne. Et pourtant on a joué à Essen en Allemagne où on n’y avait pas mis les pieds depuis 1994. Et à chaque fois qu’on fait un album on fait en sorte de passer par Essen. C’est toujours un nouveau public mais toujours aussi énorme.

On va en Suède, en Pologne en Turquie et c’est toujours tellement excitant et tu sais qu’ils ne t’ont jamais vu avant et les gens qui viennent te voir ne savent pas à quoi s’attendre. Alors tout ce qu’on fait dans les régions ou les pays où nous ne nous sommes jamais produit avants c’est de faire en sorte de jouer des put**** de titres de chaque put*** d’album de noter put*** de discographie. Parce que tu sais, j’ai vu de nombreux groupes passer en Finlande, et même certains que je n’avais jamais vu avant. Et tout ce qu’on entend ce sont surtout de nouveaux titres du dernier album et 2,3 titres seulement tirés de leur discographie. Et franchement, put*** ce que je déteste ça ! Ce n’est même pas ignorer vos fans mais plutôt les sous-estimer. Comme ce soir, on va faire un total « best of » set ! Bon on a que 55 minutes mais on va faire en sorte de piocher dans toute notre discographie. On ne va pas obligatoirement mettre des titres des albums que l’on a vendus le plus.

Lionel : Un peu comme hier soir avec Enslaved qui nous a sorti un titre de 1992…

Slutti666 : Absolument, tu sais cette année on a 24 ans de carrière, et les gens qui seront là ce soir et qui nous suivent depuis nos début et se disent « Ouais, ce soir on va écouter ces put**** de mecs. Bon, on n’est pas stupides, je préfère jouer mon set comme on va le faire plutôt que de se concentrer sur notre dernier album.

 

Slutti666

Lionel : Que penses-tu des gens qui trouvent qu’Impaled Nazarene est trop extrême, comme les ligues catholiques qui s’étaient offusquées de vote venue au Hellfest en 2008 ?

Slutti666 : Je trouve ça cool qu’il y ait une telle résistance (rire). Parce que si il n’y en avait pas on ne serait pas ici en train de faire l’interview. C’est comme la politique ou tous ces trucs. Tu les prends tous, tu les mixes, tu mets une grosse sauce chili par-dessus et tu les avales. Mais de toute façon cela les réveille. Mais quoi qu’il advienne je déteste ce genre de personne comme ceux qui nous traitent aussi de nazis.

Lionel : Oui c’est vrai que vous avez aussi été qualifiés de nazis…

Slutti666 : Oui tout ça à cause d’une chanson, et tout ça n’est qu’un tissu de mensonges, les gens n’ont rien compris. Le titre c’est bien sûr « Zero Tolerence » de l’album Nihil. C’était il y a plus de 13 ans maintenant. Et en Finlande, c’était l’époque où l’on débattait sur le droit pour les gays, non pas de se marier mais d’avoir la possibilité d’adopter un enfant. Et ceci est mon opinion, ma plus profonde opinion, je trouve que c’est stupide que des couples gays aient l’opportunité d’adopter des enfants. Et puis tu sais, je suis dans un groupe et il faut bien que j’écrive. Alors par la suite on a été labélisé de nazis ! On a beaucoup de fans de couleurs dans le monde entier qui nous soutiennent et nous demande des autographes. Alors tu crois que l’on soit des nazis s’ils me demandent un autographe. Bien sûr que non ! La France n’est pas stupide, et puis il y a toujours ce genre de polémique avec le Black Metal ou le Death Metal. C’est comme Cannibal Corpse qui a eu ce même genre de problème en Allemagne.

Quand tu fais tu vieux Punk, qui vas-tu blesser ? Personne ! C’est comme si on avait une conversation sur Hitler et qu’à côté des gens écoutent et nous disent « mais vous êtes nazis ! » bien sûr que non, nous de sommes pas des nazis ! Ensuite tu ne peux plus rien dire et tu fais la Une des magazines !

Lionel : Tu as vu que Vark Vikernes (Burzum) a été arrêté en France le mois dernier ?

Slutti666 : Oui j’ai lu ça en première page des journaux et je ne savais même pas qu’il vivait chez vous ! Et je ne croyais pas un mot de ce qu’il y avait écrit dans la presse.

Lionel : Bon quand allons-nous pouvoir entendre de nouvelles chansons d’Impaled Nazarene ?

Slutti666 : Absolument, on va rentrer en studio à la fin du mois d’octobre mais on n’a pas encore de dead line, mais on sait que l’album sortira début Mars 2014. Il s’appellera Vigorous and Liberating Death avec des titres comme « Colera Utopia », « Riskiarvio » et nous avons de nombreux titres pas encore terminés et ce serait totalement inutile d’en parler maintenant. Un autre aussi « Sananvapaus » qui se traduirait en anglais « Freedom of Speech » qui parle un peu de ce dont on parlait juste avant, parce qu’on Finlande on ne peut pas dire tout ce qu’on veut, car ensuite les gens vont seulement retenir que vous êtes des nazis. Et ce qu’on peut rajouter c’est que l’album est Punk ! (rire). Il y a aussi un autre titre qui s’appelle « Blame in Sword of Satan ».

Lionel : Pas de changement de musicien ?

Slutti666 : Non tu sais, noter batteur Repe est là depuis 1995, notre bassiste Arc v 666 depuis 2007 et notre guitariste, le dernier arrivé est avec nous depuis 2008 et il était déjà sur notre tournée française en 2000 en tant que guitariste de session. Donc on peut dire que depuis 13 ans le groupe est stable.

Lionel : Quel regard portes-tu sur la scène finlandaise ?

Slutti666 : Tu sais cela ne m’intéresse pas. Quand je rentre chez moi, je m’installe dans le canapé et j’écoute Reign in Blood, Kill 'Em All et plus rien ne m’intéresse depuis 20 ans.

Lionel : Tu ne veux pas aider de jeunes groupes ?

Slutti666 : Comment ferais-je ? Quand tu es dans Metallica tu peux te le permettre mais quand tu es dans un petit groupe comme Impaled Nazarene comment tu fais ? C’est une bonne question. Bon, bien sûr que j’écoute ce qui sort. Actuellement j’écoute un disque que l’on m’a passé au Party San Festival en Allemagne. Le groupe s’appelle Nihilator, et je ne sais pas d’où ils sont, il n’y a rien d’écrit sur le CD, c’est Punk, j’adore ça, j’ai essayé de les retrouver sur Facebook…

Lionel : Mais ils n’ont ni pensé à la communication ni au marketing (rire)

Slutti666 : (rire) Alors comment veux tu que j’aide un tel groupe si je n’arrive pas à le trouver…mais avant les années 2000, on aidait des groupes lorsqu’on tournait énormément en Europe. En 1998, j’avais demandé à noter manager d’Osmose Productions de l’époque qu’on puisse partir en tournée avec Ritual Carnage et Driller Killer. J'ai fait tout ton possible pour que cela se fasse et c’est ce qu’il a fait ! La tournée a eu un tel succès qu’on a perdu beaucoup d’argent, mais elle restera ma tournée préférée et dès que j’y pense je me revois debout devant les fans en train de chanter… (Silence) tu sais c’est toujours difficile de se remémorer ces vieilles histoires.

 

Slutti666

Lionel : Bon et pour ce soir ?

Slutti666 : Tu sais on va jouer 2 titres de Road to the Octagon et le reste parmi plus de 65 titres de notre discographie pour 60 minutes. J’ai une histoire marrante. Juste avant le Party-San (Allemagne à Schlotheim), on a joué au Jalometalli Festival à Oulu en Finlande, on avait 60 minutes et on avait 23 titres sur notre setlist, et on n’était pas sûr de pouvoir tout jouer et j’avais dit au manager de la scène que lorsqu’on arriverait à la fin il devra me dire qu’il reste encore une chanson, et c’était une femme. Alors arrivé vers la fin, on avait fait tout nos titres et je me retourne vers la personne et elle me dit que l’on avait tout fait en 62 minutes (rire). On joue très vite. Et c’est vraiment fantastique de pouvoir jouer en France et sache qu’au sein d’Impaled Nazarene, on a tellement prié Satan lui implorant de pouvoir venir jouer en France... Le vin rouge, une cuisine absolument fantastique. Je me souviens de la première fois où l’on avait joué à Strasbourg, il y avait une entrée suivi d’un plat principal, et on s’était tellement régalé qu’on était rentré dans les cuisines pour féliciter le chef et qu’est ce qu’on voit ? Le mec en train de réchauffer les plats au micro onde. What the Fu** ! On n’en revenait pas ! (rire) Mais quoi qu’il en soit votre cuisine est excellente !

Lionel : Mais c’est un grand plaisir de vous retrouvez ce soir et je suis sûr que vous allez adorer le Motocultor et son public.

Photo : Lionel / Born 666 / © 2013 & Thomas Orlanth / © 2013
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.
 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements