Lalu – Atomic Ark

Il est assez rare de trouver de bons groupes de Metal Prog hexagonaux … En effet, il y a bien Adagio, Spheric Universe Experience ou plus récemment Pryde, mais ça tout de même peu à se mettre sous la dent. Et avec Atomic Ark, second album de Lalu faisant suite à Oniric Metal datant de 2005, c’est à du Metal prog de haute volée que nous avons droit …

Oui, c’est dit, l’album dont je vais vous parler dans ces lignes est très bon, ne passons pas par quatre chemins. Et point de chauvinisme, car bien qu’étant présenté comme un groupe français, un seul de ses membres l’est en réalité : Vivien Lalu, clavieriste, et compositeur, de surcroit. Et pour cette offrande, le bougre a su s’entourer, voyez plutôt :

- Simone Mularoni (DGM, Empyrios et dans le prochain album du projet Epysode) à la guitare
- Mike Lepond (Symphony X) à la basse
- Virgil Donati (Planet X, Ring Of Fire) derrière les fûts
- Martin LeMar (Tomorrow’s Eve, Mekong Delta) derrière le micro.

Une équipe qui en jette. On pourrait croire à un nouvel All Star Band qui n’a que de l’allure sur le papier, sauf qu’il est à souligner que l’intégralité de l’album a été composé par Vivien Lalu himself, les autres protagonistes n’étant là que pour mettre en œuvre les directives du maître à penser.

Lalu 2013

Et justement, parlons en de ces directives, et entrons dans le vif du sujet : la musique. Et sur ce point, il y en a des choses à dire, tellement ce Atomic Ark regorge de bonnes idées. Car bien que la grosse majorité des titres ne dépassent pas les 4 minutes (rare pour du Prog), leur richesse et leur diversité suffisent à captiver l’auditeur dès le premier instant (« Greed », titre imparable !). 

C’est simple, il n’y à qu’à jeter un œil aux groupes que je vais citer pour vous faire une idée de l’étendue musicale brassée par la bête. On passe d’un Power metal mélodique façon Kamelot, à un Prog versatile à la Pain Of Salvation (on a d’ailleurs souvent l’impression d’entendre Daniel Gildenlow, c’en est d’ailleurs assez déroutant), Evergrey, Dream Theater, ou encore Ayreon, le tout dans un seul titre, sans que cela ne vienne tiquer l’oreille. Avouez que c’est une prouesse !

Et c’est tout naturellement que s’enchaîne des titres aux structures pas si évidentes que ça tels que « War On Animals », « Tatonka » ou encore « Bast ». 

Outre la qualité des musiciens qui n’est plus à prouver, une belle pléiade d’invités viennent prêter main forte à nos cinq gaillards, et là encore, les invités sont loins d’être des manchots … Jens Johansson de Stratovarius vient s’amuser 3 titres de ce Atomic Ark. Et côté claviériste, on retrouve aussi un certain Jordan Rudess (Dream Theater), sur deux titres.

Côté guitaristes, c’est, Joop Wolters, qui a déjà participé sur le premier album de Lalu, et Marco Sfogli, le magicien de la six cordes officiant dans le groupe de de James Labrie sur qui il faudra compter pour offris des solis de grande qualité.

Et pour les vocalistes, c’est aux suédois Mike Andersson (Cloudscape) et Peter Wildoer (Darkane, et James Labrie, lui aussi) de venir prêter sa voix chaude et envoutante pour l’un, et de pousser une belle gueulante pour l’autre.

Pour en revenir à la musique, je vous ai dit plus haut que la grosse majorité des titres ne dépassaient pas la barre des 4 minutes, mais c’est pour mettre en valeur la magnifique piste finale « Revelations », qui, à travers ses 19 minutes et 30 secondes va faire voyager l’auditeur en le caressant dans le sens du poil, avec une piste en finesse sur les passages sombres et lents, contrastant avec la fin du titre, plus énervée cette fois ci.

Desservi par une production excellente, puissante juste ce qu’il faut, Atomic Ark devrait ravir tous fans de Metal Progressif, car, cet album, est d’ores et déjà un classique dans le genre. Lalu et sa troupe viennent de frapper un grand coup, croyez moi.

                                                                                                                                                                         Axel
 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements