Týr – Valkyrja

On ne présente plus Týr, la figure de proue du Metal féroïen et plus particulièrement du Heavy Metal aux textes traitant de la mythologie nordique, oui parce que ces vikings nous viennent tout droit des Îles Féroé si vous l'aviez oublié ou ne le saviez tout simplement pas. La formation a déjà en effet six albums à son actif dont «By the Light of the Northern Star» ou encore «Ragnarok» pour ne citer qu'eux. C'est en ce mois de septembre que la formation féroïenne nous revient avec son septième opus dénommé Valkyrja.

Ce concept album a un double intérêt, il est d'un côté destiné aux femmes et leur emprise sur les hommes, la façon dont elles affectent leur comportement et leur mode de vie. De l'autre on retrouve un sujet omniscient dans l'ancienne mythologie scandinave, le rapport à la mort, en effet cet album raconte en détail la vie d'un guerrier viking sans renommée qui a quitté sa femme pour retrouver le champ de bataille afin d'impressionner les valkyries et d'ainsi atteindre  Valhalla  ou encore Fólkvangr qui est le royaume de la déesse Freyja  liée à l'amour, la mort ou encore la fertilité.
Les thèmes abordés à travers cet album sont ainsi complètement axés sur les mythes nordiques et leur interprétation.

Le combo est actuellement composé de Heri Joensen à la guitare et aux chants, de Terji Skibenæs à la guitare rythmique et de Gunnar H. Thomsen à la basse. Cependant nous aurons le plaisir de retrouver derrière les fûts  un George Kollias qui officie au même poste pour Nile. Par ailleurs son jeu s'adaptera très bien au style bien moins axé Extreme Metal qu'un album de Nile par exemple.  On aura aussi le plaisir de retrouver Liv Kristine actuelle chanteuse du groupe Leaves' Eyes en invitée sur la ballade de l'album intitulée «The Lay of Our Love».

Les albums de Týr se veulent puissants et mélodiques à la fois et Valkyrja ne déroge pas à la règle. Il est d'ailleurs constitué comme les autres qui sont tous des LP et non  des EP. On y retrouve encore une fois des morceaux écrits en islandais, ainsi «Grindavísan» et «Fánar Burtur Brandaljóð» sont toutes deux écrites et chantées dans cette magnifique langue nordique, par ailleurs l'islandais ne peut-être un meilleur choix pour traiter de la mythologie nordique quand on connaît la genèse autour de la création de l'Islande dans les mythes scandinaves. Le reste des morceaux est interprété en anglais, ce qui permet à la plupart des auditeurs de comprendre de quoi il s'agit tout au long de l'album.

Tyr promo, 2013

Heri Joensen s'exerce toujours dans un chant clair fidèle au style Heavy, que l'ont pourrait assimiler à un certain Michael Poulsen du groupe de Metal Danois Volbeat. Un chant parfait pour des textes souvent guerriers à l'image du sublime «Another Fallen Brother» ou encore d'un «Blood of Heroes
», mais qui s'apprête également  avec beaucoup de succès sur la ballade «The Lay of Our Love», le mariage des deux voix que l'on peut entendre sur ce morceau donnent à celui-ci une ambiance mélancolique qui se transformera plus tard en une atmosphère bien plus joyeuse.

Au niveau des instruments on retrouve le combo habituel qui nous sert un Heavy Metal Folkisant avec quelques touches de prog par moment, bref on ne change pas beaucoup de registre par rapport aux albums précédents de la formation féroïenne. On retrouve toujours des riffs bien puissants couplés à des leads de guitare bougrement réalisés et à des envolées lyriques éblouissantes. On peut tout de même remarquer des parties de batterie un peu plus sophistiquées que sur les opus précédents, peut-être dû à la présence derrière les fûts de George Kollias, même s'il n'a pas participé à la composition. On pourra néanmoins regretter une sortie d'album dénommée «Valkyrja» qui est un peu plate, nous aurions bien vu un morceau dans la même veine que «Another Fallen Brother» ou encore un «Blood of Heroes».

Certains fans français auront par ailleurs la possibilité de découvrir quelques morceaux de l'album en live, puisqu'ils assureront la première partie de Finntroll  accompagnés de Skálmöld sur cinq dates françaises, l'occasion peut-être de découvrir  des morceaux tels que «Mare of my Night» ou encore «Lady of the Slain» qui semblent taillés pour le live.

Ce concept album s'impose ainsi comme une sortie inratable pour tous fans de Hevay Metal comme de Folk Metal/Pagan tandis que les fans de la première heure ne seront pour autant pas délaissés. Le concept de l'album est très bien traité à travers les différents morceaux et la portée philosophique de l'opus n'est pas inintéressante pour ceux qui s'intéressent de loin ou de près aux mythes scandinaves. 
 

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements