Head, guitariste de Korn

Dans le cadre de la promotion de leur nouvel album, The Paradigm Shift, La Grosse Radio s’est entretenue avec Brian Welch alias Head, guitariste emblématique de Korn. Au sommaire de cette interview, vous trouverez notamment :

– l’orientation musicale du nouvel album
– ce que Head considère être un « changement de paradigme »
– sa participation à la composition de l’album
– ses volontés de projets pour l’avenir
– l’accueil reservé à Head par les fans français
– ses découvertes musicales et écoutes du moment

Après avoir écrit tant d’albums, est-ce qu’il n’est pas difficile de trouver l’inspiration pour composer ?

Non, j’ai retrouvé de l’inspiration. En fait, après Take a Look in The Mirror, j’étais cramé, musicalement parlant, je n’avais plus vraiment d’inspiration. Mais actuellement, je me sens à nouveau bien inspiré, et j’ai beaucoup de plaisir à composer !

Est-ce que tu penses qu’il est important pour un groupe de faire des albums qui soient différents les uns des autres ?

Oh, je pense que tu dois essayer de rester intéressant à écouter. Mais il y a un équilibre à avoir, en particulier, si tu as réussi à te trouver un son à toi, je pense qu’il faut le conserver. Tu sais ce qu’on dit, « si ce n’est pas cassé, ne le répare pas ! » Donc tu gardes ce son, tout en le changeant un peu à chaque album. C’est pas terrible de refaire continuellement la même chanson !

Korn sort donc son onzième album, intitulé The Paradigm Shift, le 8 octobre prochain. Est-ce que tu peux nous parler de l’orientation musicale de l’album et ce qui vous a poussé à prendre cette orientation ?

Tu dois savoir que le dernier album de Korn avait une tonalité plutôt electro. On a conservé une partie de ces éléments electro dans ce nouvel album. Personnellement, j’adore la guitare et le métal. C’est vraiment ce qu’on préfère avec Munky. C’est donc un bon album de métal, avec des touches électroniques ça et là !

Quelle est ta conception d’un changement de paradigme, et est-ce que tu penses que Korn a effectivement changé de paradigme avec ce nouvel album ?

Le sens de cette expression est que qu’en regardant quelque chose, tu peux la voir de plusieurs manières différentes. C’est pour ça que l’artwork de l’album a deux visages. Et la coupe, tu la vois différemment selon où tu te places pour la regarder. Et l’album en lui-même a cette qualité aussi car il a des éléments électro, mais aussi du métal. Et même, certaines chansons sonnent comme si elles étaient positives, mais si tu écoutes bien, tu entends que les paroles sont plutôt négatives. Donc le changement de paradigme sur cet album fonctionne surtout sur ces différentes facettes qu’on peut lui trouver.

Korn, interview, Head, 2013, The Paradigm Shift, français,

Est-ce que tu as a pris pleinement part au processus de composition de l’album, et est-ce que ton retour a influencé un changement quelconque sur ce sujet ?

Eh bien, pour dire ça simplement, j’étais là le premier jour où l’album a commencé à être composé. [sourire] C’est fou parce que je suis revenu juste au moment où ils terminaient les préparatifs pour composer et enregistrer l’album. Cet album a été composé lors de jams entre le groupe, ils m’ont demandé d’enregistrer l’album, et c’est ainsi que ça devait se faire !

Maintenant que tu es de retour dans le groupe, est-ce que tu penses qu’il  y a ne serait-ce qu’une toute petite chance que David revienne dans le groupe ? Pour un concert anniversaire peut être ?

Tu sais, tout le monde dans le groupe adore Ray, et composer, jouer avec lui. Donc à moins que Ray quitte le groupe, je ne vois pas de raison pour que David revienne…  Et il y a de réelles tensions entre certains membres du groupe, dont je ne fais pas partie, et David. Donc aujourd’hui, ça ne se produirait pas… Mais bon, on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve !

Au cours de ta carrière, tu as eu la possibilité de travailler avec pas mal des artistes divers et variés, comme Ice Cube ou Fred Durst. Est-ce qu’il y a encore des artistes avec lesquels tu aimerais collaborer, que ça soit avec Korn ou d’autres projets ?


Hum, j’aimerais bien faire quelque chose avec Amy Lee (Evanescence). Globalement, ça m’intéresserait de faire quelque chose avec une chanteuse. Peut être avec Lacey Mosley (ex-Flyleaf) , c’est une super chanteuse. J’adore Chino de Deftones, j’ai déjà travaillé avec lui. (NDLR : sur Life is Peachy) Mais il a tellement de projets, et c’est un peu un connard, parfois. [rires] C’est un vieil ami !

Quels sont les groupes que tu écoutes en ce moment ?

On va regarder ça sur mon téléphone !  Hum, j’aime bien I, The Breather, et leur album Truth and Purpose. C’est un peu hardcore, mais ils ont de très belles mélodies ! J’aime aussi A Day to Remember. L’album Homesick est super ! Il y a aussi le groupe Fair To Midland, qui a été produit par Serj Tankian de System of a Down !

Est-ce qu’il y a un groupe qui a particulièrement attiré ton attention cette année ?

[il réfléchit un long moment] Gojira est vraiment super ! Quand j’ai écouté ça j’ai dit «  wow, c’est cool ! » Dillinger Escape Plan est très impressionnant aussi. 

Oui, Gojira est un groupe français, on les connaît !

Ah bon ? Wow, je ne savais pas !! Je ne m’en suis pas douté comme ils chantent en anglais…

Après, avoir réalisé tant de choses avec Korn ou tes autres projets, est-ce qu’il y a encore des choses que tu aimerais faire ou essayer en musique ?

Hum, là, comme ça, je me dis que j’ai vraiment fait tout ce que je voulais ! Après, il y a toujours de nouvelles idées qui arrivent, mais, bizarrement, c’est comme si elles arrivaient toujours juste au moment idéal.

Ton autre groupe, Love and Death, a sorti un clip aujourd’hui. Lorsque tu écris de la musique, comment fais tu le tri entre ce qui va pour Korn et ce qui va pour Love and Death ?

C’est assez simple. Je n’écris pas de la musique tout le temps. Quand je fais un nouvel album avec un, je me focalise uniquement sur cet album. Et je fais comme ça pour chaque projet.  Par contre, c’est vrai qu’il y avait une chanson que j’avais écrit pour Love and Death initialement, et finalement, on l’a utilisé pour Korn. Elle s’appelle… « Love and Meth » [rires]
Mais globalement, c’est comme ça que je fonctionne. Je ne suis pas comme Jonathan, qui écrit de la musique tout le temps. Quand j’ai finis un album, je m’arrête, et je reprends au suivant.

Est-ce que tu sais quand on peut espérer que Korn revienne en tournée en France ?

Il me semble qu’on est en train de prévoir la tournée pour janvier et février 2014.

Dernière question, est-ce que tu as un mot pour vos fans français et nos lecteurs ?

Oui ! Les deux festivals qu’on a fait cet été, le Sonisphere et le Hellfest, font partie des meilleurs festivals qu’on a fait cet été. Nous sommes vraiment reconnaissants envers le public français. Personnellement, je n’avais pas joué en France depuis 8 ans, et quand je suis arrivé, j’ai vraiment été très agréablement surpris.  Au Hellfest, c’était vraiment particulier, parce que c’était marrant de jouer après Kiss, qui est un groupe complètement différent de Korn. Donc je veux vraiment remercier tout le monde de m’avoir accueilli à nouveau de cette manière. 

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements