MyGrain – Planetary Breathing

Bizarre que la carrière du sextet finlandais Mygrain … En effet, le groupe se fit connaitre grâce un premier effort Orbit Dance datant de 2006, qui posait les bases d’un Melodeath moderne, énergique, accrocheur, rappelant inévitablement les suédois de Soilwork … Et puis s’en suivit un Signs Of Existence à l’ambiance bien plus hermétique, et ma foi, fort peu convaincant. Dès lors, difficile d’imaginer que le groupe sortirait un album majeur de cette scène, avec l’éponyme datant lui de 2010, en y insufflant une bonne dose de Prog, à la manière d’un Scar Symmetry. A voir donc ce que nous réserve Planetary Breathing, nouvel et quatrième album du groupe, à voir le jour chez Spinefarm Records, dont la sortie fut repoussé, et dont les espérances sont hautes ...

Et bien Mygrain a tout simplement décidé de suivre les traces de son précédent album, ce qui est un choix fort judicieux. Après une introduction posant les bases d’un Metal toujours aussi moderne, on entre dans le vif du sujet à travers « Waking Up The Damned ». Titre aux premiers abords très offensifs grâce à des riffs tranchants, et un groove ciselé dont une influence Children Of Bodom-ienne se fait ressentir. Le refrain se montre également convaincant, et l’on remarque que Tommy n’a rien perdu de sa superbe dans ses vocalises. Que ce soient à travers ses growls rageurs, ou avec sa voix claire, très typée Power Metal … DJ Locomotive se montre toujours aussi puissant derrière ses fûts, et la chère Eve, toujours aussi douée à prodiguer des mélodies entêtantes.

MyGrain 2013

Si Planetary Breathing se veut être un album de Melodeath très moderne, il n’en pas pour autant linéaire. Une certaine variété se fait ressentir, à travers des titres tels que « Ambivalentine » qui, de par son aspect très moderne aurait très bien pu se retrouver sur le Holographic Universe de Scar Symmetry, ou encore des constructions très progressives avec « Black Light Supernova », ou encore « Planetary Breathing ». Et de l’autre on retrouve des titres très directs comme « Mechanimal Instinct », avec son côté thrashisant, et son refrain très Christian Alvestam-ien …

Et par-dessus cela, il y a des tubes qui semblent être directement sortis de l’album précédent, tels le premier single « Dreamscape », tube imparable, l’épique « Ghost in Me », ou le mélodique « The Final Skyline », dont la ligne de claviers est très inspirée de celle délivrée sur le somptueux « Song Of The Damned » de la bande à Bjorn Strid.

Doté d’une production très propre et puissante signée Janne Saksa (Naildown, Battlelore, Turisas ...), ayant déjà travaillé sur les deux premières livraisons du groupe et par un certain Dan Swano (que l’on ne présente plus), Planetary Breathing est un album efficace, bien qu’un ton en dessous de son prédécesseur, plus fougueux, plus audacieux, et un poil plus inspiré également.

Amateurs de groupes tels que Soilwork période Natural Born Chaos, Mercenary, ou si vous êtes déçus de la tournure que prend Scar Symmetry, cet album vous est fortement conseillé … Il n’y a plus qu’à espérer que Mygrain obtienne la reconnaissance qu’il mérite, car nous tenons un bel espoir dans cette scène Metal moderne, qui perd de sa superbe.

                                                                                                                                                                          Axel

 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements