Tides From Nebula – Eternal Movement

Fruit de saison

Jeune formation polonaise, Tides From Nebula semble avoir trouvé sa vitesse de croisière en livrant un album tous les deux ans. Après d’excellents débuts en 2009, c’est donc en ce bel automne que le quatuor revient avec  Eternal Movement. Offrant un voyage musical sympathique et onirique, cet album comblera sans nul doute les amateurs de musique atmosphérique 100% instrumentale.

Enfin metal atmosphérique est peut-être un bien grand mot. Plus rock que metal et plus progressif qu’atmosphérique, Eternal Movement s’inscrit plus dans la lignée d’œuvres signées And So I Watch You From Afar ou encore Explosion In the Sky que dans celles de Tool ou Anathema.

Qu’à cela ne tienne, ce troisième album de Tides From Nebula, produit chez Mystic Records, s’avère être un disque extrêmement sympathique qui vient reposer les oreilles dans une actualité gouvernée par le heavy et le death. Les fans du quatuor, originaire de Varsovie, attendaient probablement cette galette avec impatience et méfiance. Si Tides From Nebula avait frappé un grand coup en 2009 avec le charmant et bouleversant Aura, certains avaient été déçus en 2011 par Earthshine. Trop peu inspiré et trop peu dynamique. Les membres de TFN ont-ils tiré des leçons et écouté leurs fans ? La réponse est oui.

Dès les premières notes de « Laughters Of God », qui  pourra rappeler les débuts de Dream Theater, on sent une certaine rage de la part des musiciens. Par rage, il faut entendre une envie de transmettre une forte émotion. Une très jolie mélodie jouée à la guitare, quelques notes de clavier et un jeu de batterie percutant. Parfois il n’en faut pas plus.

Et c’est probablement dans cette optique que Tides From Nebula a enregistré cette production. « Ils n’en font pas trop, mais ça passe » et « ils n’inventent rien mais c’est sympa » sont des phrases qui reviennent de façon récurrente dans la tête de l’auditeur. Il serait néanmoins péjoratif de sous-entendre que la bande ne s’est pas foulée. Bien au contraire.

Plusieurs pistes tirent leur épingle du jeu grâce à quelques prises de risque. « Only With Presence », par exemple, surprend par son mélange de guitare rock, clavier prog et batterie façon drum’n’ bass. Surprenant certes, mais cohérent et très agréable à écouter. Dans un registre beaucoup plus rock, « Hollow Lights » vient provoquer quelques frissons et le son de guitare n’est pas sans rappeler celui d’un certain The Edge de U2 et sans chanteur. On rappel que Tides From Nebula est un groupe instrumental et donc dépourvu de chanteur.

Mention spéciale également à « Up From Eden » huitième et dernière piste. Une composition complètement barrée où s’alternent post-rock ultra mélodique et passages minimalistes et légèrement psychés. Une « construction » et une atmosphère qui ne sont pas sans rappeler celles de Tool pour un ensemble tout bonnement génial.

Tides From Nebula, Metal atmosphérique, post-rock, tool, explosion in the sky, mélodique

La comparaison ne va malheureusement pas jusqu’à la qualité de la prod. Eternal Movement propose en effet un son assez bancale et l’on remarque souvent un problème d’équilibre entre chaque instrument. La batterie a notamment tendance à trop couvrir certaines mélodies. Plutôt gênant pour le genre. Quelques problèmes de mix qui ne détériorent pas le jeu des quatre musiciens: Adam WaleszyŠ„ski (guitare), Maciej Karbowski (claviers), Tomasz StoŠ‚owski  (batterie) et  Przemek WÄ™gŠ‚owski (basse). Quatre messieurs doués et carrés.

Avec Eternal Movement, Tides From Nebula propose un voyage très agréable sur fond de post-rock sans pour autant bouleverser le genre. Un album qui fera certainement office d’ovni sur LGR Metal mais, après tout, un peu de calme n’a jamais tué personne.

 

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements