Tarja (+ Teodasia) au Bataclan (04.11.2013)

En ce frisquet début du mois de Novembre, votre serviteur et son fidèle acolyte se dirigeait une nouvelle fois sur Paris (la 3ème fois depuis Septembre et ce sera 3 fois le cas en Novembre) pour applaudir la pretresse Tarja Turunen. Je n'avais pas eu la chance de la voir avec Nightwish et cela restera je pense un de mes plus gros regrets musicaux .. J'ai donc la chance de pouvoir me rattraper ce soir au Bataclan puisque accompagné de sa troupe de musiciens, la chanteuse finnoise fait une apparition sur le sol français presque un an jour pour jour après son dernier passage, dans cette même salle d'ailleurs. Pour cette date, c'est le groupe italien TeodasiA qui se voit le prestige d'ouvrir. Revenons en texte et en images sur cette magnifique soirée.

 

TeodasiA

Les italiens de TeodasiA avaient donc l'honneur d'ouvrir cette soirée. Le groupe, originaire de Venise, officie dans un registre Metal Symphonique plutôt classique. Crée en 2006, ils ont sortis leur premier album en 2012 et un EP vient de sortir récemment. Les 4 musiciens entrent en scène, très vite rejoint par une chanteuse que je qualifierai .. d'énergique ! Sa joie de vivre est comunicative même si ses grimaces font parfois un peu peur tellement elles sont nombreuses mais au moins, le groupe bouge sur scène et profite au maximum du petit espace qui lui est alloué. Comme je l'ai dis dans un autre live-report, j'ai toujours du mal avec les découvertes live et ce concert ne me fera pas changer d'avis. Je ne me suis pas ennuyé mais ce n'est pas non plus la performance du siècle. Du mal à entendre les claviers, une voix quelque fois fausse et un semblant de playback sur le clavier justement où les notes commencent avant que celui-ci ne pianote, bizarre ! Cela dit, le batteur est vraiment bon et ses assauts à la double pédale ont le mérite de faire headbanger, quelques bons riffs à la guitare et on obtient 30min de concert pas désagréable. A approfondir sur CD afin de se faire une meilleure opinion mais dans l'idée, il y a du potentiel.

 

Tarja

20h50, les lumières du Bataclan s'éteignent et le concert de madame Turunen peut commencer. Le rideau, au couleur du dernier album, s'abaisse et chacun des membres du groupe prend sa place. Nous avons un guitariste, une bassiste, un batteur, un claviériste et un violoncelliste avant l'arrivée de Tarja sous la ferveur du public. La setlist du soir mettra bien sûr l'accent sur le dernier album en date Colours In The Dark mais pas que puisque 4 titres seront tirés de What Lies Beneath et 3 du premier, My Winter Storm et enfin deux covers dont je vous parlerai plus amplement au fur et à mesure de cette review.

Le décor de la scène est simple mais attrayant, un grand back-drop rouge et sur chaque côté, deux tissus rouge et blanc qui lient le sol et le plafond. Chose étonnante, le batteur officie à droite et c'est le claviériste qui se pose dans le fond en plein milieu. Etant installé du côté gauche, je me retrouve face au guitariste et au violoncelliste.

 

Un premier mot sur les musiciens, ils ont été exceptionnels ! Le batteur Mike Terrana tape sur son impressionnante batterie avec fureur, la petite (et très jolie) bassiste joue sans excès mais avec une grande dextérité, le guitariste (que l'on entendra chanter à la place de Marco Hietala sur "Wish I Had An Angel") nous gratifiera de nombreux solos, de partie de rigolade et de check avec le violonceliste ... Bref un groupe avec le sourire, qui donnera la pleine mesure des morceaux de Tarja et qui surtout, aura son moment de gloire lorsque la pretresse quitte la scène avec "Never Enough" pour un longue interlude musicale qui nous laisse entrevoir tout le potentiel de chacun des musiciens. Un des plus dantesque moment musical de ma carrière live, vraiment ! J'en ai pris plein les yeux et plein les oreilles, magique.

Les morceaux du nouvel album passent extraordinairement bien en live et ils apportent une énergie folle dans la fosse. Que ce soit les deux singles, "500 Letter" ou "Victim Of Ritual", ou bien encore "Medusa", chaque morceau est sublimé par la voix et l'interprétation de Tarja. L'épreuve du live permet aussi de se rendre compte du chemin parcouru en 3 albums, chacun ayant son identité propre. My Winter Storm était encore dans ce chemin « Nightwish » alors que les deux derniers sont plus réfléchis, moins naïfs dans les textes et péchus, diablement péchus. J'en ai même perdu mes cervicales et ma voix, c'est pour vous dire à quel point nous avions bien à faire à une artiste naviguant dans la sphère Metal avec Tarja Turunen.

J'attendais avec impatience d'entendre "Anteroom Of Death", chanson extraite de What Lies Beneath et en duo avec Van Canto. Et bien quel panard ! La moitié chantée normalement par le groupe acapella est à moitié sur bande et à moitié interpreté par le guitariste. Ma claque du concert.
 

Le concert se suit, les tenues se suivent et ne se ressemblent pas pour Tarja. Au nombre de 3 ce soir, elles auront le mérite d'être totalement différentes les unes des autres. Les morceaux issus de My Winter Storm sont les plus directs de l'album et cela permet au public de se défouler. "Die Alive" et "I Walk Alone" feront rugir une fosse active en cette soirée. Une fosse qui réagit aux nombreuses prises de parole de Tarja, j'ai d'ailleurs été très étonné de la voir prendre aussi souvent la parole pour nous remercier, raconter l'histoire de certaines des chansons (et notamment "Mystique Voyage"), pour présenter ses musiciens .. Je ne sais pas si elle feind l'émotion mais au vu de ses yeux qui brillaient et le temps qu'elle est restée après les différents rappel pour saluer la foule et nous lancer des mercis, je ne me tromperai pas en disant que le concert a été aussi bon pour nous que pour elle et ses musiciens. Une des meilleure ambiance live de 2013 pour ma part.

 

Le groupe quitte une première fois la scène après "Medusa". Bien sûr les rappels arrivent mais je crois que personne n'était prêt pour ce qui nous a été balancé dans la tronche. Tout d'abord un trio "Victim Of Ritual", la reprise de "Wish I Had An Angel" (Nightwish) qui a enflammé un public déjà bien nerveux et enfin "Until My Last Breath" qui se termine par les derniers soupirs de Tarja entourée par le guitariste et la bassiste en plein jeu de scène. On pense que c'est la fin, mais quelque chose me dit qu'il nous manque une chanson importante. Le groupe nous salue mais Tarja revient pour demander au public si il en veut une de plus. Bien sûr que oui ! Et c'est "Over The Hills And Far Away" qui aura la tâche de terminer cette soirée en beauté. Ce morceau (reprise de Gary Moore) est un classique pour tout fan de Nightwish et voir Tarja le reprendre sur scène, donne la chair de poule tellement elle semble incarner cette chanson de toute sa splendeur.

Cette date au Bataclan s'achève sur ces notes pour un concert qui restera pour moi comme un des meilleurs de 2013. Tant de bonne humeur et de bonne musique réveille le bisounours qui sommeille en moi.

Setlist :

Intro (Deliverance)
In for a Kill
500 Letters
Sing for Me
Falling Awake
I Walk Alone
Anteroom of Death
Never Enough / Band Solo
Until Silence
Die Alive
Mystique Voyage
Neverlight
Medusa

Encore:
Victim of Ritual
Wish I Had an Angel (Nightwish cover)
Until My Last Breath

Encore 2:
Over the Hills and Far Away (Gary Moore cover)

Merci à Poushpoush de chez MetalSymphonique.com pour me permettre d'utiliser ses magnifiques photos.
 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements