Jupiter – Classical Element

Une belle surprise, grosse comme... ma planète !

Versailles est mort, vive Jupiter ?!

Quoi ? Oui, vous m'avez bien lu, fans de visual kei neo-classique power speed orchestralo-symphonique japonais, les mythiques Versailles - qui le temps de 4 ans et 4 albums d'existence ont su se forger une grosse réputation locale mais aussi internationale - ne sont plus. Ou du moins sont en pause indéterminée.

Mais ils revivent, d'ores et déjà, sous le nom de Jupiter ! Si Kamjo, leur chanteur, a décidé de mettre les voiles pour se concentrer sur son projet solo, les musiciens Yuki-Hizaki-Teru-Masashi ont décidé de continuer ensemble sous un nouveau nom, accompagné d'un nouveau chanteur nommé Zin. Pour un nouveau départ ou une parenthèse provisoire ?

En tout cas sur le papier rien ne change : même look androgyne pour ce groupe composé uniquement (si si !!) de mâles, même style musical aussi. Tant est si bien qu'au moment d'insérer cette première galette dans le lecteur, on a l'impression d'entendre vraiment ce qui serait le cinquième album de Versailles. Mais non, nous sommes bien ici en présence du Classical Element de Jupiter, premier brûlot paru fin août chez Universal Music Japan. Déjà un gros label pour eux donc... et un carton instantané dans le pays de Yoko Tsuno ! Sans surprise.

Ne tournons pas autour du pot : Jupiter fait plus ou moins du Versailles et le fait TRES bien ! Cet album, sans temps mort, sans répit, est absolument intense et s'écoute sans mal malgré les diverses variations ou arrangements que l'on connait bien chez ces instrumentistes. Derrière le micro, Zin marche sur les pas de Kamjo, avec une voix proche mais presque plus versatile et moins maniérée (je vous avoue que je le préfère même à son "prédécesseur", Zin possédant dès qu'il le souhaite un chant vraiment moins cliché), se permettant même le luxe de pousser dans les extrêmes sur "Allegory Cave" ou plus dans un heavy éraillé sur l'exceptionnel morceau titre qui transporte son auditoire le long de ses 12 minutes ! Tout passe ainsi comme une lettre à la poste, avec quelques tubes immédiats genre un "Symmetry Breaking" plutôt heavy dans son riff ou dans le plus classique comme "Rhytmos"... car Jupiter va au-delà du simple "visual kei à la X Japan" en variant les plaisirs, se permettant même le luxe d'une conclusion orchestrale de grande beauté, histoire de rester fidèle à ses fans... fans d'ailleurs salués sur une chanson, brillante elle aussi, intitulée "Forever With You" qui les rassurera quant à la suite d'une carrière que l'on annonce toujours aussi faste. Surtout si Versailles revient un jour et que Jupiter co-existe en supplément (et on sait que ça ne fait pas peur aux japonais d'être hyper-actifs, demandez à Galneryus et ses sorties annuelles depuis... ses débuts !).

La classe, tout simplement. Et celle-ci ne peut se décrire avec de simples mots, d'où cette chronique plutôt brève qui est avant tout là pour souligner ce bel effort qui marque (déjà !!) le retour en force d'un groupe que beaucoup croyait perdu à jamais (ou en pause définitive, ou pas... qui sait ?). Seul défaut, car il en faut un - et encore en est-ce un ?! -, la longueur relativement... extrême de l'opus pour une musique aussi riche et disons-le chargée. 68 minutes au compteur, de quoi faire fuir quelques impatients, mais les fans de Versailles savent et y sont préparés : les précédents disques tournaient autour de la même durée. Aucun dépaysement donc. M'enfin, faut bien trouver quelque chose à dire pour tempérer un peu... L'effet de "redite" aussi parfois, car Jupiter fait vraiment du Versailles, les surprises ne sont pas à chercher de ce côté-là malgré les passages plus rentre-dedans qui s'affirment à de rares endroits, mais la qualité et le confort d'écoute n'en sont pas altérés.

Jupiter à  Eragny

Bref... un album déjà indispensable. Et dire que le groupe fera un passage en France le 8 février 2014 dans la banlieue parisienne, au Covent Garden de Eragny ! Fait assez rare pour être souligné même si Versailles a déjà offert quelques dates sur notre sol. A voir donc, ça risque de donner sévère.

Note : 8.5/10
 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements