Pro-Pain – The Final Revolution

Les vétérans new-yorkais du Hardcore Metal continuent à faire carrière en appliquant la même formule et sans baisser en énergie. On ne gagne pas en originalité  mais le résultat s’avère efficace.

22 ans, deux décennies que Gary Meskil (seul membre originel du groupe fondé sur les  cendres d’un autre combo culte les Crumbsuckers) emmène son gang sur toutes les  planches du monde, proposant cette tambouille mélangeant Hardcore et Metal (attention  cependant il ne s’agit pas de Metalcore, style dont Pro-Pain est aussi éloigné que  Darktrhone peut l’être de Bon Jovi par exemple), 22 ans à hurler dans un micro sur fond de  décibels, ça use ? Pas tant que ça  car voici que déboule The Final Revolution, 14 ème album  des new-yorkais, disponible le 25 novembre sur Steamhammer, ou plutôt 14 ème uppercut  devrions-nous dire car on ne peut pas affirmer que Pro-Pain ait mis de l’eau dans son vin, ce  disque (produit par V.O Pulver, guitariste-chanteur des helvètes énervés de Gürd)   comporte 12 morceaux enchaînés sans temps mort, ni ballade ou plage atmosphérique, on  est là pour en prendre plein la tronche et à la première écoute, c’est un peu assommant.

Et pourtant derrière cette façade en béton armé, on trouve quelques subtilités à ce  Final Revolution, ainsi le morceau qui inaugure cette nouvelle déflagration « Deathwish »  débute sur un riff assez Thrash Metal et renvoie à des groupes « modernes » (que Pro-Pain  a peut-être influencé) comme Hatesphere par exemple. Cette touche « thrashy » se retrouve  aussi sur « The Final Revolution », « Can’t Stop the Pain » (où l’on pense à Slayer cette fois- ci) ou « All Systems Fail » (et son roulement de toms assez dévastateur ), ce qui nous fait  rappeler que le groupe de Gary Meskil s’adresse aussi bien aux Hardcore Kids qu’aux  Metalheads, et ce ne sont pas les nombreux solis de guitare, plutôt soignés, disséminés tout  au long de l’album qui nous feront dire le contraire.


 

Le groupe n’a pas pris beaucoup de risques et s’est contenté d’appliquer la recette qui a fait  son succès, peut-être pour ne pas effrayer ses fans, quitte à citer un peu son passé parfois,  ainsi un titre comme l’efficace « One Shot, One Kill »  avec son mid-tempo groovy, son  refrain scandé de façon virile dans la tradition Hardcore et sa rage contenue est typique du  style de Pro-Pain, il n’y a pas de surprise mais la conviction et l’énergie sont là. Il en est de  même pour « Southbound »qui applique la même formule mais qui défouraille bien comme  il faut alors que « Problem-Reaction-Solution » un peu plus punk dans sa construction  renvoie à l’album  Act Of God  (1999) et le groovy, au chant presque rappé, « Want Some »  au classique Foul Taste Of Freedom  (1993).

Ce qui ressort surtout à l’écoute de ce nouvel album des vétérans new-yorkais est qu’il  semble avoir été composé comme prétexte pour monter sur scène, partir en tournée,  rencontrer et partager avec les fans une énergie forcément communicative. En cela The  Final Revolution remplit admirablement le contrat et les mosh parts efficaces qui coupent  « Deathwish » (dans un break très bien amené), « Under the Gun » ou  « Emerge » sont  bienvenues, signalons aussi l’ultra énergétique « All Systems Fail » qui devrait amener des  montagnes de slams dans les festivals où le groupe se produira sûrement après la sortie de ce  disque.

The Final Revolution comporte quand même quelques faiblesses qui prennent la forme de  morceaux qui, sans être mauvais pour autant, font un peu baisser la moyenne, ainsi « Can’t  Stop the Pain », « Fall Fron Grace », « Emerge », « Mass Extinction » (peut-être le titre en  trop sur l’album) et « Under the Gun » (qui peut peut-être mieux fonctionner sur scène) sont  un peu lassants au fil des écoutes malgré l’énergie déployée.

Pro-Pain n’a jamais été le groupe le plus fin et le plus sophistiqué de la scène  Metal/Hardcore, et ce dernier opus ne démontera pas le contraire, la révolution finale ne se  fera pas en 2013 pour les brutes new-yorkaises mais en attendant vous pouvez tendre les  deux joues pour prendre cette nouvelle claque, c’est bon pour la circulation sanguine à ce  qu’il paraît (en plus ).

Liste des titres :

1 « Deathwish »
2 « One Shot One Kill »
3 « Southbound »
4 « Problem Reaction Solution »
5 « The Final Revolution »
6 « Can’t Stop the Pain »
7 « All Systems Fail »
8 « Want Some ? »
9 « Fall From Grace »
10 « Emerge »
11 « Mass Extinction »
12 « Under the Gun »

 

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements