Amorphis / Before the Dawn / Amoral @ La Locomotive (14.10.2009)

En cette belle soirée automnale du 14 octobre 2009, Paris et La Locomotive se parent d'une fraîcheur hivernale pour accueillir trois groupes venus du froid. Amorphis, Before the Dawn et Amoral, trois formations finlandaises réunies un mercredi soir dans le cadre d'un Forging Europe Tour 2009 déjà bien entamé.

Forging Europe Tour

Mon arrivée se fait non sans mal, bravant les sempiternels bouchons de la capitale mais trouvant rapidemment une place de parking. Aux alentours de 18h, je rejoins quelques connaissances dont The Inner Circle (une des membres d'Heavylaw, un de nos webzines partenaires). Le temps de croiser Ari Koivunen, chanteur d'Amoral, et Tomi Joutsen, son alter ego d'Amorphis, et il est temps pour moi d'aller en backstage...

... pour une interview d'Esa Holopainen, guitariste d'Amorphis, dont je vous compterai les détails une prochaine fois. Après tout, le but de ce report est bel et bien le concert en lui-même, et non ses à côtés.

19h15 à peine, Amoral se lance sur la petite scène de la Loco (la grande étant réservée par un groupe d'étudiants, nécessitant du coup une fin de concert aux alentours de 22h). Un groupe jeune... Très jeune... de son batteur à peine majeur au nouveau chanteur, le vainqueur de la Nouvelle Star locale Ari Koivunen, la moyenne d'âge ne doit pas excéder les 25 ans. Que dire de leur performance ? Un début solide et plutôt convaincant, pour une fin assez poussive où le jeune Ari semble quelque peu s'essoufler, à l'image des compositions un peu répétitives sélectionnées pour la setlist. Seuls le single "Year of the Suckerpunch", la chanson "Release" et une conclusion en mode excitée/pseudo violente (et dont le titre m'échappe) parviendront à décocher une once d'énergie à un public indulgent mais visiblement impatient de passer à la suite. Amoral et Ari Koivunen ont encore du chemin à faire...

Amoral Live

Peu avant 20h, après une transition record (l'organisation ne voulant perdre aucun temps), Before the Dawn entre en scène. Mené par son charismatique chanteur/guitariste compositeur Tuomas Saukkonen, accompagné par le chanteur voix claire/bassiste Lars Eikind et le guitariste headbangeur fou Juho Räihä, Before the Dawn lâche les chevaux et impose une force tranquille. Un show bien huilé, plein d'énergie et de violence retenue, bercé par l'émotion et la mélodie mélancolique d'un chant clair qui vient parfaitement équilibrer la prestation brute d'un Tuomas en grande forme et bien décidé à laisser son empreinte. Les réactions sont positives, ce n'est pas encore l'extase mais la performance conclue par l'hymne "Deadsong" est largement saluée par un public visiblement conquis. Before the Dawn a fait le boulot... un très bon boulot je dirais même, si on excepte la rapidité excessive du set proposé (à peine 35mn, ce qui est bien trop peu pour un groupe d'un tel calibre).

Setlist du concert de Before the Dawn :

* Unbreakable
* Faithless
* Disappear
* Dying Sun
* My Darkness
* The Black
* Deadsong

Before the Dawn

20h30 à peine et c'est (déjà) l'heure du plat de résistance. La scène s'installe, la tension monte, l'excitation pointe peu à peu le bout de son nez avant d'exploser au moment où le groupe fait son entrée sur scène. Les jalons sont posés, Tomi Joutsen et son micro old school peuvent commencer à mettre le feu. Une setlist parfaite, du début à la fin, pour un peu plus d'une heure et demie de bonheur ultime. Moment rare d'un instant qui semble à la fois durer une éternité mais qui passe à une vitesse folle... Amorphis assure un spectacle à la fois sobre et efficace, revisitant sa discographie de manière quasi complète car 8 albums sont ainsi représentés, de "Elegy" (faisant l'objet d'un medley retentissant) au petit nouveau "Skyforger" (et son duo d'émotion intense "From the Heaven of My Heart" / "Sky Is Mine") en passant par "Silent Waters" (dont le magique "Towards and Against" qui devient littéralement un coup de coeur personnel en live), "Eclipse" (comment résister à "The Smoke" ?), "Ad Universum" (et son incontournable tube "Alone"), "Tales from the Thousand Lakes" (et son cultissime "Black Winter Day") ou encore le premier opus "The Karelian Isthmus" (et la surprise "Sign from the North Side")... Même "Far from the Sun", album pourtant décrié et limite renié par le groupe, signe sa présence avec l'intro de "Smithereens" associée à "The Smoke". Comment faire plus complet ? Difficile... Surtout quand on a en plus droit à un rappel de feu, conclu limite en duo avec le public sur "House of Sleep" et "My Kantele". Un moment de grâce simple et profond, entre un groupe heureux de jouer sur scène et une foule acquise à sa cause qui n'a pas hésité à se donner corps et voix pour ses idoles. Le temps d'attraper au vol une des baguettes du batteur, et voilà que tout se termine... aussi vite que cela avait commencé !

Amorphis Live
Setlist du concert d'Amorphis :

* Silver Bride
* Sampo
* Towards & Against
* The Castaway
* (Smithereens) / The Smoke
* Majestic Beast
* Alone
* Silent Waters
* Medley Elegy: Against Widows / Cares / On Rich and Poor / Against Widows / Better Unborn
* From the Heaven of My Heart
* Sky Is Mine
* (Magic and Mayhem) / Black Winter Day
-----------
* Sign from the Black Side
* House of Sleep
* My Kantele

Amorphis Live

22h15, il serait temps de partir non ? Bah pas vraiment... Déjà, s'abreuver... une soif intense étant venue m'assaillir, je ne pouvais la laisser s'installer. Un check de quelques photos, discussion avec les fans dont Mathieu le chanteur de Lethal Mind (groupe venu à La Housse à Gratte), une tension qui retombe peu à peu et plein de souvenirs dans les yeux. Oui, il y a aussi de la nostalgie, mais celle-ci sera vite comblée par une fin de soirée très sympathique où nous pumes converser avec Lars Eikind de Before the Dawn, prendre quelques photos avec son chanteur Tuomas mais aussi avec quelques membres d'Amorphis. Le temps de féliciter une dernière fois Esa et Tomi, pressés par leur tour-manager pour entrer dans le tour bus, et une belle soirée prend fin aux alentours de 23h30...

... jusqu'à la prochaine, mais ça c'est déjà une autre histoire !

Amorphis micro


Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements