Eicca Toppinen, leader d’Apocalyptica

A l’occasion de leur concert en tête d’affiche du festival Bring The Noise le 21 novembre 2013 au Divan du Monde, nous avons pu nous entretenir avec la tête pensante du trio de violoncelle métallique Apocalyptica. Voilà un artiste avec une bonne pelletée de projets en tête !

Quel est le concept de votre album live Wagner Reloaded ?

Cet album est basé sur un concert que nous avons fait à Leipzig cette année pour les 200 ans de la naissance de Wagner. Dans ce spectacle, il y a environ 25 pourcents de musique de Wagner, et 75 pourcents de musique nouvelle que j’ai écrite pour ce projet. Nous avions enregistré ce concert, et on s’est dit que qu’il serait dommage de ne pas sortir ce qui constitue un album complet de nouvelles chansons d’Apocalyptica ! Nous l’avons donc rendu disponible pour les fans. [sourire]


Ces chansons sont donc inspirées par l’œuvre de Wagner ?

Oui, absolument. Le spectacle voulait reprendre la vie de Wagner, de la naissance à la mort, tout cela avec de la musique, de la danse, des images…  Cette musique est donc surtout inspirée par Wagner lui-même, et pas nécessairement sa musique. Je savais ce qu’il allait se passer dans chaque scène, l’émotion qu’elle devait véhiculer, et j’ai fait tout mon possible pour écrire une musique qui corresponde à ce qu’il se passait sur scène.

Est-ce que tu penses que des fanatiques de Wagner pourraient aimer cet album ?

[rires] Je sais que les fans de Wagner font partie des plus puristes parmi les férus de musique classique, mais… Peut être que certains apprécieront ! Les personnes qui ont assisté au spectacle ont vraiment aimé. D’ailleurs, ce spectacle a été conduit de manière  » wagnérienne « , tout y est très massif, y compris la musique, qui combine une approche classique et traditionnelle avec une vision  moderne du violoncelle et le métal. J’espère que ça va plaire à certains. Je n’en sais rien en fait ! Et pour être honnête, je m’en tape un peu ! [rires] Je n’y pense pas vraiment.

 

Apocalyptica, Wagner Reloaded, interview, 2013, Paris, français,

Il me semble que la chanson « Path in Life » est un arrangement du deuxième mouvement de la 9ème Symphonie de Beethoven. Pourquoi avoir intégré cette pièce dans un album hommage à Wagner ?
 

En fait, il y a une scène au début du spectacle qui montre Wagner étant jeune, l’enfant impétueux en quelque sorte ! La musique devait être active, et Gregor Seyffert (chorégraphe du spectacle) pensait qu’il fallait inclure quelque chose de Beethoven, car Wagner en était un grand admirateur. Il est dit que ce deuxième mouvement de la neuvième Symphonie était son morceau préféré de Beethoven, et c’est pour cela qu’on l’a choisi. Je crois que, dans le morceau, les trente premières secondes sont de Beethoven, et le reste est une composition originale.
 

Il est souvent dit que des hommes comme Wagner et Beethoven font partie des plus talentueux compositeurs de l’histoire. Est-ce que tu penses que, sur les cents dernières années, il y a eu des compositeurs qu’on pourrait comparer à eux, en termes de composition notamment ?

Oh oui, il y en a eu beaucoup ! Ce sont des styles très différents, mais pour moi, il y aurait Chostakovitch, Stravinsky qui a aussi été très important. Il y a aussi les compositeurs français comme Fauré, Ravel, Debussy… Tu vois, il y en a plein, et je crois que chaque décennie a eu son compositeur d’exception, et chacun a crée quelque chose de particulier. Si on reprend Wagner, il avait sa manière unique de faire de l’opéra, et c’est pourquoi il est si important.

Est-ce que tu considères ce projet comme un nouvel album d’Apocalyptica ?

Oui et non. Je considère cet album comme un projet parallèle en fait. Nos albums studio représentent mieux ce qu’est Apocalyptica, et Wagner Reloaded n’est pas vraiment comparable à nos albums studio. C’est d’ailleurs pour ça que nous avons voulu le sortir en tant qu’album live, pour que les gens comprennent que c’est autre chose, ce n’est pas l’album qui succède à The Seventh Symphony. D’ailleurs, nous avons commencé à écrire des chansons pour le prochain album !

Apocalyptica, Eicca Toppinen, interview, 2013, Wagner Reloaded,

Question plus critique : Quand vous avez commencé votre carrière, il n’y avait que des violoncelles, quatre violoncelles. Maintenant, vous avez un batteur depuis un certain temps. Est-ce que tu ne penses pas que vous avez perdu une part de votre originalité en recrutant un batteur ?
 

Hum… Je ne pense pas. Evidemment, nous avons perdu certaines qualités, mais d’autres sont apparues ! Et je pense sincèrement que nous avons gagné au change ! [rires] Et d’ailleurs, le fait d’avoir un batteur ne nous empêche pas de faire des chansons sans batterie. Mais prendre un batteur était une étape nécessaire, car même si notre musique est originale, elle a besoin de percussions, sans quoi elle ne sonne pas aussi bien ! Ce n’était pas quelque chose de prévu, d’ailleurs. Nous avions commencé les démos pour Reflections, j’avais écrit des chansons, Perttu en avait écrit, nous écoutions tout cela, et on s’est dit que ça sonnait moins bien sans batterie, tout simplement.

Est-ce qu’un jour, tu aimerais former un « vrai » groupe de métal, avec des guitares et tout ce qui va avec ?
 

Ouais ! [rires] En fait, j’en ai déjà un. Ce n’est pas un groupe de métal, mais de rock, et j’y joue de la batterie. Nous avons sorti notre premier album en septembre, c’est chanté en finnois, avec des influences punk et quelques éléments progressifs. Ca s’appelle Cherry and The Vipers. C’est plutôt cool, mais nous n’avons pas de projet de tournée internationale, notamment parce que c’est chanté en finnois. Donc on ne fera que des concerts en Finlande, vraisemblablement. D’ailleurs, j’ai un concert avec ce groupe demain ! [rires]
 


Tu as déjà écrit de la musique pour des films. Est-ce que tu te vois retenter l’expérience, que ça soit dans le cinéma, ou les jeux vidéo peut être ?


J’ai fait de la musique pour du théâtre, et quelques petits films finlandais. J’ai d’ailleurs gagné l’équivalent finlandais de l’oscar pour une musique de film, pour le film Black Ice ( « Musta Jää » en finnois). J’aimerais composer une musique de film avec un budget sérieux un jour. Le problème est que l’industrie du cinéma est petite en Finlande, et que le budget pour la musique vient toujours en dernier.  Donc oui, mais avec un budget qui me permettrait de faire vraiment ce que j’ai en tête.

Au cours de votre carrière, vous avez collaboré avec beaucoup d’artistes, notamment des chanteurs. Est-ce qu’il y a encore des musiciens avec lesquels tu aimerais travailler ?

Oh, il y en a trop ! [rires] Pour le prochain album, nous n’avons pas prévu d’avoir de nombreux invités comme ça a pu être le cas sur les albums précédents. Nous voulons essayer autre chose. Il y en aura peut être mais rien n’est prévu à l’heure actuelle. Par contre, nous cherchons un chanteur permanent pour les tournées, et qui pourra aussi chanter sur l’album. Si tu veux des noms, je peux te dire James Hetfield, ou même Lars Ulrich, David Bowie, Tom Waits, Björk, SkrillexEminem ! [rires] Tu vois, je ne suis pas fermé ! Ca pourrait être n’importe qui dont on apprécie le travail !

 

Apocalyptica, Eicca Toppinen, interview, français, 2013,


A ce propos, comment était-ce de travailler avec Joe Duplantier ? (sur la chanson Bring Them to Light)

C’était excellent. Nous avons écrit la chanson ensemble, ici à Paris. A l’époque, nous étions en train de finir Worlds Collide, et je ne me voyais pas intégrer cette chanson dans l’album… J’avais tellement le nez dans le guidon que je n’avais pas en tête d’ajouter des chansons à ce qu’on avait déjà. Après, j’ai regretté de ne pas l’avoir sorti, et c’est super d’avoir réussi à l’intégrer à The Seventh Symphony. C’est une super chanson, et je suis un grand fan de Gojira. Le… Je ne sais pas comment on doit prononcer… Le dernier album de Gojira ?

L’En-fant Sau-vage !

Ah voilà, l’Enfant Sauvage ! Selon moi, c’est peut être le meilleur album de métal de 2012.

Il y a quelques années, vous avez tourné avec le groupe finlandais Stam1na. Que penses-tu de ce groupe un peu fou ?

J’adore ce groupe ! C’est excellent ! D’ailleurs, j’ai co-financé leur dernier album, pour qu’ils puissent avoir recours au producteur Joe Barresi (Tool, Enslaved…), qui a travaillé avec nous pour the Seventh Symphony. Un album, ça coûte très cher à enregistrer, je leur ai donc filé un coup de pouce financier. Je sais qu’ils viennent de finir d’enregistrer leur nouvel album. Je ne l’ai pas encore écouté, j’ai hâte ! Il sort en février, je crois. Ce sont des amis, et d’ailleurs, le guitariste/chanteur Antti Hyyrynen a réalisé deux de nos clips pour Cherry and The Vipers. [sourire] J’espère qu’ils pourront jouer au Hellfest un jour, ils ont d’excellents albums, et c’est un terrible groupe de scène.  Ils mettent la pâté à beaucoup de formations je pense, parce que ce qu’ils font est vraiment fou et très puissant. C’est un de mes groupes favoris, clairement. Si tu aimes ce genre de bizarrerie, il y a un autre groupe finlandais qui s’appelle The Blanko. Un bon mélange de rock/métal avec un léger côté progressif et expérimental. Je joue sur une chanson de leur dernier album.

De nos jours, il est maintenant assez commun pour un groupe de métal de faire des concerts avec un orchestre, qu’en penses-tu ?

Oh, je pense que c’est cool ! [rires] On va faire ça au printemps d’ailleurs. Mais on va faire ça différemment, déjà parce que ça ne sera pas un orchestre complet mais  » seulement  » 25 musiciens en plus de nous. Mais ça sera différent de ce que font les autres groupes. [sourire] Il n’y auras pas de reprises, pas de chansons avec voix, juste de l’instrumental ! C’est une bonne opportunité, car ça va nous permettre de jouer des chansons qui n’ont pas leur place dans nos concerts métal habituels. On va pouvoir jouer des morceaux comme  » Peace  » que nous n’avons jamais interprété en concert ! Il y aura des réinterprétations de morceaux, et aussi quelques chansons de Wagner Reloaded.  Ca va être intéressant, car nous n’aurons pas beaucoup de cordes, mais pas mal de cuivres : trompettes, trombones… Les instruments les plus puissants de l’orchestre en somme !
 

Apocalyptica, interview, Eicca Toppinen, 2013, Wagner Reloaded,

Est-ce que ça va être filmé ?

Normalement, oui. Nous avons quelques concerts confirmés, mais pas de tournée, car ça coûte un bras ! [rires] On a eu une bonne offre pour Paris, mais la logistique pour transporter les instruments de Berlin à Paris coûte trop cher… Mais avec de la chance, si ces concerts marchent bien, et si le public apprécie, il y aura d’autres concerts ! Nous allons aussi jouer avec l’orchestre au Wacken 2014 ! C’est vraiment intéressant pour nous, parce qu’à partir de l’année prochaine, on aura trois concepts de concerts différents : les concerts métal, les concerts avec l’orchestre et les spectacles Wagner Reloaded. C’est bien pour… notre santé mentale ! [rires] Faire 200 concerts de métal, ça peut user les nerfs !

Est-ce qu’il y a un groupe, nouvau ou ancien, qui t’a vraiment mis une claque cette année ? (gros débat)

Non, hélas. Après, il y a des groupes dont je ne me lasse pas, comme System of a Down. Il y a l’Enfant Sauvage de Gojira, et pour les concerts, le groupe finlandais dont je t’ai parlé, The Blanko. En concert, je peux dire qu’ils m’ont mis une claque. Le spectacle des stades de Muse était assez impressionnant aussi. Après, il y a des groupes que j’apprécie, mais qui ne font rien de révolutionnaire, comme Biffy Clyro, Lana del Rey.

Je crois que maintenant, l’industrie musicale est trop formatée. Les gens ont trop tendance à reproduire ce que d’autres ont déjà fait.  Ceux qui veulent passer à la radio s’adaptent à ce format, et ce sont les groupes qui passent… Comment peut-on faire pour découvrir les nouveaux groupes révolutionnaires ainsi ? D’où viennent-ils, je ne sais pas ! Stam1na est un de ces groupes… Mais il est très difficile d’en entendre parler ! Si tu prends la radio en Finlande, c’est très chiant… Ils ne jouent que des vieux classiques. Comment faire émerger les nouveaux artistes en faisant ainsi ?? Je ne veux pas être condamné à écouter de la musique des 70s et des 80s ! J’en ai marre de Scorpions, passez de nouveaux groupes de métal !

Le problème vient aussi du fait qu’en ce moment, c’est très dur pour le rock et le métal. En Angleterre, ils ne font plus le Sonisphere, et le Download n’était pas complet alors qu’il y avait une affiche monstrueuse ! En Finlande, certains festivals ont cessé leur activité. Le Tuska Open Air a beaucoup souffert, notamment parce qu’il y avait un autre festival le même week-end à Helsinki, avec d’énormes groupes comme Green Day et Rammstein. Ce festival a quasiment coulé financièrement.  D’un autre côté, ça peut aussi être bien, parce que ce n’est pas très rock n’ roll d’être plein aux as. Si c’est trop facile, ce n’est plus du rock n’ roll. Si tu gagnes trop d’argent, tu deviens paresseux ! [rires] Il faut se battre pour arriver à tes fins, c’est de là que vient la satisfaction de former un groupe ! Et le vent pourrait tourner bientôt dans l’industrie musicale.

Dernière question : est-ce que tu as un mot pour nos lecteurs et vos fans français ?

C’est super d’être en France pour ce concert. Aujourd’hui, j’essayai de me rappeler toutes les salles dans lesquelles nous avons joué à Paris, et c’est dingue parce que nous avons du venir dix fois, et c’est à chaque fois une plus grosse salle. Ca a pris plus de temps qu’en Allemagne, mais maintenant, la France est un pays très important pour Apocalyptica. Nous aimons jouer ici parce que le public est très bon !

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements