Metal Female Voice Festival à  Wieze en Belgique : 2ème jour (20.10.2013)

Le festival est de taille humaine je dirais, à ma grande surprise, il y a surtout des fans très fidèles qui suivent le festival depuis plusieurs années mais finalement celui-ci ne grossit pas plus que ça, ça reste variable suivant les têtes d’affiches. Du coup il est assez facile de se retrouver dans les premiers rangs pour etre bien placé en absence d’accès au pit photo mais du coup ce festival devient très vite éprouvant et il faut être motivé. Fort heureusement les conditions et l’organisation sont au top, ce qui m’a permis d’avoir de superbes lumières sur la quasiment totalité des groupes, un son excellent et un respect méticuleux des horaires de passage des groupes.

Ces conditions ainsi que les programmations chaque année sont toutes aussi alléchantes avec toujours des surprises et des groupes honorés et heureux de se produire sur la scène du MFVF. Tout ceci sont les éléments principaux de la fidélité du public et de la longévité de ce festival unique.

2EME JOUR :
Dimanche 20 octobre

Ce coup ci, c’est un groupe espagnol L’ENDEVI de Valence qui ouvre cette deuxième journée avec a priori des fans au 1er rang des l’ouverture du festival. Le groupe mets toute son énergie pour en particulier la chanteuse Mamen qui s’appropriera cette immense scène en nous proposant des titres assez puissants avec leur deux guitaristes tout en incluant des sonorités méditerranéenne. Le public réagit timidement mais ça aura permis de faire venir le reste des festivaliers.

HELL CITY aura plus de pression, car cette formation belge joue à domicile et devant un public légèrement plus important. Mais avec son hard rock racé et la belle Michelle Nivelle ils vont très vite se mettre le public dans la poche. Les titres sont très mélodiques et accrocheurs tant au niveau des refrains que des lead guitar assez inspirés. Le timbre de la voix de Michelle à quelque ressemblance avec celui de Magali Luyten autre chanteuse Belge (Over Us Eden, Virus IV, Ayeron etc) qui rajoute indéniablement du crédit à son chant pour le style musical du groupe et une pointe d’originalité à n’en pas douter. Ce concert va leur permettre également de faire de la promotion de leur seul album « Demons to Rest » ainsi d’une nouvelle composition « Ice Cold Rage » dont le videoclip nous sera présenté sur écran à la fin du show. Un jeune groupe prometteur à suivre ….

Je vous avais prévenu, il y a tous les styles au MFVF et meme du Folk Métal comme nous propose DALRIADA, un groupe d’origine Hongroise ce qui est assez rare pour le préciser. Bah à la grande surprise, il y avait des fans de ce genre de musique dans le public ce qui ne me paraissait pas évident, surtout que le groupe qui propose des chants clairs et growl a rapidement conquis l’ensemble de la salle avec leurs musiciens heureux de jouer ici. Leur énergie communicative et la qualité de leur composition font mouche et meme si le chant est en hongrois ça rajoute justement une part d’authenticité et d’originalité à l’ensemble. Leur prestation passa très rapidement ce qui est bon signe et l’ambiance y était excellente déjà en ce début de journée.

Comme le 1er jour, on a aussi le droit à une découverte et un à univers complètement différent des autres groupes, hier c’était CHAOSTAR et aujourd’hui c’est ELEANOR qui vient tout droit du pays au soleil levant (enfin le Japon pour ceux qui habitent dans le Larzac). Les japonais nous proposent un métal gothique à leur sauce avec déjà une différence énorme visuellement : la chanteuse est habillée d’un kimono ce qui n’est pas vraiment courant chez nous pour ce style de musique. Leur musique va s’avérer plus subtile qu’il n’y en parait avec des influences rock progressif par moment et des musiciens techniquement très doués venantconsolider le tout. La chanteuse Shiori Vitus, meme si elle n’est pas aussi démonstrative que nos chanteuses européennes, reste néanmoins présente avec son charisme nippon... après on aime ou on n’aime pas. Leur prestation restera très carrée et pro sans véritable présence scénique mais montraient néanmoins qu'ils étaient enchantés de pouvoir jouer en Europe. La chanteuse le prouvait très bien entre les morceaux avec un anglais approximatif et un sourire qui faisait plaisir à voir, elle était très heureuse de jouer devant autant de monde dans un festival en Europe. Au final une prestation rafraichissante meme si elle n’a pas marqué véritablement le public présent.

”¨Changement radical d’ambiance avec CADAVERIA, la transition est rude avec ce groupe italien de dark métal où la chanteuse arbore un chapeau de deuil tout de noir vêtu avec un physique d’anorexique troublant. Sous son voile on y distingue un maquillage d’une tete de mort. Le groupe nous a proposé un black métal si on peut dire avec des ambiances glauques et sinistres ponctuées de chant clair et guttural. La chanteuse occupe bien le terrain malgré la grandeur de la scène et les musiciens enchainent les morceaux rapidement. Le public est mitigé et surtout les titres se ressemblent quasiment tous ce qui fait retomber légèrement l’attention mais ça sera de courte durée.

Car voici CRIMFALL, le deuxième groupe de la journée a proposer du folk métal carré et bien rodé par des finlandais. Pas étonnant ils maitrisent le sujet. Moins festif que DALRIADA par contre, CRIMFALL se tourne plus vers les légendes guerrières scandinaves et vikings, normal vu leurs origines, ce qui se ressent sur scène et du coup c’est beaucoup moins joyeux mais pas pour autant ininteressant au contraire. Leur musique est plus sombre et technique également que DALRIADA dans une démarche plus sérieuse et agressive ce qui ravira d’autant plus le public et les fans de ce style. Les musiciens sont très bons et l’ensemble est d’un très bon niveau avec deux chants l’un guttural et l’autre lyrique assuré par Helena Haaparanta offrant des passages plus accessibles et plus mélodique même si Helena semblait avoir des difficultés à interpréter correctement ses lignes vocales en manquant de souffle. Ce fut quand meme une prestation intéressante et remarquée avant les têtes d’affiches.

Ca faisait longtemps que je voulais voir STREAM OF PASSION sur scène, bah voila ce moment est enfin arrivé. Fondé par Arjen Lucassen (Ayreon, Star One), Stream of Passion a poursuivi son bonhomme de chemin en trouvant sa propre identité musicale centrée sur la ravissante Mexicaine Marcela Bovio en exploitant ses magnifiques capacités vocales. Marcela qui était totalement inconnue avant ce groupe a acquis maintenant de la maitrise et de l’expérience tout en y ajoutant sa sensibilité et ses ambiances au violon ce qui donne à STREAM OF PASSION un style unique. Les guitaristes sont d’excellents techniciens et le bassiste particulierement charismatique, tous très présents sur scène offrant l’un des meilleurs show de la journée même si le public n’était forcement pas venu pour eux. Les titres seront surtout axés sur leur excellent dernier album « Darker Days » et des extraits des deux précédents bien sur mais surtout on aura le droit à 2 titres en avant première qui seront sur leur quatrième album qui devrait sortir l’année prochaine. Prestation remarquable des néerlandais qui mériteraient d’être plus reconnus.

ANNEKE VAN GIERSBERGEN (ex-chanteuse de THE GATHERING) était très attendue car il y avait beaucoup de ses fans mais surtout parce qu’elle est très populaire en Europe depuis sa carrière solo. Toujours souriante mais surtout avec une voix exceptionnelle, elle donne toujours tout ce qu’elle a dans les tripes et reste très proche de son public. Ainsi est la recette de sa popularité. Même si son univers est plus doux, moins rock et même parfois pop, sur scène Anneke se donne à 150% et ses prestations scéniques sont toujours énergiques, toujours positives et sans parler de sa touche humoristique qui fait la liaison entre chaque titre. Vous l’avez compris Anneke c’est une chanteuse atypique, charismatique avec beaucoup de charme qu’on se prend en pleine poire et même si c’est pas métal, on tombe tous assez facilement sous le charme en la voyant. Anneke fera également une surprise pour les plus anciens fans en offrant à la fin du show qui est passé bien trop vite, 3 titres rien que ça de l’époque où elle était dans THE GATHERING, ce qui clôtura la prestation de la plus belle manière.

Au tour du groupe de l’impressionnante front woman Floor Jansen (ex AFTER FORERER) d’entrer en piste avec REVAMP. Elle est tout naturellement attendue car elle est devenue depuis peu officiellement la chanteuse de NIGHTWISH ce qui est une opportunité monstrueuse pour cette chanteuse que je considère comme l’une des plus charismatique et talentueuse dans ce domaine. Dès le début du show, on ne voit que Floor, pour son charisme et pour sa voix très polyvalente pouvant être douce ou puissante comme lyrique et aigue. Elle possède déjà avant même de rejoindre NIGHTWISH un talent qui n’a plus besoin d’être démontré depuis ses débuts avec AFTER FOREVER et va apporter beaucoup aux finlandais comme un nouveau souffle, une seconde jeunesse. La performance est musclée, car les nouvelles compositions du second album de REVAMP « Wild Card » sont plus agressives et les musiciens qui l’accompagnent ne font vraiment pas de la figuration mais forment véritablement un groupe soudé où la joie peut se lire sur les visages. Evidemment tous les regards sont sur Floor indéniablement et ça l’a toujours été, elle le mérite depuis toutes ses années où elle reste en plus très accessible pour ses fans. UN GRAND MOMENT l’un des meilleurs du festival malheureusement trop court mais on risque de la retrouver assez vite avec NIGHTWISH.

En parlant de NIGHTWISH la transition est toute faite, voici TARJA ex-chanteuse qui nous revient avec un gros show comme elle sait nous proposer pour la promotion de nous nouvel album « Colors in the Dark ». Les musiciens sont tous quasiment les mêmes avec l’impressionnant Mike Terrana et son kit de batterie qui ne passe pas inaperçu, et une nouvelle jeune bassiste fort talenteuse. Le public est nombreux mais je m’attendais à beaucoup plus vu la taille de la salle. TARJA nous fera voyager en nous proposant des extraits de ses trois derniers albums solo sur un décor reprenant le thème du dernier album. Sa voix ne bouge pas malgré les années et reste toujorus autant charismatique ou toutes les attentions sont sur elle. Le public ne se fera pas prier pour chanter sur les titres phare sde la chanteuse comme sur le refrain de « I Walk Alone ». Le set le plus long de la journée, 1H30, permettra aux musiciens de tous s’exprimer et de mettre en avant chaque titre pour servir TARJA du mieux possible. Elle reprendra aussi évidemment un titre de NIGHTWISH « Wish I Had an Angel » avant de terminer par l’apothéose du festival, le duo tant attendu TARJA/FLOOR JANSEN deux chanteuses de NIGHTWISH partageant la même scène grâce au MFVF, en reprenant « Over the Hills and Far Away ». Emotions fortes et indescriptibles. C’était la meilleure touche finale qu’on pouvait esperer, on ne pouvait pas rêver de mieux.

Pour ma toute première participation à ce festival, inutile de vous dire que je suis reparti avec de nombreux souvenirs gravés profondemment avec d’excellentes conditions et des prestations qui ne déçoivent pas comme si ce festival boostait tous ses groupes. De nombreuses découvertes, on rencontre également de nombreuses personnes dans le public de différents pays, la programmation est eclectique et la sélection des groupes est excellente au vu des qualités des prestations scéniques qu’on a pu voir et comparer depuis deux jours. Le METAL FEMALE VOICE FESTIVAL est une aventure humaine doublée d’une ouverture d’esprit musicale. Un festival et une expérience unique

Pour accéder à toutes les galeries photo de ce festival visitez :
http://www.facebook.com/intozepit

Photos : © 2013 Olivier GESTIN / INTO The PiT Photography
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements