Iced Earth (+ Warbringer et Elm Street) au Trix d’Anvers (11.01.2014)

Après une tournée en première partie de Volbeat qui lui a notamment permis de jouer dans des arena, Iced Earth revient en Europe avec son nouvel album, Plagues of Babylon, sous le bras ! Un peu plus de deux mois après son passage à Bruxelles, le groupe américain investit le Trix d’Anvers en compagnie de Warbringer et Elm Street !

C’est avec 15 minutes d’avance sur l’horaire prévu qu’Elm Street entame son set. La salle est pourtant déjà bien remplie et le public se montre très réactif au Heavy Metal de la jeune formation australienne. Mené par Ben Batres (dont la voix fait souvent penser à Dave Mustaine et dont les interventions entre les chansons rappellent, elles, beaucoup un certain Alexi Laiho, le nombre de « fuck » et les intonations prêtant vraiment à confusion), Elm Street envoie un Metal très énergique teinté de Thrash et de Sleaze qui fait un superbe boulot pour chauffer la salle. Enchaînant à toute vitesse les extraits de son seul album, Barbed Wire Metal (2011), et quelques nouvelles compositions, le quatuor australien s’est sûrement fait un paquet de nouveaux fans ce soir !

Elm Street

Setlist de Elm Street :

* Intro (sur bandes)
* Heartracer
* Barbed Wire Metal
* Merciless Soldier
* Heavy Mental
* Face The Reaper
* Elm St's Children

Les Américains de Warbringer montent sur scène le plus naturellement du monde, procédant eux-mêmes à leurs derniers réglages avant de directement lancer le premier morceau, "Towers of the Serpent" qui ne tarde pas à déclencher le premier pogo de la soirée ! Le Thrash Metal de Warbringer semble lui aussi faire mouche auprès du public composé en partie de connaisseurs à en juger par les réactions chaleureuses à l’annonce des titres. John Kevill, le frontman porte à lui seul le groupe sur ses épaules. Haranguant sans arrêt la foule et arpentant la scène d’un bout à l’autre, le chanteur attire tous les regards. Mais il ne faudrait pas pour autant en oublier les musiciens qui font du très bon boulot et en particulier Ben Mottsman (basse) dont le jeu entièrement aux doigts est impressionnant de vitesse et de précision ! La musique des Américains ravit la fosse mais devient malheureusement vite lassante et répétitive. Pourtant Warbringer ne cache pas son plaisir d’être là et quand le groupe quitte la scène on se dit qu’il a finalement bien rempli son rôle de première partie. Un groupe plein d’énergie qui prépare de belle manière à la suite de la soirée !

Setlist de Warbringer :

* Towers of the Serpent
* Severed Reality
* Iron City
* Demonic Ecstasy
* The Turning of the Gears
* Total War
* Living in a Whirlwind
* Hunter-Seeker

Cinq minutes avant l’horaire prévu, et alors que le public patiente avec du Slayer en musique de fond, la salle est soudain plongée dans le noir et l’intro de "Plagues of Babylon" recueille les acclamations du public qui attend ses héros. Et c’est véritablement en héros que sont accueillis les membres de Iced Earth, tous vêtus de noir probablement pour rester dans le thème assez sombre de leur nouvel album, sorti 5 jours plus tôt et dont l’artwork orne le backdrop mais aussi les côtés de la scène, donnant l’impression que les Américains jouent au milieu d’une horde de zombies ! Iced Earth semble très fière de cet album, en jouant ce soir plus de la moitié ! Des titres tels que "Democide" passent d’ailleurs parfaitement le cap de la scène, semblant déjà faire partie des classiques du combo à en juger par les applaudissements lorsque le riff d’intro résonne ou "The End?" et son solo bluffant de maîtrise.

Les soli sont d'ailleurs les seuls moments où Troy Steel attire les regards vers lui, Jon Schaffer, tête pensante, leader et seul membre originel d’Iced Earth, occupant le côté gauche de la scène attirant tous les regards vers lui. C’est d’ailleurs dommage que les membres du groupe soient bien trop statiques ! Chacun à sa place et peu ou pas de changement pendant presque tout le concert. Si bien que ce sont Schaffer et l’excellent Stu Block qui attirent constamment l'attention. Ce dernier est toujours aussi à l’aise sur scène et chante à la perfection les chansons sur lesquelles il a posé sa voix en studio mais aussi celles qui étaient à l’origine frappée de la voix de Matt Barlow (la période Tim Owens Du groupe étant bien moins représentée).

La setlist fait donc la part belle à Plagues of Babylon mais n’en oublie pas pour autant les albums The Dark Saga (1996) et Something Wicked This Way Comes (1998) qui sont eux aussi bien représentés. Ce soir, Iced Earth ne voulait donc pas honorer son passé mais plutôt donner une place d’honneur à son nouveau méfait. Heureusement les morceaux choisis pour cette tournée sont tous efficaces, par exemple ce "Pure Evil" que n’aurait pas renié Iron Maiden , "Red Baron/Blue Max" bien repris par le public ou encore "Peacemaker" ("un morceau avec un peu de Country dedans" dixit Stu) qui réussit parfaitement son passage du disque à la scène. Dommage que l’excellent Dystopia (2011) ne soit pas mieux représenté, seul le morceau titre s’étant frayé une place dans la setlist en ouverture du rappel.

Iced Earth c’est aussi les ballades (pendant lesquelles Jon s’empare d’une guitare acoustique) et si "Watching Over Me" récolte évidemment tous les suffrages lors du rappel, la petite nouvelle "If I Could See You" semble faire son effet dans le cœur des metalleux endurcis qui reprennent le refrain en levant le poing !

Le show prend fin après 1h45 quasiment sans temps mort avec le traditionnel "Iced motherfucking Earth" que Stu Block fait reprendre au public. Une prestation très bien maîtrisée par un groupe qui connaît bien son métier ! Le seul petit point noir du concert étant les problèmes de son du début qui ont noyé la voix du chanteur dans le mix pendant les deux premiers morceaux. Chaque membre du groupe accomplit son boulot et Stu semble bel et bien avoir toujours fait partie du groupe comme le répète Jon Schaffer en interview ! Iced Earth nous a montré ce soir pourquoi le nombre de ses fidèles ne cesse d’augmenter. En réduisant la communication entre les chansons à son minimum mais en nous offrant un spectacle intense de bout en bout, le quintet américain a une fois de plus fait ses preuves !

Setlist de Iced Earth:

* Plagues of Babylon
* Invasion (sur bandes)
* Democide
* Dark Saga
* Pure Evil
* If I Could See You
* Disciples of the Lie
* Jekyll & Hyde
* Among the Living Dead
* Red Baron/Blue Max
* Blessed Are You
* Peacemaker
* Vengeance Is Mine
* Cthulhu
* My Own Savior
* The End?
* A Question of Heaven

Encore:

* Dystopia
* Watching Over Me
* Iced Earth

 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...