Heavenly – Carpe Diem

Le 5ème album des heavy speed metalleux français de Heavenly, intitulé "Carpe Diem" et déjà disponible en France depuis la semaine dernière, sortira en Europe le 18 décembre 2009 chez AFM Records. Une occasion pour présenter cet opus aux auditeurs de La Grosse Radio Metal, le jour même de l'entrée d'un de ses titres dans la playlist.

Heavenly

"Carpe Diem" ou "profite du jour présent", une maxime bien connue des cinéphiles ou autres latinistes en herbe, titre d'un album qui exprime par son énergie, son émotion et sa spontanéité toute l'essence même de la musique d'Heavenly.

Oui, Heavenly n'innove presque pas, s'inspire de beaucoup d'artistes ou groupes, allant de Queen à Gamma Ray en passant par Helloween. Oui, et alors ? C'est probablement le groupe qui fait ça le mieux, sans chichi, avec malgré tout une certaine personnalité et une envie unique de faire la musique qu'il aime. L'interview que j'ai réalisée avec Ben Sotto, le chanteur, vous en apportera d'ailleurs bientôt la preuve.

Cet opus est tout simplement l'album heavy/power/speed de l'année, il a TOUT pour plaire aux fans du genre qui sauront faire fi des influences souvent "trop visibles". Les fans d'Heavenly retrouveront ainsi un charme très "Sign of the Winner" ou "Dust to Dust" (pour moi les deux meilleurs CD du groupe français), tout en observant cette progression déjà engagée sur le précédent brûlot "Virus".

Aucune chanson ne fait ici office de remplissage. Et certaines sont largement à la hauteur de ce que leurs glorieux aînés furent capables de faire avant eux.

Heavenly

Comment ne pas résister à l'intense hommage offert ici à Beethoven par l'intermédiaire d'un hymne à la joie ("Ode to Joy") speed metallisé ? Ou joie et énergie Helloweenienne digne des plus grandes heures "Keepers" viennent embellir nos oreilles. Que dire de l'ouverture et son morceau éponyme qui alterne entre riffs thrashy à la Pantera et pré-refrain inspiré de la comédie musicale Fame ? Comment ne pas fondre devant un "Fullmoon" qui bat l'avoine avec un refrain rappelant les glorieuses heures de Starmania ? Sans oublier les pures folies digne d'un "A Night at the Opera" de Queen : la trilogie "Farewell" (ballade naviguant parfois entre Elton John et Manowar) - "A Better Me" (LE tube de l'album que Freddie Mercury lui-même n'aurait pas renié) - "Ashen Paradise" (entre speed et symphonie filmique) ! Bref, vous l'aurez compris... J'ai adoré !

N'oubliant pas non plus le reste, que ce soit le très efficace single typé année 80 "Lost in Your Eyes" (avec son refrain qui fait mouche), la très unique limite dark prog "The Face of Truth" (seule chanson que Ben n'a pas écrite) et la conclusion sombre, très orientée At Vance, "Save Our Souls" avec justement en guest l'ancien chanteur de ce groupe Oliver Hartmann.

Rien n'est à jeter, la voix et les choeurs de Ben Sotto étant peaufinés au maxium, les solos de Charley Corbiaux et Olivier Lapauze rivalisant avec les génies du genre, une basse clinquante et une batterie bien en place venant enrober les nombreux arrangements claviers/pianos aussi majestueux que touchants.

Ne passez donc pas à côté de ce "Carpe Diem", les français d'Heavenly nous offrant ici un hymne à la vie et au bonheur musical ! Du metal sans prise de tête, tout simplement...

Ma note: 8.5/10

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements