Ben Sotto, chanteur de Heavenly

Le 5ème opus de Heavenly, Carpe Diem, sort en Europe le 18 décembre 2009 chez AFM Records. Déjà disponible en France, l'album reçoit de premiers échos forts positifs. Dans le cadre de cette sortie, le chanteur du groupe Ben Sotto nous a accordé une interview. En plus de 30mn de discussion passionnée et très agréable, il nous parle de l'album, de ses influences et de bien d'autres choses. Le tout avec bonne humeur et entrain !

Ben

Ju de Melon : Première question traditionnelle, comme te sens-tu et où te trouves-tu en ce moment ?

Ben Sotto : Bah en ce moment moi tout va bien, l'album vient de sortir en France et pour l'instant il est plutôt bien critiqué donc ça fait plaisir. Sinon moi je suis en train de travailler avec le groupe sur le video clip, car avant de penser à la tournée on veut vraiment faire une video qu'on espère finir en début d'année prochaine et mettre en ligne après un peu partout.

Ju de Melon : "Carpe Diem" est donc sorti ou va sortir sous peu, comment te sens-tu avant cet évènement ? Un peu nerveux, excité ? Qu'attends-tu de la réaction des fans ?

Ben Sotto : Y a deux 2-3 semaines j'avais encore très peur, mais dès que j'ai vu les réactions je me suis senti un peu soulagé. Du coup j'appréhende beaucoup moins les sorties japonaise et européenne, je me dis que si les français ont bien aimé ça devrait aller. En plus j'ai eu de très bons échos de la part de magasines et webzines allemands, tout le monde me dit que c'est notre meilleur album donc... tant mieux ! Même si on fait pas ça pour plaire à tout le monde, ça reste avant tout de la musique, on fait ça pour se faire plaisir et sortir ce qu'on a dans les tripes !

Ju de Melon : Parlons de l'album en lui-même, pourquoi ce titre et y a-t-il un certain concept reliant chacun des titres ?

Ben Sotto : En fait à la base c'était pas vraiment un concept album, ça l'est un peu devenu on va dire. On s'est dit qu'on allait faire un album avec des textes un peu hot, y a quelques textes assez basés sur la luxure, un délire assez sexe sans non plus faire du porno (rires). Du coup on est partis sur le titre "Carpe Diem" qui est un peu le cri de guerre des libertins et de tous ceux qui fréquentent ce milieu, qui chassent la nuit à la recherche de conquêtes, et qui se moquent du lendemain. Alors attention tous les titres ne traitent pas de ce sujet, mais on a bien 3-4 morceaux qui en parlent donc voilà pour le choix du titre... et ça me plait beaucoup ! De toute façon nous Heavenly on est un peu comme ça, "profite du moment présent", enfin je parle pas au niveau des filles hein (rires) mais plutôt dans l'esprit. Là par exemple on profite de la sortie de l'album, on se demande pas où on sera dans 5 ans et si le groupe existera encore, surtout avec l'industrie du disque qui tombe de plus en plus... Bref on ne se projette pas trop en avant et on se concentre sur l'instant présent !

Ben

Ju de Melon : Combien de temps l'écriture des morceaux et l'enregistrement vous ont pris ?

Ben Sotto : Bah presque 3 ans quand même... enfin surtout l'écriture on va dire ! Je ne suis pas une machine qui va t'écrire un album en 2 semaines, loin de là, par exemple un morceau comme "A Better Me" sur cet album m'a pris 9 mois. Bref je suis assez long, je n'ai pas un gros débit d'écriture, et je suis aussi très difficile avec moi-même... Y a pas mal de morceaux que je zappe, faut vraiment que je suis sûr. Puis le souci c'est qu'en 3 ans d'écriture, au départ on aime un style et plusieurs mois après on écoute plus du tout la même musique, on a encore évolué, du coup on retourne en arrière et on change des trucs. Donc en gros l'album m'a pris de 2 ans d'écriture et après disons 6 mois de studio car en plus on habite pas à côté les uns des autres donc on essaye de gérer au mieux les enregistrement. Après on envoie le résultat aux Etats-Unis pour le mixage donc forcément ça prend du temps.

Ju de Melon : Je vais me risquer à un exercice que je n'avais encore jamais tenté en interview... Demander à mon interlocuteur quelques mots sur chacun des titres de l'album. Que ce soit le choix du titre, l'inspiration musicale qui l'a fait naître, son histoire, ses paroles ou quelques anecdotes à son sujet... commençons par "Carpe Diem" !

Ben Sotto : Là carrément c'est un texte très très hot, on l'a écrit avec Olivier Lapauze. Au départ c'était assez thrash en fait, ça ressemblait même à du Pantera... Puis après on a enrobé tout ça avec des parties mélodiques et des bonnes rythmiques, et franchement c'est pas mal ! Je l'aime bien ce morceau !

Ju de Melon : Poursuivons avec ce qui semble être le single de l'album, le très hymnesque et direct "Lost in Your Eyes" !

Ben Sotto : C'est vrai qu'il fait très morceau single, ça risque d'être le clip de l'album ! Par contre là c'est plus romantique niveau paroles, c'est une histoire d'amour. Celui-ci sonne très années 80, quand je l'ai écrit j'écoutais beaucoup de musique de cette période donc ça doit être pour ça ! Surtout au niveau des claviers mis en avant, bref c'est sympa... Une de mes préférées sur l'album !

Ju de Melon : Enchaînons avec la ballade un peu équipe, "Farewell"...

Ben Sotto : En effet, on va dire que c'est la ballade de l'album, je trouve qu'elle sonne assez Queen surtout au niveau du passage solo où on a exagéré, ça fait limite Brian May mais bon on assume. Au niveau des choeurs, j'ai vraiment bossé à la Queen. On a aussi fait un gros passage symphonique plutôt sympa... Je l'ai écrit au tout début ce morceau, mais franchement j'adore ! A mon avis on le jouera sur scène...

Ben

Ju de Melon : Passons à "Fullmoon", un hommage à Sonata Arctica pour le titre ?

Ben Sotto : En fait pas du tout ! Même si je sais qu'un morceau de Sonata s'appelle comme ça, un de mes morceaux préférés d'eux d'ailleurs. En fait c'est Olivier qui m'a fait la remarque, il est très fan de ce groupe... Pour lui le titre était trop "proche", mais bon on l'a finalement gardé. Ce morceau sonne assez 80 aussi, assez "Rocky" on m'a dit... pourquoi pas (rires) ! Niveau texte, c'est assez hot, dans l'esprit de "Carpe Diem". Il pourrait aussi être le clip de l'album, ça se jouera entre lui et "Lost in Your Eyes". En tout cas ici c'est le refrain qui me plait beaucoup, je suis fan, certains disent que ça sonne un peu Starmania... Mais ça me choque pas, ça fait aussi partie de mes influences donc ça me va très bien ! Queen, Starmania mais aussi ABBA influencent pas mal mes compositions...

Ju de Melon : Abordons ce qui est pour moi le titre le plus réussi de l'album, un peu le "Bohemian Rhapsody" de Heavenly, la très belle "A Better Me"...

Ben Sotto : Merci de la comparaison, mais c'est pas aussi bien que "Bohemian Rhapsody" quand même (rires) ! Par contre c'est clair que c'est mon morceau préféré sur l'album. De loin. Clairement inspiré Queen époque "A Night at the Opera", donc bon on a fait ce qu'on a pu hein... On a bossé à fond les chorales, en s'inspirant de ce qu'avait pu faire Freddie Mercury avec Queen, et pour moi c'est clair que c'est le gros morceau de l'album. On le jouera sûrement sur scène... J'espère que ça rendra bien, ça va être dur car les mises en place sont pas évidente y compris au niveau du chant où ça envoie beaucoup. Niveau résultat final je suis vraiment très content, d'ailleurs notre ingénieur du son Philip Colodetti qui est très dur et qui a vu passer énormément de groupes, pour lui c'était la révélation, il m'a dit que si Freddie était encore sur Terre il aimerait beaucoup ce morceau. Donc forcément ça fait trop plaisir d'entendre ça ! Enfin bon, si on a fait 1/10 de "Bohemian Rhapsody" avec "A Better Me", c'est déjà énorme... (rires)

Ju de Melon : Puis vient "Ashen Paradise", à l'esprit très symphonique et BO de film...

Ben Sotto : C'est le premier morceau que j'ai écrit en fait, je l'ai écrit à l'époque de "Virus". Ca se sent d'ailleurs dans le riff de départ, assez thrash, un peu dans l'esprit de ce que j'ai pu faire sur le précédent album. On a failli le mettre sur "Virus" mais bon on était en retard, donc je me suis dit "laisse tomber, on le mettra sur le prochain" ! Puis quand on l'a réécouté avant de faire "Carpe Diem", on était sceptiques... On l'avait trop entendu en fait, je crois. Du coup on a mis un copier symphonique dans le morceau pour le rendre plus "musique de film", ça ressemble un peu à la BO des "Goonies" d'ailleurs sur le refrain... Mais bon c'est super bien, moi je suis fan des "Goonies" donc on va dire que c'est un hommage, on a poussé le truc jusqu'à faire des clins d'oeil quoi mais bon après faut l'entendre c'est sûr. En tout cas ça a mis un bon coup de boost à ce titre et c'est très bien comme ça !

Ju de Melon : Ensuite il y a "The Face of Truth", un peu l'ovni dark de l'album ! Ecrite par Charley Corbiaux si je me trompe pas et très différente de ce que Heavenly avait pu faire jusque là...

Ben Sotto : C'est jamais évident pour les autres membres d'écrire pour Heavenly car, comme j'écris quasiment tout, ils essayent d'innover et apporter leur touche perso sans forcément s'éloigner du style du groupe mais sans me copier. Et quand Charley m'a envoyé "The Face of Truth" j'ai de suite accroché, ce titre a un petit côté Metallica et du coup j'ai fait mes arrangements au niveau des chorales afin que ça sonne très Heavenly, je trouve que ce morceau est une belle réussite. A l'époque de "Virus", on avait essayé de faire la même chose, mais Charley a dû le chanter car je n'y arrivais pas ! Alors que là cette fois-ci tout a très bien fonctionné, et franchement ce titre un peu plus sombre je l'aime bien...

Ju de Melon : L'hommage à Beethoven avec un hymne à la joie ("Ode to Joy") metal, une chanson qui donne la pêche et le sourire !

Ben Sotto : Celui-là est né après que j'ai revu le film "Orange Mécanique". Je suis un grand fan de Stanley Kubrick, et pendant tout le film on entend l'hymne à la joie en accéléré ou avec des sons bizarres, bref j'ai eu l'idée de le faire en version heavy metal. Du coup j'ai pris ma gratte et j'ai commencé à bosser le morceau comme ça, enfin à le reprendre à ma sauce, et c'est venu très vite. En fait le titre je l'ai écrit en une nuit... Franchement c'était cool, je trouve qu'il sonne un peu Helloween, ce côté joyeux des albums "Keepers". De toute façon c'était le but avec un tel morceau, faire un truc qui donne la gouache, et visiblement ça marche car tout le monde m'en parle et m'en dit du bien donc franchement c'est excellent !

Ben

Ju de Melon : Et enfin la conclusion de l'album, la presque énigmatique "Save Our Souls", avec l'excellent chanteur Oliver Hartmann en guest !

Ben Sotto : Ouais, je ne sais pas pourquoi mais on a voulu terminer l'album avec un morceau un peu plus "tragique". Il a un thème que j'ai déjà abordé plusieurs fois dans la carrière d'Heavenly, c'est à dire la pollution, les humains qui abîment la planète et font plein de conneries etc... Mais d'habitude il y a toujours ce côté "il faut sauver la planète", sauf qu'ici dans "Save Our Souls" bah c'est cuit, c'est la fin du monde !  Donc c'est très sombre... Et quand j'ai chanté les couplets, j'ai trop pensé à Oliver Hartmann et je me suis dis que ça serait super cool qu'il vienne chanter avec nous. Et comme il est ami avec notre ingé son, on est rentré en contact, il a accepté et a fait sa partie. Ca m'a de suite mis la pression car franchement, quelle voix ! J'ai chanté avec pas mal de gars mais lui franchement il envoie, avec un timbre très personnel qu'on reconnait de suite. Je trouve ce morceau très réussi, il fait partie aussi de mes préférés... Je ne sais pas si on le jouera sur scène, j'adorerais avec Oliver, mais bon on verra bien !

Ju de Melon : Il y a aussi un bonus track que j'ai eu la chance d'entendre, intitulé "Playtime"... un hommage aux jeux vidéos ?

Ben Sotto : Non, pas du tout (rires) ! Ca aurait pu remarque... En fait ouais c'est un bonus pour le Japon, mais bon il était sur la promo donc voilà. C'est Olivier qui l'a écrit, il s'est fait plaisir avec une bonne instru qui envoie bien. A la base elle était partie pour être une compo avec du chant dessus mais bon, on n'a pas eu le temps donc il s'est tranquillement amusé en la laissant telle quelle et en rajoutant des délires guitares et franchement ça sonne d'enfer ! On l'a appelé "Playtime", parce qu'on a l'a écoutée dans une salle de jeux vidéo... Donc t'étais pas loin (rires) ! On était dans une fête foraine en fait et on se l'écoutait sur un téléphone portable. En tout cas c'est une bonne instru... On risque d'en faire quelques parties sur scène en délire, pas le morceau en entier mais entre deux titres pourquoi pas !

Ben

Ju de Melon : Une question qui me taraude, comment as-tu travaillé les choeurs sur cet album ? Ils sonnent encore mieux qu'avant !

Ben Sotto : Déjà par rapport aux autres albums j'ai mis moins de voix. J'ai essayé de faire ça plus "proprement", tout en travaillant toujours les harmonies... J'ai bossé énormément comme Freddie Mercury le faisait à l'époque de "A Night at the Opera". A partir de là un morceau c'est hyper long à faire... Rien que le refrain de "A Better Me" il m'a fallu 5 jours de travail pour la chorale etc ! En plus c'est moi qui fait tout donc il faut que je change le timbre de ma voix et bien choper les harmonies pour que ça sonne bien. Bref, un énorme boulot pour les choeurs, et moi j'aime bien le rendu (rires) ! On a essayé de faire le maximum pour ça... Par rapport à avant où ça sonnait plus "glorieux", là on est plus dans des choeurs opéra et forcément ça change !

Ju de Melon : Une tournée se prépare-t-elle pour le groupe afin de défendre "Carpe Diem" sur scène ?

Ben Sotto : Bah c'est pas évident parce que là on est à fond dans le clip, on essaye vraiment de faire quelque chose d'intéressant... D'ailleurs ça risque vraiment d'être "Fullmoon", et comme c'est assez sexe, le clip sera sûrement un peu... osé ! En parallèle après il faut qu'on tourne, alors on essaye de voir si on peut faire des dates vers le printemps en tête d'affiche ou alors si y a un grand groupe qui veut nous prendre avec eux en tournée. A voir quoi ! On pense aussi aux festivals de cet été, mais c'est dur à gérer car ça part dans tous les sens... Quoiqu'il arrive en 2010 il y aura des concerts d'Heavenly en France, ça c'est certain !

Ju de Melon : Un petit point sur les guests de cet album... On a déjà parlé de Oliver Hartmann, mais il y a aussi Géraldine Gadaut (la chanteuse de Benighted Soul) et Nicolas Marco (claviériste de Forgin' Fate)... Comment se sont-ils retrouvés sur l'album ?

Ben Sotto : Pour Géraldine en fait je cherchais une chanteuse pour poser quelques voix sur "Carpe Diem" et sur l'intro de "Ashen Paradise", et comme j'habite le sud de la France ce n'est pas facile de trouver. C'est donc une amie qui m'a présenté Géraldine. J'ai écouté son groupe et j'ai beaucoup aimé, je l'ai contactée et on a eu très bon feeling donc ça s'est fait naturellement ! Puis ça me faisait plaisir de prendre une chanteuse française, si on peu s'entraider quoi ! Pour Nicolas en fait c'est un ami, ça fait des années qu'on bosse ensemble, il a tourné avec nous et fait les claviers quand on faisait la première partie de Scorpions au Zénith. C'est la première fois qu'il travaille vraiment sur un album avec nous et il a contribué à tout ce qui est orchestral, beaucoup d'idées viennent de lui, et en plus il a fait un solo de fou furieux sur "Ode to Joy" ! C'est vraiment un super musicien... un gars du sud quoi, hyper cool !

Ben

Ju de Melon : Parlons de ton parcours en temps que chanteur... On a déjà dû te poser cette question une centaine de fois mais comment as-tu appris à chanter et qu'est-ce qui t'a amené à chanter dans un groupe metal ?

Ben Sotto : Depuis gamin je chante, déjà à l'âge de 11-12 ans j'essayais d'imiter Freddie Mercury, j'avais une voix qui me donnait des possibilités dans les aigus donc c'est pour ça que je pouvais chanter du Queen. Après j'étais dans un trip un peu plus rock, j'essayais d'imiter Jim Morrison du groupe The Doors mais je n'avais pas la voix assez grave. Ca faisait un peu André Matos qui chante du vieux rock quoi (rires) ! Et à partir de là j'ai entendu Iron Maiden et ça a chamboulé un peu tout... Le metal est devenu mon truc, j'ai embrayé sur Helloween, Gamma Ray, Stratovarius et compagnie. Puis je me suis retrouvé là-dedans assez naturellement, de toute façon c'est la musique qui m'intéressait à fond, car elle allie puissance et mélodie, c'était ce que je voulais faire. J'ai vite trouvé mon style et depuis je ne décroche pas ! J'ai aussi pris des cours surtout pour la respiration et le placement de ma voix, et après beaucoup de travail perso pour améliorer mon potentiel. Par exemple entre "Virus" et "Carpe Diem" j'ai beaucoup bossé la saturation de la voix, du coup j'ai tendance à attaquer les notes beaucoup plus fort, avec une grosse saturation dans les graves, et franchement ça sonne très bien sur le nouvel album !

Ju de Melon : Question plus traditionnelle, comment a été l'année 2009 pour toi sur le plan musical ? Tes coups de coeur récents et éventuellement ton album préféré de l'année ?

Ben Sotto : J'ai bien aimé l'album de Mika par exemple, mais bon ça c'est pas du metal (rires) ! Sinon... Ah oui, y a "Polaris" de Stratovarius qui est sorti cette année et que j'ai bien aimé, ça sonne super bien et visiblement ils se sont bien remis du départ de Timo Tolkki. Le Fairyland aussi qui est vraiment pas mal, je le préfère à ceux d'avant par exemple, avec un côté plus rentre dedans. Après j'ai pas trop fait attention aux sorties metal cette année... J'écoute pas mal de trucs différents, du Michael Jackson par exemple surtout depuis sa mort où comme beaucoup je m'y suis remis dedans. Sinon j'écoute du ABBA, de la musique classique aussi pas mal... c'est vraiment excellent, et en faisant du metal symphonique forcément on ne peut que apprécier cette branche-là.

Ju de Melon : Petit truc typiquement français, la fameuse Loi Hadopi... T'en penses quoi perso ?

Ben Sotto : Moi je pense qu'il ne faut plus revenir en arrière. Les gens peuvent facilement télécharger donc qu'ils le fassent ! Je ne suis pas contre le téléchargement, ça serait vraiment bête de ma part alors que nous avons été signés à la base grâce à un concours sur Internet, en 2000, qui nous a permis de signer avec Noise Records. Donc dire que tout ça c'est pas bien etc ce serait mal placé de ma part ! Après tout voilà c'est comme ça, je pense qu'un jour il y aura un support différent qui sortira et une nouvelle façon de voir la musique aussi... Mais oui faut reconnaître que c'est inquiétant pour les maisons de disque, les media, bref pour tout le monde quoi... En même temps les choses changent, c'est la vie !

Ben

(S'en suit une discussion passionnée entre Ben et moi (sur divers sujets). Il me pose notamment des questions sur La Grosse Radio avec une curiosité et un intérêt palpables, de quoi lui présenter le projet en profondeur, de la diffusion à l'émission metal La Housse à Gratte. Ainsi, il n'est absolument pas exclu qu'un jour nous retrouvions Heavenly en live dans les studio pour une Housse spéciale ! A suivre... Le contact étant très bien passé, Ben étant un vrai passionné, les espoirs sont tout à fait permis à ce niveau et nous vous tiendrons bien sûr au courant !)

Ju de Melon : Merci beaucoup de nous avoir accordé cette entrevue ! Un dernier mot pour les fans français d'Heavenly et les auditeurs de La Grosse Radio Metal ?

Ben Sotto : Mais merci à toi, c'était super sympa ! En tout cas même si les membres d'Heavenly sont un peu partout en France, on repassera forcément sur Paris pour au moins des concerts, donc pourquoi pas un soir si on n'est pas loin on pourra passer à votre radio, ce sera avec plaisir ! A très bientôt et bon courage !

Après une entrevue aussi agréable, on comprend encore mieux d'où vient la passion et l'énergie dégagées par la musique de Heavenly. Du coup, je n'ai pas peur de le dire, vive le heavy speed melodico-symphonique français !

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements