Chrigel Glanzmann, leader du groupe Eluveitie

A quelques semaines de la sortie chez Nuclear Blast de Everything Remains (As It Never Was), le 4ème album studio des folk pagan metalleux suisses Eluveitie, leur leader Chrigel Glanzmann m'a accordé une rapide interview à la fin de l'année 2009. En voici les meilleurs moments !

Chrigel

Ju de Melon : Première question, où es-tu et que fais-tu en ce moment ?

Chrigel Glanzmann : Nous sommes en pleine tournée de fin d'année, entre deux concerts. Sinon, là je viens d'avoir une entrevue avec notre manager...

Ju de Melon : Parlons de l'album Everything Remains (As It Never Was) qui sortira le 19 février. Pourquoi un tel titre et de quoi parle-t-il ?

Chrigel Glanzmann : Au niveau des paroles, ce n'est pas vraiment un concept mais plus un enchaînement d'histoires qui ont un lien entre elles, marquées par des narrations historiques. Elles racontent la vie de vieilles tribus gauloises, leur vie, leurs guerres et leurs déboires, mais aussi de mythes historiques liés à leurs croyances. Quand on écrit les paroles, on essaye de se concentrer sur l'aspect humain et émotionnel résidant derrière ces faits historiques. Le problème souvent lorsqu'on parle d'histoire, on insiste simplement de ce qui s'est passé, sur les affrontements entre qui et qui ou pour quelles raisons, mais au final ce n'est pas ça le plus important. Il faut garder en tête que ces évènements souvent tragiques ont été vécus par différents hommes ou femmes qui ont chacun vu ces histoires de façon personnelle, et c'est pour celà qu'on se concentre avant tout sur l'aspect individuel de ces personnages et comment ils ont ressenti ces faits. En ce qui concerne le titre de l'album, disons que... quand tu parles d'histoire, il faut garder en tête qu'il est très difficile de dire comment les choses se passaient exactement, on ne se base que sur des témoignages souvent indirects car évidemment les personnes ayant vécu à l'époque ne sont plus là pour raconter comment était vraiment la vie ou comment étaient ressenties toutes ces histoires. Et même avec toutes les recherches du monde nul ne peut véritablement dire "ça s'est passé exactement ainsi et pas autrement" ! Personne vivant aujourd'hui ne peut exactement vivre ces mêmes conditions et encore moins l'expérience ou les pensées des gens d'antan... L'histoire est forcément liée à un certain mystère qui ne peut être totalement masqué par un enchaînement de faits. Et c'est ce point qu'on essaye d'expliciter avec le titre de l'album...

Ju de Melon : Le nouvel album est évidemment plus proche de Slania que du prédécent opus 100% folk Evocation I - The Arcane Dominion, comment le comparerais-tu justement avec Slania ?

Chrigel Glanzmann : Evidemment le nouvel opus est beaucoup plus proche de Slania, puisqu'il s'agit à nouveau d'un album metal. Car Eluveitie est et reste un groupe de metal. Les bases sont donc très influencées par Slania, même si évidemment nous avons essayé de nouvelles idées sur ce nouvel opus, par exemple au niveau de la production que je trouve largement meilleure et plus aboutie. Les instruments folk sonnent désormais plus distinctement et le son, en général, est beaucoup plus puissant.

Ju de Melon : Quelles sont tes attentes sur la sortie de l'album et par rapport aux fans ? De l'excitation ou un peu de "trac" ?

Chrigel Glanzmann : Nous sommes clairement très heureux du résultat, cet album nous plait vraiment, ce que nous avions à l'esprit avant sa composition se retrouve parfaitement retranscrit dans le CD. Nous sommes donc assez confiants et surtout très impatients de présenter le résultat final aux fans.

Ju de Melon : Avec un peu plus de recul, quelles ont été les réactions de fans sur l'album folk acoustique Evocation I - The Arcane Dominion ?

Chrigel Glanzmann : Au final, quand on regarde de plus près, cet album folk a été plutôt très bien reçu par les fans. Même si c'était risqué et peu évident à la base, je pense qu'il a pas mal touché les gens, et les critiques ont été plutôt bonnes donc je pense qu'il a plutôt été très bien acceuilli. Bien évidemment, certains fans ont été... surpris disons, d'autres ont été un peu déçus voire agacés par cet album, mais nous en étions conscients avant même sa sortie. Donc tout était calculé, nous savions de toute façon que cet album allait faire pas mal parler de lui, puis nous voulions vraiment le faire depuis longtemps déjà donc quand l'opportunité s'est présentée nous n'avons pas hésité !

Ju de Melon : Revenons sur Everything Remains (As It Never Was), quelles sont les chansons dont tu es le plus satisfait sur ce nouvel album ?

Chrigel Glanzmann : Oh... (hésitation)... Très difficile à dire ! J'arrive pas vraiment à décider quelle est ma préférée... Je vois plus cet album comme un tout avec des chansons difficiles à dissocier. Sur Evocation I j'aurais pu facilement te citer mes deux ou trois préférées, là c'est moins facile car j'aime vraiment toutes les chansons. Donc impossible pour moi de te répondre, franchement !

Ju de Melon : C'est toujours très bon signe quand t'as du mal à choisir comme ça !

Chrigel Glanzmann : (rires) J'espère !

Ju de Melon : Combien de temps cela vous appris pour écrire et enregistrer l'album ? Ca a l'air d'avoir été plutôt rapide...

Chrigel Glanzmann : L'écriture en tant que telle a été plutôt rapide oui, des chansons comme le titre éponyme par exemple ont très vite été bouclées, en octobre 2008 elle était déjà faite. La plupart des autres chansons ont été écrites autour du printemps et de l'été 2009, entre avril et juillet disons. Quant à l'enregistrement studio, même si on a eu pas mal de bons moments, c'était plutôt très fatiguant car nous avons tous beaucoup mis de nous-même et de passion dans cet album. Il n'a pas pris beaucoup de temps mais c'était une expérience nouvelle pour nous, jamais nous n'avions enregistré dans des conditions aussi bonnes et pointues. Chaque instrument a été mixé avec une grande précision, les enregistrements en lui-même ont pris deux mois environ, mais certains jours nous avons travaillé d'arrache-pied à en faire des nuits blanches donc oui ça nous a pas mal fatigué, mais je pense que le travail en valait la peine.

Chrigel

Ju de Melon : Y a-t-il de nouvelles personnes qui participent à cet album, de nouveaux guests et musiciens ?

Chrigel Glanzmann : Oui, bien sûr, d'ailleurs j'adore travailler avec pas mal d'invités pour chaque album. Sur celui-ci certains sont revenus, d'autres petits nouveaux ont fait leur apparition... je peux t'en citer un par exemple : un musicien irlandais vivant aujourd'hui en Suisse apparait à la cornemuse irlandaise (ulillean pipe) sur 3 chansons de l'album. Et sur la chanson "Do(Minion)", nous avons une chanteuse invitée qui fait vraiment du bon boulot !

Ju de Melon : Parlons un peu des prochaines dates de tournées, notamment en France pour un Pagan Fest je crois... Resterez-vous longtemps sur la route en 2010 ?

Chrigel Glanzmann : Oh pas tant que ça, la seconde partie de la tournée en 2010 durera un bon mois, pas plus. Mais nous retournerons très vite sur les routes après, notamment cet été avec quelques festivals comme le Grasspop ou le Hellfest.

Ju de Melon : Y aura-t-il une suite à l'album folk avec un Evocation II ou c'est encore incertain ?

Chrigel Glanzmann : Sûrement qu'il y aura une suite oui, mais rien n'est défini pour l'instant. On va vraiment prendre notre temps pour ça, il y aura peut-être un autre album metal d'ici là, on ne l'a pas encore vraiment décidé mais en tout cas ce n'est pas pour tout de suite.

Ju de Melon : Où as-tu appris à jouer tous ces instruments de musique ? Et le chant également ?

Chrigel Glanzmann : (rires) Je sais pas vraiment, j'ai juste commencé et... enfin ça s'est fait naturellement, ça va faire 30 ans que je joue de la guitare et toutes sortes d'instruments à corde, j'ai appris au conservatoire il y a 28 ans et j'ai gardé cette capacité d'apprentissage je pense. Quant au chant, c'est plus récent, je n'arrive pas vraiment à me souvenir exactement, mais ça fait seulement 6 ans je crois que je m'y suis vraiment mis. C'est la dernière chose que j'ai vraiment apprise en fait !

Ju de Melon : Tu as énormément d'influences celtiques et folk, comment influencent-elles ta vie de tous les jours à part la musique ?

Chrigel Glanzmann : Ma vie est en effet fortement influencée par cet aspect que je considère comme propre à ma personne, y compris en dehors du groupe et de la musique. C'est vraiment quelque chose avec laquelle je vis tous les jours ! Par exemple, au niveau de la mythologie et de la culture, je suis très attaché à mes racines et origines...

Ju de Melon : Qu'est-ce que t'écoutes le plus comme musique en ce moment, metal ou pas ?

Chrigel Glanzmann : Pour être honnête, j'écoute un peu de tout. Pas mal de vieux death metal par exemple du début des années 90, du vieux black metal aussi. Le folk traditionnel fait également partie de la musique que j'écoute souvent, mais également de la pop avec des groupes comme Coldplay. Bref, vraiment de tout ! Enfin bon, je n'écoute pas trop de "nouveaux albums" en ce moment, quand tu fais de la musique ça te laisse peu de temps pour les découvertes alors tu te concentres facilement sur ce que tu connais déjà très bien.

Chrigel - Eluveitie

Ju de Melon : Merci beaucoup pour nous avoir accordé de ton temps Chrigel, quelques derniers mots à rajouter ?

Chrigel Glanzmann : Merci à vous surtout, on espère que l'album vous plaira et sera bien reçu à la radio ! La chanson mise en avant sera "Thousandfold", d'ailleurs une vidéo vient d'être mise en ligne. Nous l’avons tourné en Pologne, dans un petit village, avec les gens de Grupa 13 et j'en suis très satisfait, le résultat final est plutôt bon !

Ju de Melon : On y jettera un coup d'oeil, merci et à bientôt !

Chrigel Glanzmann : Au revoir !

Un album qui sortira le 19 février 2010 et dont on reparlera largement sur La Grosse Radio Metal.

Eluveitie sur La Grosse Radio



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements