Peavy Wagner, chanteur-bassiste de Rage

Les vétérans allemands heavy/thrash/power metalleux de Rage sortent le 5 février prochain leur 20ème album studio, "Strings to a Web", sur le label Nuclear Blast. Pour fêter comme il se doit ce nouveau brûlot, La Grosse Radio Metal a obtenu une interview du chanteur-bassiste-leader du groupe Peavy Wagner.

Peavy Rage

Ju de Melon : Tout d'abord, meilleurs voeux de la part de La Grosse Radio Metal ! Comment te sens-tu en ce début d'année 2010 et que fais-tu en ce moment à part répondre à des interviews ?

Peavy Wagner : Ca va plutôt bien même s'il fait plutôt froid ici en Allemagne, mais bon je crois que c'est la même chose en France (rires) ! Et là, à part répondre à des questions, je ne fais pas grand chose d'autre en ce moment...

Ju de Melon : Parlons donc de "Strings to a Web" qui est tout de même le 20ème album du groupe, quelle grande carrière ! Tout d'abord pourquoi un tel titre et a-t-il un lien avec certaines des histoires racontées dans certaines des paroles ?

Peavy Wagner : Pas vraiment, ce n'est pas un album conceptuel. Chaque chanson a sa propre histoire, son propre sujet. On a choisi ce titre d'album parce qu'il nous plaisait beaucoup, ça sonnait bien ! C'est un peu un jeu de mot, la toile (web) représentant la société dont nous sommes un peu les ficelles (strings)...

Ju de Melon : Avez-vous gardé la même équipe de production et de mixage que sur "Carved in Stone" pour ce nouvel opus ?

Peavy Wagner : Oui, c'est pratiquement les mêmes gens qui ont travaillé avec nous. Le seule petite différence avec "Carved in Stone" se trouve au niveau de quelques détails de la batterie et du matériel utilisé, du coup ça sonne plus naturel et les chansons s'en retrouvent selon moi dynamisées. Au niveau de la production, c'est la même équipe avec à sa tête Charlie Bauerfeind...

Ju de Melon : Ce nouvel album semble être un parfait mélange entre un solide côté old school et ce côté plus moderne à la fois symphonique et un peu progressif que Rage exploite depuis une dizaine d'années, comment comparerais-tu "Strings to a Web" avec ses prédécesseurs ?

Peavy Wagner : Quand tu compares "Strings to a Web" à "Carved in Stone" ou aux prédécents, tu te rends compte qu'il offre plus de variété. Nous avons réussi à réunir et mettre en place un peu tous les styles que nous avons couverts tout au long de nos 25 années d'existence, c'est une excellente combinaison de différents genres, alors que "Carved in Stone" par exemple était plus axé sur une seule idée directrice.

Ju de Melon : Quelles sont les chansons dont tu es plus fier au niveau de l'écriture ?

Peavy Wagner : (rires) Bah en fait... difficile à te dire car pour moi cet album représente une unité, chacune des chansons étant bonne pour moi. Mais évidemment, si on prend l'exemple de la chanson "Empty Hollow" qui fait quand même 18mn si on compte ses différentes parties, elle sort forcément du lot avec toutes ses orchestrations et sa construction particulière.

Ju de Melon : Est-ce que certaines des chansons de l'album vous ont donné du fil à retordre que ce soit au niveau du chant ou du mixage ?

Peavy Wagner : Pour te répondre franchement, pas vraiment, pas du tout même. Cet album a été incroyablement facile à faire, et ce dès l'écriture qui a été très rapide. On n'est même pas passé par la case "démo", on a fait juste deux-trois répétitions pour les arrangements et nous sommes directement entrés en studio pour l'enregistrement. Et en studio, tout a été d'une fluidité exemplaire, aucune erreur, aucun contretemps ni la moindre catastrophe (rires)... Comparé aux précédents opus, cet album a été très simple à réalisé, même si ça ne s'entend peut-être pas quand on l'écoute tel quel.

Peavy - Rage

Ju de Melon : Vous avez décidé de mettre en avant les chansons "Into the Light" et "Purified" sur votre myspace, pourquoi ce choix et y aura-t-il un clip video d'une de ces chansons ?

Peavy Wagner : Ca c'est une décision de notre compagnie de disque Nuclear Blast, ce n'est pas de notre ressort même si ce sont des chansons qu'on adore et que le choix s'avère au final judicieux.

Ju de Melon : Et y aura-t-il un video clip d'une des chansons ?

Peavy Wagner : Non malheureusement, il n'y aura pas de video pour ce nouvel album.

Ju de Melon : La suite "Empty Hollow" semble être un moment charnière sur l'album puisqu'elle bénéficie semble-t-il d'un orchestre symphonique. Peux-tu nous expliquer son importance et le concept qui se cache derrière ?

Peavy Wagner : En effet, la chanson est totalement orchestrée, réalisée par le Lingua Mortis Orchestra avec lequel nous travaillons déjà depuis plusieurs années et qu'on a notamment entendu sur l'album "Speak of the Dead" ou en live comme t'as dû sûrement le voir sur le DVD. C'est une chanson divisée en 5 parties différentes, elle parle de ce sentiment intérieur qu'on peut avoir d'être déconnecté du monde réel... parfois je me sens comme ça d'ailleurs (rires) ! Et c'est la musique et le groupe qui parfois me permettent un peu d'exprimer ce côté-là de ma personnalité, ça te permet de te sentir mieux, et cette chanson a donc une forte "vérité" pour moi et ce tout au long de ses 5 parties.

Ju de Melon : Comment s'est passée l'écriture de l'album ? Qui s'est occupé de la musique et des paroles par exemple ?

Peavy Wagner : En fait, ces deux dernières années, on a eu des idées et on les a mises en commun Victor Smolski et moi avant de se voir en juin dernier pour poser les premières bases. On a commencé à jouer ensemble et c'est allé très vite, deux semaines en gros, où on s'est donné des conseils et complété nos inspirations. Bref ça a été ultra rapide, j'espère que c'est bon signe... En même temps Victor et moi on commence à très bien se connaître, on a déjà nos repères donc c'est très facile de travailler ensemble.

Ju de Melon : Parlons un peu de la pochette, qui s'avère plutôt sombre... Qui en a eu l'idée et qui l'a réalisée ?

Peavy Wagner : Elle a été réalisée par Thomas Ewerhard qui vit ici en Allemagne, à Düsseldorf. On lui a simplement donné le titre de l'album et quelques idées de base, ainsi il a pu laisser libre cours à son imagination et à son inspiration d'artiste. Il a déjà travaillé pour pas mal de groupes dont Avantasia ou Therion, nous savions donc que nous pouvions lui faire confiance !

Ju de Melon : Rage a une longue histoire et devient au fil des années une légende du metal allemand, où trouvez-vous cette inspiration et cette motivation intacte après bientôt 26 ans de carrière ?

Peavy Wagner : En cela je pense que j'ai beaucoup de chance, je garde ma motivation intacte depuis mes débuts, et cette motivation a un nom : la musique ! Je suis un vrai fan de musique, j'ai toujours envie de créer et d'écrire de nouvelles choses, de monter sur scène, etc... C'est de là que vient mon énergie et l'inspiration va de soi !

Ju de Melon : Est-ce qu'aujourd'hui tes inspirations musicales ont changé comparé à il y a 20 ans de cela ?

Peavy Wagner : Oui, je pense que ça a changé, aujourd'hui j'écoute pas mal plus de prog par exemple. Des groupes comme Transatlantic, Spock's Bird, Freak Kitchen ou Pain of Salvation pour ne citer qu'eux. Forcément ce style n'était pas trop en vogue il y a 20-25 ans ! Mais avant tout je suis et reste toujours un fan de metal (rires) !

Peavy - Rage

Ju de Melon : Quels sont les projets de tournée pour Rage en cette année 2010 ? Beaucoup de dates en France on espère !

Peavy Wagner : Nous sommes actuellement en pleine préparation de notre tournée qui devrait débuter en mars. Certaines dates restent encore à fixer mais oui on devrait jouer en France, sans aucun doute. On fera aussi sûrement un festival cette année, pas au Wacken par contre car on y a déjà été l'an passé (rires)... Mais pour le reste, on est ouvert à tout !

Ju de Melon : D'après toi, quelles sont aujourd'hui les meilleures formations metal ? Que ce soit des groupes jeunes ou plus expérimentés !

Peavy Wagner : Plein de groupes de death metal (rires) ! Un groupe toujours au top et qui a débuté il y a un bon moment : Megadeth ! Mes préférés restent Dream Theater cependant, même si je ne sais pas si on peut les considérer comme du metal à part entière, j'ai pas mal aimé leur dernier album... Du côté des groupes plus récents, je dirais Scar Symmetry, pas mal de groupes ici en Allemagne par exemple Subway to Sally qui chantent en allemand, c'est bien sympa. En tout cas la relève ne manque pas, quand je regarde les groupes que Nuclear Blast signe je ne suis pas inquiet pour le futur, je suis parfois assez impressionné d'ailleurs !

Ju de Melon : Comment as-tu vécu l'année 2009 au niveau musical ? Quelles ont été tes albums préférés ou autres coups de coeur ?

Peavy Wagner : 2009 a pour nous été marqué par le 25ème anniversaire de Rage, on a joué quelques gros concerts pour fêter cet évènement au printemps dernier, pas mal de shows avec des amis et des invités. D'ailleurs vous pourrez voir quelques extraits de ces performances sur le DVD Bonus qui sera inclus à la version digipack de "Strings to a Web". Bref, que de bons moments, sans parler bien sûr de l'enregistrement du nouvel album (rires) !

Ju de Melon : Quelques souhaits personnels pour cette nouvelle année ?

Peavy Wagner : Tout d'abord, rester en bonne santé. C'est quand même la chose la plus importante (rires) ! J'aimerais aussi que les conditions économiques s'améliorent et que tout le monde puisse vivre normalement et avec plus de facilité. En ce qui concerne Rage, j'espère que nous continuerons ce que nous aimons faire, c'est à dire la musique et jouer sur scène !

Ju de Melon : Merci beaucoup pour cette entrevue Peavy, quelques derniers mots pour les nombreux fans français de Rage ?

Peavy Wagner : Oui, je voudrais remercier énormément tous ceux qui nous soutiennent et nous suivent de près, sans ces personnes nous ne serions même plus là. C'est eux qui nous font continuer ! Et merci à toi pour cette interview, à bientôt !

Peavy - Rage

"Strings to a Web" sera bien sûr à découvrir bientôt sur La Grosse Radio Metal, une chronique devrait suivre d'ici la fin de mois. L'aventure Rage n'est pas prête de s'arrêter, et c'est tant mieux pour nos oreilles !



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements