Toschie, chanteur du groupe Audrey Horne

Audrey Horne est un groupe quelque peu atypique, créé en 2002 par des musiciens d'horizons différents allant du black metal (avec notamment le guitariste de Enslaved) au hard rock. Les norvégiens sortent en ce début d'année 2010 un nouvel album éponyme qui paraîtra le 1er mars prochain chez Indie Recordings. Un opus entre hard rock classique, tonalités modernes et quelques touches prog, qui nous est présenté ici le temps d'une interview par son chanteur Torkjell "Toschie" Rød.

Toschie

Ju de Melon : Premièrement, bonne année 2010 à toi et à tes proches. Audrey Horne existe maintenant depuis quelques années, j'ai lu quelque part qu'il était prévu à la base que ceci ne soit qu'un projet temporaire, comment expliques-tu que vous soyez devenus aujourd'hui un groupe à part entière ?

Toschie : Tout d'abord merci et bonne année à toi aussi ! Désormais, Audrey Horne est clairement un groupe à part entière pour chacun d'entre nous. C'est en effet parti comme une sorte de side project, mais la popularité de notre formation s'est pas mal développée et donc on a persévéré. En tout cas, au fond de nous, c'était un vrai groupe dès le départ au niveau "concept musical" car Audrey Horne nous permet de jouer ce qui nous plait vraiment musicalement, ce qui nous a fait devenir ce que nous sommes aujourd'hui avec quelques influences de notre jeunesse. Bref, de toute façon aujourd'hui nous sommes vraiment un vrai groupe et ce pour de bon !

Ju de Melon : Parlons du nouvel album portant le même nom que le groupe. Pourquoi avoir choisi ce nom éponyme alors qu'il s'agit de votre 3ème opus studio ?

Toschie : A vrai dire il y a plusieurs raisons à cela. La principale vient du fait que nous sommes vraiment fier de ce que nous avons fait sur ce nouvel opus. Et tu sais nous sommes un peu comme un sportif ou je ne sais pas quoi, on a besoin de faire plusieurs essais avant de sentir qu'on est vraiment au top ! C'est ce qui se passe avec cet album, on sent vraiment que là nous avons atteint quelque chose de fort, le résultat final s'approche vraiment de ce que nous avions toujours imaginé pour Audrey Horne, que ce soit au point de vue de la musique, des paroles ou de l'enregistrement. Et cet album représente tellement bien le groupe en tant que tel que nous avons décidé de lui donner son nom. Une autre raison : nous avons des membres de différents horizons, notre guitariste joue aussi pour Enslaved et nous avons eu un membre de Gorgoroth, bref nous venons surtout à la base de la scène metal... Mais, pour être honnête, nous sommes plus un groupe de hard rock disons classique, et nous nous efforçons désormais à ce que notre musique touche un maximum de gens sur la scène rock car nous avons touché pas mal de gens dans ce domaine en Norvège. Et en donnant le nom du groupe à l'album, je pense qu'on renforce cette idée : nous sommes Audrey Horne !

Ju de Melon : Il est très difficile de classifier Audrey Horne dans un style particulier, à mi-chemin entre un hard rock grunge et le prog, parfois ça me fait penser à Green Carnation par exemple... Comment le qualifierais-tu, notamment sur ce nouvel album ?

Toschie : Pas faux pour Green Carnation, bien trouvé. Les éléments progressifs, même si nous n'en abusons pas ni n'en faisons notre marque de fabrique, ont volontairement été incorporés. Nous sommes un groupe hard rock c'est vrai mais on essaye aussi de faire la musique la plus variée possible. Mais nous sommes très "hard rock classique" dans la façon que nous avons travaillé au niveau enregistrement ou compositions, mais rien ne nous empêche en effet d'explorer quelques autres influences, nous pensons que la musique doit aller au-delà des clivages afin de permettre une expression totale de nos sentiments et de nos envies. Ce côté progressif ajoute une certaine complexité à quelques unes de nos chansons, nous voulons avant tout rendre nos compositions intéressantes et je pense que ceci y contribue un peu.

Ju de Melon : Comment s'est passé le processus d'écriture sur "Audrey Horne" ?

Toschie : Ca s'est passé de manière assez classique et habituelle. Ce sont nos deux guitaristes Ice Dale et Thomas qui ont commencé à travailler ensemble sur le son et les compositions de base, puis ils m'ont appelé et je me suis assis avec eux pour proposer mes mélodies et mes lignes de chant. Tout s'est passé plutôt fluidement à ce niveau. Après nous avons pensé aux arrangements, que ce soit au niveau du clavier notamment, puis après nous sommes tous allés en salle de répétition pour répéter et mettre en place les morceaux avant d'en enregistrer les démos. Bref tout s'est fait petit à petit, étape par étape, tout ne s'est pas fait de A à Z de suite mais morceau par morceau...

Ju de Melon : Comment des musiciens d'horizons différents arrivent-ils à se mettre d'accord parfois sur certaines chansons ou sur la direction musicale à suivre ? Il doit y avoir parfois des débats sans fin...

Toschie : Oh tu sais, nous savons très vite quelle musique on veut jouer, donc on s'accorde généralement très vite entre nous. Cependant, comme dans tous les groupes je pense, il y a toujours différentes idées qui fusent et qui peuvent donner lieu à certaines discussions intenses si ne nous sommes pas trop d'accord entre nous. Cependant, on ne se bat pas entre nous (rires), on s'assoit toujours calmement et on écoute les opinions de chacun avant de trouver le meilleur compromis ou de "céder" devant ce qui nous parait être la meilleure idée. Bref, ça n'a jamais vraiment été un problème, même si comme tout le monde nous avons déjà eu quelques légers accrocs mais rien de bien grave.

Toschie

Ju de Melon : Quelles sont tes chansons préférées sur ce nouvel opus ?

Toschie : Pour moi... (hésitation)... Arf, disons que ça change souvent selon les jours, mon ressenti... Puis je suis assez fier de toutes les chansons sur "Audrey Horne". Mais en général, il y en a une qui revient souvent dans ma tête, c'est le morceau "Firehose", j'aime son côté dynamique avec de bonnes guitares et notamment un solo que je trouve énorme. Donc je vais opter pour celle-ci !

Ju de Melon : Quelles ont été pour toi les parties les plus dures à chanter ?

Toschie : La chanson la plus dure que j'ai eu à chanter sur cet album... Hmmm... Disons très certainement "Godspeed", qui conclut l'opus, car elle a peu d'arrangements et met en quelque sorte ma voix "à nue", je devais donc être irréprochable niveau chant lorsqu'on l'a enregistrée. Un défi certes, mais j'ai pris beaucoup de plaisir à la chanter !

Ju de Melon : Au niveau des paroles, est-ce que les histoires racontées dans les chansons de l'album sont indépendentes des unes des autres où y a-t-il un lien conceptuel entre elles ?

Toschie : Non, il n'y a pas de concept sur tout l'album mais certaines des chansons sont tout de même liées par un même thème ou une même idée. Globalement celles-ci parlent d'un chemin à suivre, aussi bien au sens propre qu'au sens figuré. On a essayé de faire un album qui entraîne l'auditeur dans une sorte de voyage, donc en quelques sortes toutes les histoires sont liées dans ce sens.

Ju de Melon : Quelles sont tes inspirations personnelles qui sont venues t'aider pour la conception de cet album ?

Toschie : Au niveau des paroles, pas mal de mes inspirations sont liées au métier que j'exerce en Norvège. En effet, je suis une sorte de tatoueur-artiste, je lis beaucoup sur les différentes origines des symboles que j'utilise dans mon art. Bref je suis très intéressé par la symbolique de vieux tatouages, quelque soit leur provenance ou leur culture. Et quelque part dans mes paroles j'essaye de retranscrire cette symbolique...

Ju de Melon : Avez-vous des projets de tournée en dehors de la Norvège pour 2010, notamment en France ?

Toschie : Oui, la semaine prochaine par exemple nous allons jouer aux Pays-Bas dans un petit festival. Ensuite nous retournons en Norvège pour y faire une grande tournée locale, ce n'est qu'en avril ou mai où nous reviendrons faire le tour de l'Europe pour plusieurs dates encore à déterminer, notre agence de booking est en plein travail actuellement ! Nous ferons aussi quelques festivals sûrement cet été et d'ici la fin de l'année...

Ju de Melon : Quelle est votre approche scénique lorsque vous jouez en live avec le groupe ?

Toschie : Niveau approche, disons qu'on s'inspire pas mal de tous ces grands groupes hard rock qu'on a pu apprécier et voir nous même dans notre jeunesse et par la suite. Bref on met beaucoup l'accent sur le divertissement, il est bien évidemment très important de bien jouer mais c'est l'interaction avec les fans qui importe le plus au final. Avec Audrey Horne, j'attache beaucoup d'importance au lien avec les fans une fois que je chante sur scène.

Ju de Melon : Quel regard portes-tu sur l'année 2009 au point de vue musical ?

Toschie : L'an passé a été vraiment une très bonne période pour Audrey Horne, on a énormément tourné, on a dû faire il me semble près de 160 shows si je compte bien. On a eu une nouvelle équipe au niveau managment, on a signé avec une bonne équipe de booking pour les concerts, et bien sûr on a réalisé le nouvel album que nous sommes allés enregistrer à Los Angeles : une vrai belle expérience ! Que de bons souvenirs en 2009, de très belles nouvelles connaissances et de la bonne musique (rires) !

Toschie

Ju de Melon : Que peux-t-on te souhaiter pour 2010, à toi et au groupe ?

Toschie : Avant tout, jouer le plus possible en live, c'est ce que nous aimons faire le plus. Bien entendu on espère que le nouvel album sera bien reçu par les critiques et les fans, qu'il se vendra correctement. Puis évidemment rencontrer de nouveaux gens, passer du bon temps, vivre de nouvelles expériences !

Ju de Melon : Merci pour cette entrevue, quelques derniers mots pour les fans ?

Toschie : Merci à toi et à tous les fans pour l'intérêt porté à Audrey Horne, on espère vous voir très bientôt !

Un très bon contact que cette interview d'un chanteur atypique pour un groupe qui ne l'est pas moins. Audrey Horne pourrait bien être une des meilleures surprises de ce début d'année, à suivre !



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements