Chris Bay, chanteur-guitariste de Freedom Call (2010)

Les power metalleux allemands de Freedom Call sortent leur 6ème album studio le 29 janvier prochain chez SPV. L'occasion pour Chris Bay, chanteur et guitariste du groupe, de nous parler de ce "Legend of the Shadowking" quelques deux semaines avant sa sortie, l'interview ayant été réalisée ce jeudi 14 janvier 2010.

Ju de Melon : Bonjour Chris, et tout d'abord une excellente année 2010 de la part de toute l'équipe de La Grosse Radio Metal. Première question, comment appréhendes-tu la réactions des fans un plus de deux semaines avant la sortie de l'album ?

Chris Bay : Bonne année à toi aussi, désolé de ne pas être plus original (rires) ! Nous sommes vraiment excités disons, surtout que nous allons enchaîner directement par la tournée avec Gamma Ray (une semaine après pour être exact). Mais évidemment on n'en peut plus d'attendre le jour de la sortie de "Legend of the Shadowking", ça fait quand même un moment qu'on patiente pour cet instant. Là actuellement on est en plein entraînement, en pleine répétitions, on prépare les drapeaux et autres décors, il reste encore pas mal de choses à faire mais on s'amuse beaucoup et nous savons où nous allons !

Chris Bay - Freedom Call

Ju de Melon : "Legend of the Shadowking" est donc un album metal inspiré par Richard Wagner et parlant du roi Ludwig II. Qui a eu l'idée du concept et est-ce que toutes les chansons sont articulées autour de la même histoire ?

Chris Bay : L'idée remonte à y a pas mal de temps tout de même, bien avant l'écriture des premières compositions de l'album. On a très vite décidé d'après le son qu'on voulait avoir sur cet album qu'il serait enfin temps de réaliser un concept sur le roi Ludwig II. Avant tout parce que c'était le roi de la Bavière, et que Freedom Call vient de cette région du sud de l'Allemagne, donc cette histoire fait un peu partie de nous et il n'y avait finalement aucune raison qu'on se mette à écrire sur le Moyen-Âge avec ses chevaliers et ses dragons (rires)... Car toute cette histoire s'est passée il y a une centaine d'années ! Lorsqu'on s'est vraiment plongés dans la vie du roi Ludwig, on a de suite été très inspiré, on a mis paroles-musique-concept au service d'une même idée et c'était vraiment très intéressant à faire !

Ju de Melon : Comment comparerais-tu cet album avec les précédents de Freedom Call ? On sent quelques inspirations venant de chaque album et quelques nouvelles innovations, je me trompe ?

Chris Bay : Oui, c'est vrai, même si je pense que chacun de nos albums à son inspiration, son âme propre. A chaque fois qu'on démarre l'écriture de nouvelles chansons, tout dépend de l'émotion et du contexte personnel dans lequel tu te trouves. On ne peut pas se poser et se dire "tiens, et si on faisait une suite de "Eternity" en reprenant le même style"... On est un peu dépendant de notre ressenti. Et en faisant cet album concept sur le roi Ludwig, nous nous sommes en quelque sorte mis à sa place, imprégné de son histoire, et donc sur "Legend of the Shadowking" on peut retrouver des chansons plus sombres, plus mélancoliques et moins dans la veine du "happy power speed" qu'on a pu écrire auparavant. Mais on a quand même essayé de combiner ce côté plus "dark" au style plus enjoué de Freedom Call et au final je pense que l'album est une belle combinaison, mais définitivement dominé par "l'émotion" du roi Ludwig.

Ju de Melon : Comment s'est déroulée l'écriture de "Legend of the Shadowking", qui s'est occupé des compositions et des paroles par exemple ?

Chris Bay : Nous avons pas mal travaillé ensemble comme d'habitude avec Dan Zimmermann. Lui s'est plus occupé des paroles et moi de tout ce qui est musique, harmonies ou arrangements. Mais il est vrai que Dan et moi travaillons quasiment comme une seule et même personne, ça fait plus de 10 ans qu'on se connaît maintenant et nous sommes devenus de vrais amis, partenaires dans la musique. On a écrit les chansons de l'album au milieu de l'année 2008, on est rentré en studio à la fin de cette année pour commencer la batterie avant de finir tout ce qui est enregistrement en mars 2009. La raison pour laquelle il a fallu environ un an pour que l'album sorte est la crise économique et ces problèmes financiers que notre label SPV a connu, du coup nous avons dû faire une pause de plusieurs mois en attendant que les choses se tassent et que SPV puisse sortir notre album.

Ju de Melon : Parlons un peu des différents arrangements et notamment des chorales qui font la marque de fabrique de Freedom Call, comment travailles-tu ce point ? Avec quelques chanteurs invités pour l'occasion ?

Chris Bay : C'est la première fois dans l'histoire du groupe qu'on a fait les chorales entre membres du groupes, sans invité. Samy, notre nouveau bassiste, arrivé dans le groupe au milieu de l'année 2007, est un chanteur entraîné qui a notamment été dans une chorale religieuse à l'église, avec une très belle voix. Dan, bien évidemment comme tu le sais déjà, chante très bien... ce qui est rare pour un batteur (rires) ! Et Lars Rettkowitz, notre autre guitariste, est très a l'aise derrière un micro. Donc, à nous 4, nous nous sommes occupés de tous les choeurs, il n'y a que sur 1 ou 2 chansons que j'ai demandé l'assistance d'un ami - mais aucun chanteur invité n'est venu participé à ce processus. Je pense que nous avons fait le bon choix, ça fait de nous un groupe uni et plus "authentique" peut-être (rires) ! Du coup on a mixé ça plus facilement, on s'est même souvent enregistré ensemble derrière le micro...

Ju de Melon : Si tu devais citer les principales inspirations musicales qui ont aidé à l'écriture de cet opus, qui citerais-tu ?

Chris Bay : Disons que les inspirations sont venus de nous-même, de nos envies du moment sans pour autant chercher à ressembler à tel ou tel groupe. La première et seule véritable inspiration musicale de l'album étant bien évidemment le compositeur Richard Wagner, mais nous n'avons pas forcément changé d'approche par rapport aux albums précédents. C'est simplement cette idée d'axer l'album autour de la vie du roi Ludwig II qui nous a inspiré des mélodies particulières. Il faut savoir que c'était un souverain un peu fou avec des idées plutôt étranges, du coup ça nous a pas mal aidé à composer certains thèmes ! Voilà, cet album est avant tout du pur Freedom Call, on a fait la musique qu'on aime sans chercher à copier quoi que ce soit, même si la musique de Wagner a été très inspirante pour certaines intros ou interludes...

Ju de Melon : Quelle est la chanson ta préférée sur "Legend of the Shadowking" ? Et ta chanson préférée dans la discographie de Freedom Call à ce jour ?

Chris Bay : Dure question, toujours très difficile pour un musicien ou un artiste de choisir sa préférée sur un album ! Mais je suis personnellement très excité à l'idée de jouer le morceau "Thunder God" en live, c'est une chanson très énergique et dynamique, je pense que le public l'adorera vraiment ! J'adore aussi l'atmosphère de la chanson "Merlin - Legend of the Past", très entraînante... Mais je suis également très fier des chansons un peu différentes que nous avons sur cet album, plus sombres et plus profondes, telles que "Dark Obsession" ou "The Darkness", sans oublier "Under the Spell of the Moon"... Bref dur de choisir ! Et sur toute la discographie ? Bah... Disons la chanson "Freedom Call" de Freedom Call (rires), j'adore la jouer sur scène ! Une chanson qui me fait sourire aussi : "Far Away", toujours la fête en live... D'ailleurs c'est qu'on recherche quand on joue face à un public : communiquer une énergie et une humeur positive !

Chris Bay - Freedom Call

Ju de Melon : Parlons un peu de "A Perfect Day" (un peu la petite soeur de "Far Away" dans le style), la chanson finale de l'album, qui semble être un vrai délire et dont certains passages m'ont rappelé la chanson "Ca plane pour moi" de Plastic Bertrand... Comment est venue l'idée de ce morceau ?

Chris Bay : Oh oui, je connais cette chanson... *woooh hooo hooo hooo* (rires) ! Je devais avoir 10 ou 12 ans que je l'ai entendue pour la première fois sur une K7 audio ! Je sais pas, peut-être que mon inconscient a gardé cette mélodie en tête (rires)... Pour en revenir à "A Perfect Day", elle est en effet un peu hors concept, sans rapport avec Ludwig II. C'est une chanson ultra positive, quand tu te lèves le matin et que tu te dis que tout va bien, les oiseaux chantent et le soleil brille... Le message ici est que ce jour parfait peut s'étendre à la vie tout entière ! Si tu crois en toi et aux choses qui t'entourent, la vie peut être ce "jour parfait" !

Ju de Melon : Sur cet album vous avez un nouveau bassiste du nom de Samy Saemann, comment s'est-il intégré au groupe ?

Chris Bay : Il s'est vraiment très bien intégré au groupe, et s'est très vite adapté à la musique de Freedom Call. Il est avec nous depuis deux ans et demi maintenant, il a remplacé notre ancien bassiste Armin Donderer qui a malheureusement dû quitter le groupe pour des raisons familiales, à notre grand regret. A l'époque, on devait jouer pas mal de shows, et Samy est vite arrivé : après quelque concerts, il a officiellement intégré le groupe ! Et le voici donc bassiste sur "Legend of the Shadowking"...

Ju de Melon : Parlons un peu de la tournée à venir... et qui vient très vite puisque vous passez le 10 février en France avec Gamma Ray et Secret Sphere, d'ailleurs j'y serai pour La Grosse Radio Metal ! Quelles sont tes attentes et le contenu de cette tournée ?

Chris Bay : Simplement, devenir célèbres, riches... (rires)... Nan, c'est une blague ! Ca fait longtemps que nous voulions travailler et tourner avec Gamma Ray, on s'est toujours dit que ça pourrait faire de bons concerts avec une sorte de "dream team power metal". Mais jusque là c'était impossible car on ne pouvait pas demander à Dan Zimmermann (aussi batteur de Gamma Ray) de jouer deux concerts chaque soir sans qu'il soit totalement épuisé au bout d'une semaine de tournée... Du coup nous aurons un batteur "remplaçant" pour ces shows en la personne de Klaus Sperling, ancien de Primal Fear. Il est vraiment très bon et c'est quelqu'un de très sympa, donc heureusement nous ne perdrons pas en qualité ! C'était la meilleure solution, du coup pour la première que Dan pourra tranquillement regarder un show de Freedom Call (rires) !

Ju de Melon : Quels sont tes coups de coeur musicaux actuels ? Et par exemple tes albums préférés sortis en 2009 ?

Chris Bay : Oh tu sais j'écoute beaucoup de choses. Mais en tant que musicien, j'écoute aussi pas mal de styles différents, pas que du metal. J'écoute pas mal de swing, j'adore le swing ! Mais aussi du rock, de la pop... Dans la sphère "rock" je préfères les choses anciennes, tu sais je suis un vieil homme alors j'aime la vieille musique (rires) ! J'ai grandi avec des groupes comme Deep Purple, j'ai toujours adoré leurs chansons... Plus récemment, disons que j'ai pas mal accroché sur des groupes comme Pain, notamment cette chanson là "Shut Your Mouth" que j'aime beaucoup. In Flames également, un groupe vraiment sympa ! Tout ce qui bouge, qui groove, et qui est bien fait...

Ju de Melon : Suis-tu un entraînement ou une hygiène de vie spéciale en tant que chanteur/guitariste ?

Chris Bay : Oh, je suis très sportif, je cours et fais pas mal de vélo. Par contre j'ai eu un accident il y a deux ans, mon cou a été touché et mon épaule fracturée, du coup je n'ai pas pu jouer pendant près d'un an. Il faut donc que je fasse attention, spécialement avant une série de concerts ! Mais une fois sur scène, le plus important est de rester concentré et de garder une bonne technique. Si tu es bien préparé techniquement, tu n'as pas besoin de puiser dans tes ressources et tu peux ainsi facilement garder de la puissance !

Ju de Melon : A part Freedom Call, as-tu d'autres projets musicaux en cours ou en vue ?

Chris Bay : Oui, car jouer dans Freedom Call ne me permet pas de gagner suffisamment ma vie, en tant que musicien je participe à divers projets et divers enregistrements. J'ai également un groupe de reprises heavy metal avec lequel je joue dans toute l'Allemagne... On joue des classiques de Iron Maiden, Manowar, In Flames, Slayer ou encore Ektomorf... mais je ne chante pas tout, on a un chanteur plus extrême dans le groupe (rires) !

Ju de Melon : Quelles sont tes passions en dehors de la musique ?

Chris Bay : Oh à part le sport, difficile à dire... La musique étant une passion à part entière qui me prend énormément de temps. Mais sinon, j'aime beaucoup les femmes (rires)... il faut leur donner pas mal de temps, d'attention mais aussi d'argent (rires) ! Je suis quelqu'un de très occupé avec la musique, pas le temps de collectionner des timbres ou autres trucs du genre (rires) !

Ju de Melon : Un ami à moi voulait te poser une question particulière, est-ce les paroles de Freedom Call ont parfois un lien avec le christianisme ?

Chris Bay : Parfois on croirait oui, mais pas vraiment. Quelques comparaisons ou métaphores peuvent en effet y faire penser, mais ce n'est pas vraiment volontaire. Nous ne sommes pas un groupe chrétien... Nous sommes certes chrétiens, mais pas plus que tout le monde devrait l'être.

Chris Bay - Freedom Call

Ju de Melon : Merci pour cette interview, on te souhaite la meilleure année possible pour toi et Freedom Call ! Quelques derniers mots à rajouter ?

Chris Bay : Je suis très heureux et excité à l'idée de revenir jouer en France. Nous sommes vraiment désolé que ce soit seulement à Paris mais j'espère que nous pourrons revenir en automne, car nous planifions une tournée en tant que tête d'affiche pour cette période. On espère que les metalleux français aimeront "Legend of the Shadowking", nous serons prêts pour Paris et nous espérons pouvoir vous donner beaucoup d'énergie positive ! Merci à toi Julien, rendez-vous à Paris !

Ju de Melon : J'y serai ! A très bientôt Chris !

"Legend of the Shadowking" est sans conteste un album étonnant, sortant un peu des sentiers battus du touche bite ou des canons "Carry On". Cette interview de Chris Bay en est déjà la preuve, et vous pourrez certainement bientôt vous en rendre compte en écoutant cet album dont un extrait vous sera bien évidemment proposé sur La Grosse Radio Metal.

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements