Nashville Pussy à  la Rock School Barbey de Bordeaux (08.02.2014)

Nouvel arrêt à la salle de la Rock School Barbey pour Nashville Pussy (leur dernier passage remonte au 26 Septembre 2012) qui vient défendre leur nouvel album : Up The Dosage. Devant la salle, un peu de monde qui s’entasse attendant patiemment l’ouverture de la grille, bon il y a toujours des énergumènes déjà bien chaud en houblon qui hurlent et tambourinent la porte pour vouloir rentrer, quelques envolées verbales avec la sécurité et ils se calment. 

Ce sont aux Bordelais de Seeds of Mary d’avoir la tâche d’ouvrir le bal rock de ce soir. Premier coup d’œil le groupe est fort proche de la scène juste ce qu’il faut pour se déplacer mais pas plus. Chose assez rare (oui souvent les premières parties se passent au bar) ce soir il y a du monde, pas mal même présent pour voir ou découvrir pour certains le groupe qui vient placer des riffs grunge / metal avec des pointes stoner par instant. N’ayant eu qu’un retour en disque, l’occasion fut donner de les voir en live et se rendre compte que les morceaux sont plus gras et crasseux (chose qu’il manquait je trouvais dans la version disque) collant bien à l’esprit musical que dégage le groupe.


 

Un set bien roulé, Jérémy au chant fera quelques petites blagues avec le public, jouera avec lui faisant monter la pression (pas celle que l’on boit, quoique…) avant l’arrivée de Nashville Pussy. Le groupe bouge pas mal malgré la zone assez étroite où ils doivent officier. Pas trop de couac durant leur set, à part un petit pain en fin de set (on placera cela sur la fatigue), au final Seeds Of Mary aura eu l’attention du public avec un petit succès il faut le reconnaître.

 

Changement de plateau pour voir ou revoir le groupe originaire d’Athens en Georgie, la chaleur est montée d’un cran, le public s’entasse dans la fosse, les lumières se coupent pour plonger Barbey dans le noir laissant l’intro faire monter la température et entrevoir Bonnie et sa basse se pointer sur scène, Jérémy se glisser derrière les futs avant que les spectateurs n'explosent totalement quand Ruyter arrive sur scène suivie d’un Blaine filmant le public : le ton de la soirée est donnée !
 


Cela démarre assez mal car Blaine a un souci avec sa guitare => passage par le stand backliner pour en prendre une nouvelle, le son est bon, gras et puissant (un peu trop par moment surtout Jérémy qui balance pas mal avec sa batterie), les deux « Pussy Girls » dérouleront leurs cordes, Bonnie fera pulser en groove sa basse quand à Ruyter elle sera toujours aussi efficace avec sa hache venant toujours aussi près du public mais plus habillée que les autres années (et oui M’ssieurs D’mes les temps changent), mais elle n’a rien perdu de sa superbe et fait balancer sa Gibson dans tous les sens.
 


Seulement 3 morceaux de Up The Dosage seront à l’honneur, ce sont essentiellement des classiques de Let Them Eat Pussy et High As Hell qui seront joués, à sa défense Blaine annonce qu’ils joueront des nouveaux morceaux du dernier album quand ils les auront à la perfection (un comique ce Blaine 🙂 ). Au fil des morceaux toujours aussi efficacse et mettant en liesse le public, il sera l’heure de déboucher une petite bouteille de Jack (L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération, ceci est un message du Ministère de la Santé… <= même ici ils nous pondent de la pub) . Une fois une rincée de ce breuvage en bouche, Nashville repart sur des rythmes plus sudistes fédérateurs une fois encore avec les fans bien en place.
 


On approche de la fin, Blaine parle avec le public, autodérision présente quand il retire sa casquette et montre son crane dégarni (le port de la casquette ferait-elle tomber les cheveux, mystère !!! ), il déversera de la bière sur celui-ci, faisant bien rire l’audimat, c’est réellement bon enfant ce soir à Barbey. 1h15 aura été le temps d’un set court mais intense déversé par Nashville Pussy au plus grand plaisir de tous, Rock’n’ll always be alive !!
 


Un samedi soir comme on aimerait en avoir bien souvent, une excellente ambiance, du bon son autant en première partie qu’avec la tête d’affiche, bravo à Base Productions et à la Rock School Barbey pour avoir calé cette date.

Setlist Nashville Pussy

01. Keep on Fuckin'
02. High as Hell
03. Struttin' Cock
04. Wrong Side of a Gun
05. Rub It to Death
06. She's Got the Drugs
07. I'm So High
08. Everybody's Fault But Mine
09. Gonna Hitchhike Down to Cincinnati and Kick the Shit Outta Your Drunk Daddy
10. Up The Dosage
11. Go to Hell
12. Milk Cow Blues(Kokomo Arnold cover)
13. Snake Eyes
14. I'm the Man
15. Why Why Why
Encore
16. Go Motherfucker Go
17. You're Goin' Down


-------------

Photos : © 2014 Nikolas Ernult
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.
 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements