Cernunnos Pagan Fest IV (24.01.2010)

Dimanche 24 janvier 2010, jour de festival pagan à L'Elysée Montmartre pour la 4ème édition du Cernunnos Pagan Fest présenté par nos amis Les Acteurs de l'Ombre.

Cernunnos

La Grosse Radio Metal étant partenaire de l'évènement, nous ne pouvions pas manquer ce rendez-vous. C'est ainsi que ma chère compère LadyOfDarkness (alias Nastia pour les intimes) et moi-même nous sommes retrouvés peu après 14h pour une après-midi et soirée mémorable !


- Vikings 'n' Celts -

Vikings 'n' Celts

Ju : Nous arrivons tout juste pour la prestation de ce groupe dont je n'avais jamais entendu parler jusqu'alors. Grandiloquence des costumes (à la Manowar pour certains) et de la mise en scène (avec la présence de deux chevaliers figurant qui auront beaucoup amusé ma très chère collègue) pour une musique ne révolutionnant pas le genre mais proposant une bonne entrée en matière pour ce pagan fest. Un combo très festif, une réaction du public plutôt positive, un bon début pour le Cernunnos 2010 !

Vikings 'n' Celts

Nastia : Ces chevaliers m'ont tellement marquée, que toute mon attention fut détournée de la musique de Vikings 'n' Celts... Mais comme celle-ci ne cassait pas des briques, cela n'est finalement peut-être pas si grave...

Vikings 'n' Celts


- TornaoD -

TornaoD

Ju : Je ne connaissais point cette formation, j'avoue donc avoir été surpris par la justesse de leur jeu et l'intérêt de leurs compositions. Une sorte de rock folk-celtique progressif metallisé, des bretons très appliqués sur leur jeu... trop peut-être, certains diront ! Il manquait en effet un léger brin de folie dans leur prestation, mais pas facile lorsqu'on évolue dans un style plus prog que pagan. J'ai tout de même apprécié, certains passages me rappelant parfois Mägo de Oz.

TornaoD

Nastia : Malgré le manque de présence scénique de certains membres de TornaoD, j'ai bien apprécié ce prolk rock celtique aux teintes métallisées. Leur musique légère offrant des sonorités et rythmiques bien bretonnes nous donnait l'impression d’être transportés dans l'ambiance joyeuse d’une fest noz.

TornaoD

- Heol Telwen -

Heol Telwen

Ju : Les bretons font leur apparition après quelques jeux barbares, devant quelqu'uns de leurs fans venus spécialement pour eux. L'occasion ainsi de les voir faire évoluer leur pagan black metal à tendance celtique pour une prestation correcte. Cependant, quelques gros soucis de son plutôt mal mixé (une constante malheureusement lors de ce festival) et parfois un léger décalage entre la bombarde et les riffs black m'empêcheront de jouir totalement du spectacle. Je reste donc quelque peu sur ma faim !

Heol Telwen

Nastia : En effet... Cependant, Heol Telwen est le premier groupe depuis le début du Fest qui attire vraiment mon attention et mon oreille. Si le léger décalage entre la bombarde et les riffs black peut s'avérer gênant, il se trouve compensé par l'intérêt de certaines parties mélodiques et l'ambiance générale qui règne à ce moment dans la salle. Malheureusement, comme l'a déjà évoqué Ju à plusieurs reprises, les soucis de son étaient toujours présents.

Heol Telwen

- XIV Dark Centuries -

XIV Dark Centuries

Ju : C'est au tour de mes chouchous (Arkona mis à part évidemment) d'entrer en scène. Un groupe allemand de folk pagan que je connais depuis 2008, ayant découvert cette année-là leur excellent album "Skithingi". C'est d'ailleurs une majorité de chansons provenant de cet opus ainsi que de l'EP "Jul" que les teutons ont joué sous nos yeux, pour une setlist cohérente malgré quelques problèmes de sons (là encore) et fausses notes du guitariste (visiblement pertubé par ces soucis). Michel, le chanteur, peinant un peu parfois dans son chant folk épique à la Menhir, a assuré une bonne présence scénique pour une prestation honorable qui ne m'a point déçu... même si on aurait certainement pu s'attendre à mieux, je l'avoue !

XIV Dark Centuries

Nastia : En ce qui me concerne, je connaissais ce groupe que de nom, j'étais donc curieuse de le découvrir enfin sur scène. L'impression générale fut bonne : une belle présence scénique, des morceaux intéressants, et un public qui semblait conquis. Mais le chanteur peinait sérieusement à certains moments. Je pense donc que pour pouvoir me faire une vraie idée du groupe il me faudrait les voir une seconde fois sur scène.

XIV Dark Centuries

- Stille Volk -

Stille Volk

Stille Volk

Ju : LA bonne surprise de la soirée ! Quelle ambiance, quelle joie, quelle fête ! En peu de temps, les pyrénéens nous ont offert tout un show, bénéficiant d'une foule rapidement conquise et joyeuse. Leur musique médiévale à base d'acoustique et d'instruments traditionnels (pas de metal ici donc, si ce n'est une batterie puissante en accompagnement) a su enchanter nos oreilles, le son étant pour le coup moins brouillon et plus clair. Très bonne présence du groupe sur scène qui n'hésite pas à faire participer le public, visiblement ravis de faire partager leur musique. "Buvons, buvons, buvons... jusqu'à la lie !"

Stille Volk

Nastia : Tout à fait d'accord, pour une bonne surprise c'en est vraiment une ! Leur musique aux influences occitanes et médiévales offre une merveilleuse atmosphère de joie et de fête. Malgré quelques problèmes d'accord (la vielle à roue et les autres instruments acoustiques ayant du mal à supporter la chaleur ambiante), le public se trouve transporté par cette ambiance : Si pendant la prestation des bretons de TornaoD, on avait envie de danser mais personne ne parvenait à se décider, lors des cette prestation-ci tout le monde s'y lance, on voit se former des rondes par-ci et par là...

Stille Volk, Nastia et Ju

- Angantyr -

Angantyr

Ju : Le banquet musical proposé par Stille Volk m'ayant donné grand faim, je m'en vais festoyer et ripailler en compagnie de quelques gueux, pensant avoir tout juste le temps de la pause. Mais que nenni, un embouteillage devant le stand de victuailles me fera rater une grande partie de la prestation des danois d'Angantyr. Peu me chaud au final, cette formation pratiquant un true black metal assez peu réceptif à mes oreilles. Bonne note pour eux : une excellente présence scénique et une très bonne interaction avec le public.

Angantyr

Nastia : N’ayant pas trouvé mon cher collègue, je cherche une bonne place devant la scène afin d'assurer au mieux mon rôle de photographe (surtout après avoir appris que Ju est pris au piège dans la file d’attente de la taverne). Je prends quelques photos, mais la musique des danois me gave rapidement (le true black metal n'étant pas mon style de prédilection) malgré leur bonne présence. Vers la fin de leur prestation je me retrouve donc à mon tour dans la file d’attente de la "taverne"...

Angantyr

- Belenos -

Belenos

Ju : Après une pause où nous pouvons discutailler quelque peu avec les membres de Stille Volk (voir photo sous le report de leur prestation), leur parlant même de La Grosse Radio Metal, il est temps d'assister à la prestation et au retour de Belenos. Le groupe pagan black (plus dark et "true" que ses prédécesseurs, hormis Angantyr) mené par son créateur Loïc Cellier donne une prestation solide et sans trop de folklore. C'est bien... mais trop statique, le son n'étant par ailleurs malheureusement pas toujours à la hauteur. Légère déception donc, même si le public - quelque peu endormi ou en mode digestion - a plutôt bien adhéré.

Belenos - Loïc Cellier

Nastia : En ce qui me concerne, je me trouve à mon tour prise au piège de la "taverne" - nous avons passé la commande, mais suite à un problème technique dans la cuisine, on nous annonce une "pause" de 20 minutes... Pendant ce temps-là, le temps s'écoule et mon ami Ju repart dans la fosse. J'observe donc de loin ce qui se passe sur scène et écoute attentivement la prestation de Belenos, que je préfère largement à celle de Argantyr. Malgré les problèmes de son toujours présents leur musique est plus écoutable, plus agréable. Leur côté statique ne me dérange pas tant que ça, certainement parce que je me trouve, moi aussi, en phase de digestion.

Belenos

- Arkona -

Arkona

Ju : Vient LE grand moment de la soirée. Le groupe russe Arkona et sa merveilleuse chanteuse Masha "Scream" Arhipova pour un véritable clou du spectacle ! Une heure (trop court !!) de prestation tout en énergie et en bonne humeur. Un groupe qu'il faut voir sur scène, surtout lorsqu'il enchaine ses tubes comme "Yarilo" (extrait du dernier album "Goi, Rode, Goi!" et diffusé sur La Grosse Radio Metal), "Kupala I Kostroma" ou encore "Ot Serdca K Nebu" pour ne citer qu'eux. Un public (parfois un peu fou fou) totalement acquis à la cause de la bande à Masha pour un moment inoubliable. Dommage que, là encore, le son... Mais bon, l'image et l'énergie dégagée ont parfaitement rattrapé cet écueil !

Arkona

Nastia : Que d'énergie et de joie là encore ! Je soutiendrai Ju en disant qu'Arkona est un groupe à voir absolument sur scène ! Véritable boule d'énergie, Masha se donne entièrement, et on ne voit pas passer le temps, et ce jusqu'à ce que leur prestation touche à sa fin. Heureusement le public arrive à rappeler les arkoniens sur scène pour un dernier moment de pur bonheur ! Pour clore en beauté ce IVème Cernunnos Pagan Fest, ils nous interprètent leur titre "Maslenica". Après cela, malgré l’espoir des fans, le groupe ne réapparaît pas sur scène, on nous demande gentiment de rejoindre la sortie.

Arkona - Masha

Nasta : Après une longue attente nous retrouvons une Masha complètement exténuée, mais très aimable. Nous prenons quelques photos et discutons un peu, mais il commence à se faire tard et tout le monde commence à ressentir la fatigue. Nous nous séparons donc et prenons chacun le chemin du retour la tête remplie d’images et de musique après unee merveilleuse journée.

Arkona, Nastia et Sasha

Ju : Au final, une excellente journée placée sous le signe du pagan metal. Avec plein de belles choses pour les yeux et les oreilles (enfin, valait mieux avoir les boules quiès efficaces pour bien filtrer un son souvent rendu dégueulasse par un ingénieur du son visiblement à côté de ses pompes), mais aussi des rencontres ou autres délires avec les fans présents. La fin de soirée sera quant à elle placée sous le signe de l'attente... attente notamment de Masha pour une tentative d'interview quasi improvisée. Le temps de croiser et de bien discuter avec les membres de XIV Dark Centuries (dont le prochain album sera enregistré sous peu, une exclu pour La Grosse Radio Metal)...

XIV Dark Centuries & Ju de Melon

... et voici que la chanteuse d'Arkona apparait, s'avérant plutôt fatiguée... Nous nous contentons de quelques photos et échanges rapides avant que nos chemins se séparent. Epuisé mais heureux, je regagne mon véhicule l'air enjoué... Bon vent Cernunnos, merci et à l'année prochaine, avec on l'espère une aussi belle affiche et un son plus à la hauteur !

Masha et Ju de Melon

Ju de Melon et LadyOfDarkness (copyright texte et photos) pour La Grosse Radio Metal

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements