Freedom Call – Beyond

Nous voici en ce début 2014 avec son lot d’arrivage de sorties fraîches ! Parmi celles-ci se trouvent les nouveaux efforts de nombreux piliers de la scène métal actuelle, comme par exemple nos joyeux lurons allemands : Freedom Call ! Voici venir Beyond !

Ah, Freedom Call et son infatigable et charismatique frontman, j’ai nommé Chris Bay ! Sans lui, nul doute que le groupe serait mort depuis longtemps. Mais il y a toujours cru, a toujours continué à écrire ses textes ! D’ailleurs, les textes de Freedom Call n’ont jamais été le fort du groupe, et bien pour cette nouvelle galette, sortant sous le label SPV, ce n’est pas mieux ! Prenons simplement la première parole de la première chanson : « Jump and carry on, ride on for a union of a strong… ». De ce point de vue là, nous sommes toujours dans le monde tout beau tout rose de Chris, à savoir la lumière qui combat les ténèbres, les « warriors » de Taragon qui défendent les peuples, etc… Avis à ceux qui souhaitent du renouveau, passez votre chemin !

La musique de Freedom Call est là aussi reconnaissable : c’est du power, tout ce qu’il y a de plus classique et pêchu, de la bonne humeur en barre, on est obligé de sauter, d’headbanger ("Union of the Strong", "Beyond eternity") et d’avoir la banane ! Chris Bay ne s’en cache même pas et l’affirme dans la récente interview qu’il a accordé à La Grosse Radio Métal.

Difficile, comme toujours, de chroniquer un album de power métal, qui plus est quand c’est un groupe qui y officie depuis plusieurs années (15 ans). Le style n’est pas facilement renouvelable, le risque de tourner en rond est bien présent, alors comment Freedom Call peut-il s’y prendre pour nous donner envie d’écouter ces 14 titres pour plus d’une heure au compteur ? Et bien il fait ce qu’il sait faire, de l’hymne, du punch, des mélodies entêtantes ! Rien de neuf, mais ce n’est pas nécessairement un mal ! Néanmoins, il convient de citer quelques morceaux qui font souffler un vent frais sur cette galette : "Paladin", pour le refrain, "Among the shadows", commençant de la même manière au titre "Under the spell of the moon" (de l’album Legend of the Shadowking) mais se transformant en piste moins sombre et apportant là aussi son refrain made in Freedom Call, ou encore "Colours of Freedom" pour son rythme mid tempo qui amène à un refrain ultra-fédérateur ! Les éléments folk ne sont pas oubliés, et depuis Dimensions, la dernière piste de l’album est consacrée à une ambiance très festive ("Far Away", "A Perfect Day", "Power and Glory" et ici "Beyond Eternity") et encourage à bondir dans tous les sens !

Au rayon des points négatifs : le titre éponyme qui se veut épique mais perdant en efficacité sur la longueur, tout comme "Dance off the devil", pas mauvais en soi puisqu’expérimentant de nouvelles sonorités « tribales » mais malheureusement quelque peu quelconque.

Alors oui, 14 titres c’est long, mais faites comme dit Chris : arrêtez-vous à 11 titres si vous trouvez ça interminable, lui n’a pas voulu amputer cet album et proposer un maximum de matériel aux fans ! Et cette dernière phrase est juste : cet album plaira assurément aux fans. A ceux qui attendent un renouvellement, ce n’est pas encore pour cette fois ! Personnellement, cet album de Freedom Call est un très bon crû qui se laisse apprécier dans le temps et vous fera garder la banane tout le long de son écoute !

Donnez-lui sa chance et rendez vous aux concerts !
 

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements