Black Horizon – The Choice

Qui a dit que la France était un pays réservé au côté extrême du metal ? Certes, beaucoup de groupes hexagonaux à tendence extrême, death ou hardcore savent faire parler d’eux un peu partout dans le monde. De Gojira à Dagoba en passant par les défunts The Old Dead Tree

… Ok, ok, et le heavy, le old school, le classique dans tout ça ? Non, je ne vais pas vous parler de Heavenly, c’est déjà fait, mais d’une réussite plus underground. D’un groupe de passionnés qui sait faire partager sa passion pour une musique qu’il aime : les franciliens de Black Horizon, tout droit inspiré de la période dorée heavy des années 80-90…

… Pour un album studio, « The Choice », sorti en ce mois de février chez Pervade Records !

Du heavy classique, old school, aux relants power voire hard rock, dans un 21ème siècle bien avancé… Hmmm, j’en vois certains se mordre les lèvres, et avancer le fameux argument « ouais de toute façon le heavy c’est dépassé, que du repompé, c’est pas original, gna gna… ». Bah ouais… Et alors ?

Je ne vais pas paraphraser le sieur Kai Hansen (ex-Helloween, Gamma Ray) dans l’interview que j’ai réalisée mercredi dernier, mais après tout… Qu’est-ce qui est important dans la musique ? Se prendre la tête sur ce qui est novateur ou pas, techniquement parfait ou non… ou bien juste passer un bon moment plein de feeling et d’énergie à l’écoute d’un opus réalisé avec les tripes et le coeur ? C’est cette seconde option que j’ai naturellement choisi en écoutant cet album de Black Horizon.

« The Choice » jouit d’ailleurs d’une production très intéressante, tout à fait adaptée pour un bon heavy burné mélodique, et parfaitement mise en valeur par le mixage de monsieur Achim Köhler (qui a déjà travaillé avec Accept, Primal Fear, Brainstorm ou Sinner, excusez du peu).

Aucune prise de tête donc. Et ce ne sont pas les ressemblances parfois certes flagrantes avec Iron Maiden, Helloween, Judas Priest, Rage voire Queensrÿche qui vont me déranger.

De plus, et c’est là que Black Horizon démontre toute son envie de bien faire accouplée à un vrai feeling musical, l’enchaînement des titres tel qu’il est proposé sur cet opus est un vrai plaisir. Le combo français nous offre une variété de compositions ma foi fort captivante, rendant ainsi l’album très accrocheur tout en nous donnant envie de revenir très vite pour une nouvelle écoute encore plus attentive.

Black Horizon

Ainsi, Black Horizon réussit là où bon nombre de groupes du genre échouent facilement : à maintenir une attention et un intérêt constants au fil des morceaux, ceux-ci ayant chacun leur personnalité et leur signature racée.

De « Bastard » (premier morceau diablement efficace et diablement technique pour du heavy trad) à l’instrumental « Aurora » (au feeling surprenant, histoire de conclure l’opus en beauté) en passant par l’hymne « T.I.M.E. » ou la très convaincante « Did You See It? » (probablement mon titre favori avec une intro à couper le souffle), les bases d’une solide carrière en devenir sont ainsi posées. Chaque chanson, chaque instrument, joue sont rôle fédérateur pour ainsi faire de ce « The Choice » une franche réussite.

Que donc reprocher à cette galette heavy pure souche ? Non, je ne parlerai pas « d’originalité » ici, d’autant plus que certains pourraient justement être agréablement surpris en y jetant une oreille sans préjugé aucun. La voix peut-être, qui même excellente pour le style ne m’accroche pas outre mesure, du moins en ce qui me concerne personnellement (et ce même si je souligne le travail du chanteur). Peut-être peut-on également regretter une certaine « folie » parfois mal maîtrisée et quelques titres un poil longs… Pas évident de se faire un avis là-dessus, n’oublions pas qu’il s’agit ici du premier véritable album studio du groupe, dont certains défauts de « jeunesse » sauront être corrigés par la suite.

En attendant je ne peux que conseiller « The Choice » de Black Horizon à tous les amateurs old school du genre. Mais aussi à ceux qui n’auraient pas peur de s’intéresser de plus près au heavy metal… Feeling, passion, puissance : tels sont les mots d’ordre de cette sortie !

Ma note : 7.5/10

A noter que vous pourrez retrouver Black Horizon en ouverture de Blaze Bailey lors du Promise and Terror Tour 2010, le 10 mars 2010 au Pacific Rock de Cergy et le 27 mars 2010 à la Mare aux Diable à Templeuve (Belgique).



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements