Soulfly à  la Maroquinerie (08.03.2014)

Thrash tribal
 

Trois jours après la prestation remarquée de Sepultura au Trabendo, c’est au tour de Max Cavalera, ancien leader du groupe, de passer à Paris avec Soulfly, groupe qu’il mène depuis plus de quinze ans. Le  public fut fervent, la setlist fournie et les musiciens en place, mais le leader était malheureusement en petite forme.

Le plateau est réduit à la portion congrue ce soir à la Maroquinerie. Pas de groupe d’ouverture, juste un DJ set metal pour assurer la première partie de la soirée. Après un pit sur « Raining Blood », il est temps de passer aux choses sérieuses avec la bande de Max Cavalera, qui ne s’attend probablement pas à un public aussi excité.

Car dès les premières notes de « Bloodshed », le public s’excite et démarre le mosh sans préliminaires. L’excitation de l’assistance poussera les fans aux premier rang à prendre le pied de micro de Max pour se servir en médiators, forçant ce dernier à jouer au doigt pendant la moitié du show et à mettre à mal les techniciens, qui ont déjà fort à faire avec les nombreux slammeurs qui grimpent sur scène. L’ambiance reste malgré tout bon enfant et les spectateurs sont rarement agressifs entre eux.

Soulfly Max Cavalera

Pourtant, Soulfly a bien musclé sa setlist pour  faire un concert direct et, justement, agressif. On remarque un retour en force de l’album Prophecy, l’un des plus gros succès du groupe, avec les directs « Execution Style » et « Living Sacrifice », en plus de l’indispensable « Prophecy ». On retrouve même un extrait de « Defeat U » dans un nouveau medley old school de Soulfly, qui fait que ce disque est plus représenté que le nouvel album Savages. On retrouve également les classiques du groupe que sont « Back to the Primitive », « Blood Fire War Hate » ou encore « Eye for an Eye » en fin de show, ponctué par un extrait de « The Trooper » d’Iron Maiden.

Les fans de Sepultura qui étaient aussi présents au Trabendo peuvent aussi se réjouir de ne pas avoir eu exactement les mêmes classiques du groupe de thrash brésilien. Ainsi, Max joue comme à son habitude « Troops of Doom » et le medley « Arise/Dead Embryonic Cells », présent dans les sets depuis 2010. Les indispensables « Refuse/Resist », « Territory » et « Roots » sont évidemment de la partie.

Lorsqu’on voit Soulfly et Sepultura à trois jours d’intervalle, on ne peut s’empêcher de se prêter au jeu des comparaisons. Cela n’est pas à l’avantage de Max Cavalera. Si le frontman se montre généreux avec le public, sa voix n’est pas au beau-fixe. Cela se voit notamment sur l’énergique « Blood Fire War Hate ».  On remarque qu’il ne joue que très peu de guitare.

Soulfly Tony Campos

Heureusement, il est rattrapé par son acolyte Marc Rizzo, ultra-mobile et très à l’aise dans son jeu de guitare à la fois fin et moderne. Il s’amuse à ajouter çà et là des petits solos, notamment sur Roots, pour le plus grand bonheur de tous. Comme d’habitude, il est très à l’aise dans l’ensemble des compos de Soulfly et Sepultura, en posant son style sans rien dénaturer.

A la batterie, on retrouve un petit nouveau, Zyon Cavalera, qui n’est autre que le fils du leader. S’il fait le boulot comme il faut, on remarque que son jeu scolaire ne permet pas à des compos comme « Territory » de prendre toute leur ampleur. Un regain de feeling serait appréciable de la part du neuveu de l’illustre Igor Cavalera. A la basse, Tony Campos s’en sort à merveille et ne décolère pas pendant les 1h25 de show.

Le concert de Soulfly était donc fort appréciable. Cependant, à l’image des albums, on peut regretter la perte de rage de Max Cavalera au fur et à mesure que les années passent. Heureusement, avec un public bouillant et des musiciens en place, il y avait de quoi mosher en bonne et due forme au son de la musique directe et agressive des américains.

Soulfly Max Cavalera

Setlist :

Bloodshed
Cannibal Holocaust
Prophecy
Back to the Primitive
Fire / Bring It / Defeat U
Territory [reprise de Sepultura]
Execution Style
Troops of Doom [reprise de Sepultura]
Downstroy
Babylon
Living Sacrifice
Blood Fire War Hate
Wasting Away [reprise de Nailbomb]
Arise / Dead Embryonic Cells [reprises de Sepultura]
Plata o Plomo
Master of Savagery
Roots Bloody Roots [reprise de Sepultura]
Refuse/Resist [reprise de Sepultura]

Rappel :

Jumpdafuckup / Eye for an Eye 

Photos : © 2014 Nidhal Marzouk  / Yog Photography
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe. 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements