Premières impressions sur le nouvel album de Avantasia !

Ecouter un album en avant-première alors que celui-ci n'a même pas été envoyé aux professionnels... Voici un exercice à la fois privilégié et périlleux, car dur il est de se faire un avis sur une première écoute. Surtout si celle-ci s'avère unique... et incomplète !

Avantasia

Je vous explique. Ce lundi 8 mars 2010, Tobias Sammet, leader et créateur du projet metal opera Avantasia (et chanteur de Edguy par la même occasion), est venu à Paris nous présenter le nouvel opus de sa grandiloquente saga un peu moins d'un mois avant sa sortie. Nouvel opus qui s'avère double et composé de deux albums : "The Wicked Symphony" et "Angel of Babylon". Pour des raisons de timing serré, nous ne pûmes (entre confrères de différents webzines ou webradio metal) écouter qu'un gros medley d'une heure de ces deux CD comprenant très probablement près de 2h de musique.

Ecoute unique et incomplète donc, mais plutôt bien répartie puisque nous avons eu droit à 7 morceaux du premier et 5 du second. 12 tites en tout dont je vais brièvement vous parler ici, avec plus ou moins de détails (car il n'a pas toujours été évident de repérer certaines choses, vous comprendrez aisément que mon oreille humaine a des limites).

Avantasia

"The Wicked Symphony" : Premier morceau de la première galette éponyme, une ouverture symphonique un peu façon "Les dents de la mer" à certains instants et c'est parti... pour du pur Avantasia ! Le ton est mis d'embleée : la production est dantesque, les chanteurs (ici Tobias himself, Jorn Lande et même Russell Allen qui fait une brève apparition) sont en grande forme, les riffs sont efficaces, un refrain puissant et épique (un peu à la Northern Kings dans les arrangements). Bref, on est de suite dans le grand bain !

"Wastelands" : On suit le cours de ce premier CD avec un titre très Helloween, taillé pour Michael Kiske qui partage ici le micro avec Tobias. Rien de très transcendant certains diraient, mais c'est un vrai titre efficace ! A rapprocher un peu de "Shelter from the Rain" sur "The Scarecrow"...

"Scales of Justice" : Un titre... fort heavy, un peu thrash, rappelant Iced Earth ou Judas Priest. Et si je vous disais que le chanteur n'est nul autre que Tim "Ripper" Owens ? Je pense que ceci explique cela. En tout cas voici une chanson pas mal inédite dans la discoraphie d'Avantasia, et elle vaut le détour !

"Dying for an Angel" : Est-il besoin d'en reparler ? Le duo Tobias Sammet / Klaus Meine, morceau qui passe de mieux en mieux au fil des écoutes et qui trouve parfaitement sa place ainsi positionné dans l'album. Une réussite, une vraie.

"Blizzard on a Broken Mirror" : Et voici André Matos ! Utilisé à bon essient et de manière parfaite ici, rappelant sa grande période "Ritual" de Shaman notamment sur le refrain (avec son chant aigu divin bien mis en avant)... Un refrain qui sera d'ailleurs un des grands moments de l'album, c'est moi qui vous le dit ! Un duo Tobias/André étant toujours bien mené.

"Runaway Train" : Intro typée ballade mais c'est presque un trompe l'oeil. Beaucoup de choeurs épiques, un refrain diablement catchy, un Jorn Lande au top de sa forme (et décidément très utilisé par Tobias) et peut-être même une apparition de Oliver Hartmann (mais je ne suis absolument pas certain de sa participation sur ce morceau).

"States of Matter" : On avance un peu dans "The Wicked Symphony" avec le titre qui sera placé en 10ème position sur la tracklist. Un bon morceau, un peu typé AOR, où Tobias s'essaye même avec un vocoder... et où Jorn Lande (encore !!) exprime sa pleine puissance !

"Stargazers" : On passe à l'opus "Angel of Babylon" avec ce premier morceau totalement... épique ! Après une intro douce, on attaque avec une succession de chanteurs car, outre Tobias, on retrouve Jorn Lande (et oui, encore !!), Russell Allen et même Michael Kiske ! Que de grands noms ! Refrain un peu moins recherché peut-être mais qui reste en tête, le solo étant assez surprenant et la fin "electro douce" un peu déroutante...

"Angel of Babylon" : Cette chanson est censée précéder la précédente (!) mais elle a finalement été jouée après (peut-être un changement dans la tracklist ?). Guest notable : Jens Johansson et son clavier très Stratovarius, forcément ! Jorn Lande et Tobias Sammet assurant un nouveau duo, titre moins marquant peut-être mais qui assure la continuité d'un effort plutôt prometteur jusque là.

"Death Is Just a Feeling" : Ou l'ovni de ce double-album ! A l'image d'un "The Toy Master" sur "The Scarecrow", ce titre sort carrément du lot avec ici non pas Alice Cooper mais Jon Oliva au chant. Une performance de haute volée et très théâtrale qui devrait marquer l'album dans la durée.

"Rat Race" : 1... 2... 3... 4 ! Intro typique et c'est parti pour un titre très "heavy hard rock" plutôt cliché (encore avec Jorn !!). Assez direct, sans chichi, au refrain classique mais "in your face". Probablement pas le meilleur morceau de cette double galette, mais à voir au fur et mesure des écoutes...

"Journey to Arcadia" : On conclut l'écoute avec la conclusion de l'album (et de la saga). Apparition de Bob Catley, beaucoup de choeurs plutôt gospel pour accompagner Tobias Sammet, un refrain assez "happy disney" très accrocheur et une apparition remarquée de Russell Allen dans un break inattendu. Un vrai titre "film score metal opera" avec explosion de chorales dans tous les sens ! La prod est définitivement au rendez-vous...

Avantasia

Que retenir au final ? Pas évident ! Ce nouveau "double" Avantasia s'annonce bon, voire même très très bon, mais impossible de juger en une écoute qui plus est non complète. Cependant, il s'avère over produit, "massif" et peut-être dur à digérer en une écoute. Ca explose souvent dans tous les sens, les soli sont parfois "trop" nombreux (même si souvent superbes), mais une chose de certaine à retenir : les différents chanteurs sont au top de leurs possibilités. Tobias a l'art de bien utiliser ses guests, il le trouve une fois de plus ici. A suivre donc de très près, j'ai d'ores et déjà hâte de me procurer ce double album afin d'arrêter un jugement plus précis et définitif.

Tib vous parlera de ce double album en détail et de manière plus structurée puisqu'il le chroniquera à sa sortie (rappelons qu'il sera édité chez Nuclear Blast le 3 avril prochain), en attendant je vous donne rendez-vous dans quelques jours pour la retranscription d'une sympathique interview que j'ai eu avec Tobias Sammet quelques minutes après cette écoute.

Site officiel de Avantasia : www.tobiassammet.com/



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements