Combichrist – We Love You

Andy LaPlegua et sa bande son sont de retour depuis ce 25 Mars 2014 avec leur dernier opus We Love You. Combichrist conserve ses bases d’electro indus voire aggrotech agrémentée de metalcore.

13 morceaux si vous optez pour la version classique de l’album, et sur le double CD vous aurez un bonus dark ambiant. Pour les amoureux du vinyle (le disque hein), il sera disponible en édition limitée double.

Alors que donne cette cuvée 2014 après No Redemption (qui fus-je le rappel le soundtrack de Devil May Cry [un jeu vidéo pour les moins geek]) sortie en 2012 ? Autant vous le dire tout de suite la façon qu’a Combichrist de clamer son amour est de plus étonnant. Tendez-bien l’oreille sur « We Were Made to Love You » morceau ouvrant l’album où l’on entendra LaPlegua susurrer à sa façon que « We were made to love you, but our only hope to save you is to terminate you, please don’t forget we love you, now die« . Si après ces mots vous ne nettoyez pas les amygdales de votre ami(e) je ne sais pas quoi vous dire. Rythmes déstructurés, des aspects dubstep se mélangeant à l’aggrotech des plus agressifs qu’il existe, sombre et malsain comme le fait parfaitement le groupe. Le ton est donné dès l’ouverture.

Combichrist joue ce qu’il maîtrise le mieux : un son indus entrainant, binaire, tout en y calant des sons plus modernes (dubstep donc) comme « Satans Propaganda » le fera entendre au fil du morceau. Guitare et electro plus tranchantes comme sur « Maggots At The Party » qui sera en plus de cela très entrainant : viens bouger ton boule dans une cave ! Au fil des écoutes et de cette patte made in LaPlegua qui sera parfaitement refaçonner les sons à la mode pour en faire des petites pépites vicieuses comme on affectionne avec ce groupe. « Denial » le prouve avec un aspect ambiant bien particulier avec les sons et une voix moins en révolte. Contre-pied avec « The Evil In Me » qui sera en phase d’acoustique qui viendra exploser vers la fin du morceau pour des phases plus electro sombres. Combichrist montre l’étendue de son style avec cette chanson.

« Fuck Unicorns » plongera dans les dédales d’une soirée electro en plein hiver au fin fond de Berlin. Morceau très electro, plongeant dans une débauche de sons qui mettra en transe et en feu les corps déchaînés. Balade décadente typique qui viendra se faire émoustiller avec du dubstep en fin de piste.

Gros coup de pied dans la meute avec « Love Is A Razorblade » qui sonnera très indus rock, les guitares se feront entendre avec agressivité tout comme le chant. Piste très punchy et étrangement donnant un autre aspect au groupe, plus mordant dirons-nous. « From My Cold Dead Hands » est déjà connu après sa sortie en 2013 en version remix, dubstep un peu plus présent pour ne pas dire complètement mais punaise revisiter à la sauce Combi‘ cela donne un aspect plus gros au savoir-faire créatif d’Andy.

La fin de l’album est tout autant savoureuse que le reste, écoutez cette basse qui vous scotchera les oreilles sur « Retreat Hell – Part 1 » qui sera à se fignoler les moustaches du bout des doigts tellement c’est bon. Le dernier morceau… surprise, je vous laisse le plaisir de le découvrir par vous-même.

Alors que dire de ce We Love You : tout simplement un véritable beau coup de maitre prouvant que le groupe en a encore sous le coude pour les années à venir. Allez un mini coup de gueule : dommage que le groupe ne soit ni au Hellfest 2014 ou au Motocultor 2014, cela aurait été bon de se prendre une belle gifle.

Tracklist :

01 – We Were Made To Love You
02 – Evey Day Is War
03 – Can’t Control
04 – Satans Propaganda
05 – Maggots At The Party
06 – Denial
07 – The Evil In Me
08 – Fuck Unicorns
09 – Love Is A Razorblade
10 – From My Cold Dead Hands
11 – We Rule The World, Motherfuckers
12 – Retreat Hell – Part 1
13 – Retreat Hell – Part 2

 

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements