Brainstorm – Firesoul

C'est tout feu, tout flamme que Brainstorm reviens avec Firesoul !

La succube brûlera vos âmes, mécréants...

Toujours sous le label AFM Records, ce dixième album est sorti le 4 avril.

"Brainstorm, c'est deux/trois tubes et rien de nouveau..."

Et oui malgré cette image colée à leur peau, comme beaucoup d'autres groupes d'ailleurs,  nos cousins germains font du power classique.  La bande d'Andy B. Franck, chanteur et leader, reste inchangée, petit rappel : Torsten Ihlenfeld et Milan Loncaric, aux guitares et chants d'ambiance, Antonio Ieva à la basse (aussi avec Farmer Boys, plus petit groupe d'un autre style  plus penché sur une sonorité rock groovy/gothic) et Dieter Bernert pour la batterie.

Un retour aux sources ?

Les teutons conservent leur style tant aimé mais innovent un peu. Preuve que leurs fans ont été entendus. Dans ce nouvel opus, on s'éloigne du précédent Downburst (2008) pour revenir sur le genre plus harmonieux de Liquid Monster (2005) et Soul Temptation (2003) mais sans les balades.

Firesoul est composé d'une rythmique bien lourde, la distorsion étant vraiment présente, d'une basse énergique et mise en avant notamment lors des refrains. Ces derniers sortent du lot des précédentes créations du groupe car plus simples mais bien plus efficaces. Ce que l'on pourrait déplorer est le manque de créativité en matière pour la lead guitar, en particulier sur les solos. D'un titre à l'autre, ils se ressemblent étrangement, dommage, sauf lors de "The Chosen". La voix d'Andy B. Franck étant convenablement posée sur le tout et avec de bonnes vocalises comme sur "Feed me lies".

Mais que de bonnes parts dans le gâteau, perso je me gave de rab'. De "Recall the Real" à "Firesoul" en passant par "Entering Solitude", les titres s'enchainent avec des refrains qui se retiennent facilement et que l'on prend plaisir à chanter sous la douche, ce qui place l'album au dessus de ses prédécesseurs.

Les influences restants inchangées et essentiellement basée sur des grands classiques du heavy comme Iron Maiden, Judas Priest, et Kiss pour ne citer qu'eux.
 

De manière générale, j'ai apprécié découvrir Firesoul. Des refrains mélodiques donnants envie de chanter, de légères touches instrumentales parsemées si et là avec modération. L'album ne sera pas celui de l'année mais était ce vraiment son but ? J'en doute. Il n'en reste pas moins une jolie mixture que je vous conseille de découvrir.

Votre prophète, Dam du lac

 


 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements