Sybernetyks – The Corporation (EP)

Formé durant l’année 2013, la formation tourangelle Sybernetyks n’a pas chômé, et propose en ce début d’année 2014, leur premier effort studio, sous forme d’un EP intitulé The Corporation, le tout en autoproduction s’il vous plaît… Et attention, le talent est ici au rendez-vous.

Avec un tel patronyme, pas de doute possible, Sybernetyks propose un Rock/Metal électronique, aux consonances modernes, et quelques touches Neo Metal biens senties, aux mélodies envoutantes. Et c’est sur l’introduction planante « Blast On » que débute cet EP, et on entre sans plus attendre dans l’univers addictif du quatuor tourangeau. Ambiance synthétique planante, la voix puissante de Paul, chanteur talentueux de la formation surplombant le tout …

Et on enchaîne sur « Blast Off », et son introduction basse/batterie qui nous accompagne jusqu’aux riffs incisifs et accrocheurs de Jyhell, quelque part entre un son Neo Metal aux frontières du Rock alternatif. Et ce titre pose d’emblée les bases de la musique de Sybernetyks. Riffs simples et accrocheurs, section rythmique emmenée par Thomas (basse) et Emilien (batterie) carrée qui fait le boulot, et donc cette voix exclusivement claire puissante donnant une autre dimension aux compositions du quatuor, de part ses lignes vocales travaillées, et ce timbre vocal intéressant.

Et cette formule qui marche à merveille sera reprise sur l’ensemble des titres composant ce « The Corporation », en y apportant toutefois certaines variations nécessaires pour ne pas avoir une impression frustrante de redite, ce qui est ici évité avec brio. On se retrouve donc avec un « Corps » très direct, qui s’avère être le hit de cette galette, le puissant « Future Collapses » qui n’hésite pas à intégrer de la double grosse caisse à l’effet dévastateur (essayez donc de ne pas headbanguer sur cette introduction …), et sur un « End Of Time », plus ambiant et plus posé, toujours très accrocheur.

Le groupe s’amuse même à terminer son EP par une piste instrumentale intrigante, appelant à l’imagination de l’auditeur qui se voit emmené dans un voyage dans l’espace … Dépaysement garanti. Et c’est d’ailleurs à la suite de cette dernière piste que viendra le premier bémol de cette galette. Face à une telle facilité de composition, une telle efficacité, on en veut plus ! Le second petit « bémol » serait au niveau de la production. Signée par Quentin Regnault, celle-ci est très correcte,
pas de doute là-dessus, mais un peu de puissance supplémentaire aurait été appréciable.

                      

Sybernetyks signe donc avec cette première offrande studio, une réussite indéniable. Le groupe se classe déjà parmi les formations à suivre de près dans l’hexagone, et avec un tel talent, pas de doutes sur le fait que le groupe percera à l’étranger (notamment en Allemagne, où les A Life Divided, ayant plusieurs similarités avec nos frenchies marchent fort). Vous l’aurez compris, ce The Corporation montre un beau potentiel qui ne demande qu’à exploser.

The Corporation en vente et écoute intégrale ici : Bandcamp

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements